Accueil

MANUEL BAUDOIN OSE DIRE QU'ON NE PEUT PAS FAIRE CONFIANCE AUX CHIFFRES DE L'IMSEPP

www.freepawol.com/
Invité de l’émission radio « Décryptage » de Maurice Violton (Martinique 1ère ) ce lundi 19 janvier, Manuel Baudoin, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique, rappelle tranquillement qu’en matière de publication de chiffres sur la situation économique du pays, on a oublié un élément fondamental : la démocratie. En cause L’IMSEPP (Institut Martiniquais de Statistiques et d'Évaluation  des Politiques Publiques), « financée et pilotée exclusivement par le Conseil Régional. »
 
Le Président du Conseil Régional, Serge Letchimy, l’annonçait sur son blog, en décembre 2012 : « L’IMSEPP, l’institut de référence en matière de statistique et d’évaluation des politiques publiques en Martinique existe enfin ! »
 
Mais manifestement ce n’est pas la référence pour les décideurs économiques. Même s‘ils veulent bien donner un coup de pouce, en période électorale, aux candidats qui vont mieux défendre leurs intérêts, ils ne sont pas prêts à se laisser manipuler.
Et quand les chiffres leur semblent être dictés dans le seul but de retombées politiques, au moment où la situation économique est plutôt vacillante, il n’est pas question de diplomatie inutile :
 « Nous avons motif de préoccupation car nous estimons dans un espace démocratique, il faut que l’information économique existe et qu’elle existe de façon tout à fait indépendante. 
La création de cet IMSEPP répond à un besoin effectif, car l’appareil officiel ne produisait peut-être pas pas de chiffres relativement vite. Maintenant comment est ce que les choses se sont faites ?
Je ne veux pas gloser, je lis simplement la plateforme de présentation de l’IMSEPP : Il est dit que cet institut répond au besoin de décliner en plan d’actions pérennes, le projet présidentiel régional porté par le président en 2010, par le président. Je ne peux pas considérer qu’il s’agisse là d’une institution tout à fait indépendante. 
Et là effectivement, il y a matière à voir problème, parce que nous savons que le débat démocratique doit être nourri par des chiffres objectifs.»

 Question du journaliste : Un organe à la gloire du président ?

 « Je dis simplement qu’il est de l’intérêt de tout le monde, pas seulement du citoyen, mais également des décideurs, de pouvoir débattre autour de l’objectivité et je ne suis pas certain qu’une institution qui est financée et pilotée exclusivement par le Conseil Régional, réunisse ces conditions. »

A peine l’émission terminée,  la réaction du président de la Chambre de commerce est reprise sur les réseaux sociaux. Et pour cause, cet institut est régulièrement accusé par les opposants politiques, d’être au service de Serge Letchimy et de sa politique.
L’IMPSEPP correspondait peut-être à un besoin, qu’exprimait Serge Lertchimy sur son blog :

« De tous les bords politiques, le constat a été fait de la non disponibilité en Martinique de données économiques et sociales adaptées aux besoins locaux d’évaluation, de pilotage, et d’analyse prospective de l’activité économique et des politiques publiques en général.
Des chercheurs, des économistes, des chefs d’entreprises, plusieurs hommes politiques, des intellectuels ont souligné cette absence. »

Il fallait aussi lire sa conclusion :
« Cet institut est une réponse parmi d’autres au besoin de sens porté par le changement qu’incarne la Nouvelle Equipe Régionale et apparaît comme une réponse adéquate à un ensemble de défis posés aujourd’hui aux Collectivités Territoriales. La Martinique en avait besoin, nous l’avons fait !»
Mais à l’arrivée,  la dépendance de l’IMSEPP à la Région fait ressortir un besoin tout aussi fondamental, exprimé à la radio par Manuel Baudoin, et souvent par les élus de l’opposition,  celui du « débat démocratique ».

 

Pages