Accueil

Martinique : un référendum sur l'indépendance et qu'on en finisse !

Jean-Laurent Alcide
Martinique : un référendum sur l'indépendance et qu'on en finisse !

   Le petit et le grand cinéma martiniquais ont assez duré.

   Les gesticulations, contorsions, dénonciations et autres torsions des acteurs de ce film de série B commencent à fatiguer, à "bouffir", les quelques Martiniquais qui veulent regarder la réalité en face et surtout l'affronter quel qu'en soit le prix à payer.

   Oui, vous nous "bouffisez", Békés prédateurs et hypocrites qui paradez dans les commémorations abolitionnistes parisiennes, mais qui sont aux abonnés absents dans celles qui se déroulent en terre martiniquaise. Vous êtes les premiers responsables de l'impasse martiniquaise car avec tout le capital que vous avez accumulé pendant trois siècles sur le dos des Africains réduits en esclavage, puis des esclaves créoles, avec toutes les opportunités dont vous disposez, tout les réseaux qui sont les vôtres un peu partout dans le monde, vous auriez pu contribuer à conduire ce pays sur le chemin de la responsabilité. Au lieu de ça, vous préférez importer des petits pois et du camembert.

   Oui, vous nous "bouffissez", politiciens de tous bords, de toutes obédiences, avec votre obsession du strapontin, du poste, des titres, des honneurs et des médailles en chocolat distribuées par l'Etat colonial français. Votre grandiloquence n'a d'égal que vote impuissance à changer quoi que ce soit à notre réel. Assimilationnistes, vous êtes incapables de faire appliquer les lois françaises dans ce pays tout en voulant nous faire accroire que nous sommes des "Français à part entière". Autonomistes, vous ne faites pas avancer l'autonomie d'un millimètre quand vous êtes au pouvoir. Indépendantistes, vous ne faites pas avancer l'indépendance d'un millimètre quand vous êtes au pouvoir. Statu quo pour tout le monde !

   Oui, vous nous "bouffisez" aussi noiristes-khémites-afrocentristes avec vos gesticulations médiatiques et vos discours creux qui n'ont pour résultat que de noyer la question nationale martiniquaise, la seule qui vaille, dans un magma verbeux, aux relents amin-dadesques, qui n'effraie absolument pas notre puissance tutélaire. Vous seriez plus crédibles si vous réussissiez une seule action, une seule : amener les états d'Afrique noire à faire inscrire le cas de la Martinique au Comité de décolonisation de l'ONU. Pour ce faire, nul besoin de 40 états, ni même de 30, une petite dizaine suffit. Ce serait déjà un grand pas.

   Oui, vous nous "bouffissez", délinquants en col blanc qui sévissez au sein des organismes publics, parapublics ou encore à l'université. Pendant que vous détournez des millions d'euros, une majorité de Martiniquais survit avec 600 euros par mois et pourtant cela ne vous empêche pas de dormir ni de parader dans vos grosses et indécentes cylindrées à 50.000 euros. Ni de construire des résidences secondaires sur des terres agricoles ni d'acheter des appartements à Paris ou ailleurs. Ni de jouer aux élites en discourant sur un ton docte dans les médias à propos de tout et de rien, cela avec la complicité de journalistes complaisants.

   Nou bon ké zot ! comme on dit en Guyane.

   Il est temps, grand temps, que la France se décide à mettre tout ce beau monde au pied du mur et la seule façon de le faire est d'organiser un référendum sur l'indépendance comme cela sera le cas bientôt en Kanaky (Nouvelle-Calédonie). Ce sera une façon de dire STOP aux faux-semblants, aux doubles discours, à l'hypocrisie générale ambiante, à "vréyé-monté" imbécile et à l'irresponsabilité généralisée. Ce sera aussi la mort du Compère-Lapinisme, cette gangrène morale qui paralyse la Martinique depuis trop longtemps.

  Il faut donc un grand mouvement populaire, en dehors de toutes les structures, mouvements ou partis existants, pour exiger du gouvernement français l'organisation de ce référendum.

Commentaires

Louis Augé | 24/05/2018 - 20:33 :
A quoi sert d'organiser un tel référendum dont on sait tous que la réponse sera non? (Rappel :la simple consultation de janvier 2010 pour une infime autonomie administrative ,NON 82 %) Ceci dit le fond de l'article n'est pas faux.
Balivot | 25/05/2018 - 09:39 :
Comme le précise Louis Augé un référendum ne servirait à rien car on connait l'issue. Quelques populistes surferaient sur la vague de cette utopie qui fait croire aux gens que la vie serait meilleure, donc le résultat serait peut etre plus faible (ou plus elevé) qu'en 2010. De plus , dans le pire des scénarios, qu’amènerait l'indépendance? Rien et ce serait bien pire : - Nous serions exposés encore plus à la délinquance, aux détournements de fonds et pire à la dictature d'un excité. Malgré les gros couacs la loi française protège un minimum. - Le niveau de vie baisserait considérablement : financièrement mais aussi et surtout socialement (sommes nous reellement prets à faire le grand saut? Déjà qu'on arrive pas à se mettre d'accord pour mettre en route une infrastructure comme le TCSP, pour des raisons financières et malgré la présence de fonds européens, je vous laisse imaginer ce qu'entrainerait l'indépendance vis à vis de nos moyens : CHU, routes, lycées, fonctionnaires (qui paiera??). La nouvelle calédonie a un PIB proche d'une majorité des régions hexagonales, notamment grâce a son vaste territoire et à ses ressources minieres très fortes (20à30% des réserves mondiales de nickel!!). Ca facilite grandement une autonomie. En revanche je suis également d'accord avec le fond de l'article, mais sans arriver à l'indépendance il faudrait simplement un mouvement citoyen d'indignés contre ces problèmes qui gangrènent notre belle île, voire des lanceurs d'alertes "apolitiques" qui permettraient de dénoncer tous les agissements véreux(car notre problème aussi vient du fait que tout est politisé et que chaque partie ou syndicat profite des erreurs de l'autre pour communiquer, sans que les problèmes soient résolus au final (et à la fin on se retrouve avec des pugilats ridicules comme celui du precheur ce week end, aussi risible d'un coté comme de l'autre). Car au final on s'en moque qu'un tel du PPM (ou MIM) ait magouillé, on va juger plus la "forme" (quel parti) que le fonds (le détournement). Je pense qu'il faudrait des dirigeants politiques locaux, efficaces et dynamiques qui prendrait à bras le corps nos problèmes. Et pas des marionnettes qui s'agitent pour des causes inutiles et populistes, qui parlent pour rien dire (les actuels comme les précédents sont très forts pour ça) mais qui au final ne font rien avancer; Ce qui me désole c'est de voir qu'une majorité de la population est manipulée, désinformée et ne bouge pas.

Pages