Accueil

Mélenchon, ay fè an lous pété an nen'w !

Mélenchon, ay fè an lous pété an nen'w !

   Ti MAXO, qui vit à Corbeilles-Essonne depuis que le Diable est un petit garçon, enfin depuis que l'ANT, fille légitime du BUMIDOM, l'y a convoyé, a eu la peur de sa vie en sortant de son immeuble HLM de dix-sept étages et des poussières hier matin. En effet, dans la chaleur moite de l'été finissant, il a aperçu une affichette. Enfin, disons plus exactement qu'une affichette a accroché son regard. Une affichette rouge sur laquelle deux mains de couleur foncée, visiblement des mains de personne n'étant pas "de souche" comme dit l'Affront National de Marine LE PEN, étaient enchaînées. Oui, enchaînées comme au bon vieux temps des îles à sucre et de l'esclavage !

   Le cœur de Ti MAXO a fait vip-vap, ses jambes ont commencé à avoir la tremblade, il a ralenti le pas et, après un bref coup d'œil à droite, puis à gauche, il a enjambé la rue pour examiner ladite affichette de plus près. Et que découvre-t-il ? Cette phrase à côté des deux mains :

 

     "L'Enfant-président veut rétablir l'esclavage en France. RESISTANCE !"

 

   Il examine l'affichette encore de plus près et y remarque le nom de Jean-Luc MELENCHON et de son parti, "LA FRANCE INSOUMISE". Ouf ! Il est rassuré, enfin légèrement rassuré. L'Enfant-président veut mettre en esclavage les 800.000 Noirs (Antillais et Africains) vivant sur le sol français, mais au moins il y a déjà un vaillant parti politique qui s'oppose à cette mesure digne du Ku-Klux-Klan et de Charlottesville. Il continue son chemin en direction de son travail (il est commis dans une administration), plongé tout de même dans une profonde perplexité. Soudain une colère folle l'envahit :

   "Putain, mais c'est pas nous qui foutons des bombes partout et qui écrasons les badauds avec des bagnoles, MERDE ! Pourquoi c'est à nous que l'Enfant-président veut mettre des chaînes, hein ? On n'a pas déjà assez souffert des 3 siècles d'esclavage dans nos îles, tonnerre de Dieu ?"

   Arrivé au boulot, il ne dit pas bonjour à MOHAMED, MOMO pour les copains, un Rebeu avec lequel il joue au foot chaque samedi de beau matin dans une équipe black-blanc-beur-chinetoque de Corbeilles-Essonne. Ti MAXO est furax de chez furax !

   __T'es de mauvais poil ? lui fait MOMO, hilare. Ta meuf t'a fait une scène ce matin parce que t'es rentré trop tard hier soir ? Ha-ha-ha ! Ou alors t'étais bourré si ça s'trouve...

   __Ta gueule ! A cause de toi et des tiens, on veut nous remettre en esclavage, nous, les Renois. Non, mais je suis chrétien, moi ! Non mais, je suis français depuis des siècles et des siècles. Amen !...Enfin, pas amen, qu'est-ce que je raconte ? Vous faites chier les moslims ! J'ai rien à voir avec vous z'autt.

   Sur ce leur chef de service arrive, débonnaire comme à l'ordinaire, un authentique Gaulois lui, descendant direct de Vercingétorix et d'Astérix.

   __Y'a quoi ce matin, les gars ? Vous vous fritez pourquoi ?

  Et TI MAXO d'évoquer l'affichette qui l'avait mis au comble de l'indignation et d'accuser MOMO et ses potes moslims de tous les maux de la terre. Et de dire que si y'a quelqu'un qu'on devrait enchaîner, c'est bien eux et pas les Renois qui ne cessent de donner depuis des siècles à la France des champions de judo, de foot, de basket, de 100m, de 200m, de 300m, de 400m et de 500m. Le chef de service sourit :

   __Au départ, c'était pas une affichette, Ti MOMO, mais un tweet. Tu sais ce que c'est ? Un machin qu'on envoie comme un SMS. En plus, tu t'es gouré sur le sens de la photo. MELUCHE n'a jamais voulu dire que les Blacks de France risquaient d'être mis en esclavage, mais bien tous les Français. L'ensemble des Français ! T'as eu la trouille pour rien, mon gars...

   __Mais...mais, je ne comprends pas...Y'a 67 millions de Français et seulement 800.000 Noirs, si c'est l'ensemble des Français qui est menacé, pourquoi avoir choisi de mettre des mains noires ?

   Le chef de service écarquille les yeux. Il se triture les mains. Il se gratte l'occiput, puis les roubignolles. Il balbutie quelque chose d'inaudible. Il avale difficultueusement sa salive.

   __Heu...t'as raison, Ti MAXO, des mains blanches eussent été plus logiques, finit-il par lâcher, retrouvant son quant-à-soi grammatical.

   __Ben ouais ! enfonce le clou MOMO, le footeux du dimanche, lequel ajoute que c'est des mecs de l'Affront National qui ont transformé le tweet de MELUCHE en affichette et l'ont collée un peu partout.

   Un silence cathédralesque accueille cette révélation.

   __Drôle de "France insoumise" tout de même..., soliloque le chef de service.

   __Di misié MELENCHON an ay fè an lous pété an nen'y ! explose soudain Ti MAXO, usant, ce qui est peu fréquent chez lui, de son dialecte insulaire devant des gens qui n'appartiennent pas à sa tribu.

 

(NB. Le dictionnaire "Reverso", sur Internet, n'étant pas toujours très fiable, nous ne pouvons garantir du tout la traduction qu'il nous a donnée : "Dites à ce monsieur MELENCHON d'aller se faire voir à Athènes ! Derrière le Parthénon, à partir de 7h du soir et sans capote.)...

Pages