Accueil

MIM : LES VÉRITABLES RAISONS DE LA RAGE DES TI-COQUISTES

Elodie BONVENT
MIM : LES VÉRITABLES RAISONS DE LA RAGE DES TI-COQUISTES

   Nous lançons cette nouvelle rubrique intitulée "Trouvé sur FBK" parce que Facebook, est devenu, qu'on l'aime ou pas, le principal réseau de communication sociale de notre époque et qu'on y trouve des choses intéressantes quand bien même, la plupart du temps, on s'y sent envahi par des inepties. De temps à autre, nous publierons donc des textes récupérés sur FBK parce que nous les avons trouvés intéressants, chose qui ne signifie pas que nous partageons forcément les idées développées dans les textes en question...

 

                                                                                              ***

   Dans un moment où notre président, attaqué par l'Etat et ses suppôts locaux du ppm, consacre toutes ses forces à la bataille pour faire réussir la Martinique, de nouveaux complots se trament dans son dos. 

Le plus désespérant c'est que ces complots viennent de l'intérieur, animés par des récidivistes que le président, par souci de concorde, avait une première fois épargnés. 

L'objectif essentielle des éternels comploteurs consiste à saper l'autorité de notre président, à organiser contre lui une véritable fronde, à détourner le MIM de sa ligne fondamentale et à imposer à la tête des instances du parti les dévots et autres dévotes de Ti-Coco.

Les militants doivent être extrêmement vigilants et lucides compte tenu de l'accélération de certaines manœuvres. Ils doivent se garder d'être le prolongement du bras du ppm et des adversaires du MIM à l'intérieur de notre parti.

Ils doivent comprendre que la mission du MIM consiste à créer les conditions de l'émancipation de notre pays et de notre peuple et non à assurer des places de députés aux copains ou copines de tel ou tel...

Ceux qui sont à la manœuvre, on les connaît depuis longtemps.

Ce sont les mêmes qui avaient participé au stratagème visant à chasser notre Chaben lors des élections territoriales. Ils avaient alors fait alliance avec tous les détracteurs de notre leader, sans distinction aucune, trahissant la confiance qui avait été placée en eux.

Cette trahison, qui renforçait objectivement le camp adverse, avait conduit le mouvement patriotique aux bords de l'échec.

Notre parti est confronté à un nouveau complot de gens à qui AMJ, par sagesse, avait  voulu accorder une seconde chance.

Pourquoi sont-ils aussi enragés contre notre président ?

1-D'abord, en dépit de lamentables campagnes photographiques visant à présenter Ti-coco comme le successeur de MARIE-JEANNE, ils se sont heurtés au refus net de notre président qui, conformément à ses principes, a toujours déclaré qu'il n'a pas à désigner un successeur car seul le peuple choisit ses leaders. On ne construit pas des leaders artificiellement. Certes, les affidés de Ti-coco ont inondé les réseaux sociaux de louanges à la grandeur de leur maître. Mais l'histoire ne se construit pas avec des artifices. 

Pour les comploteurs, c'est là un crime impardonnable de lèse-majesté.

2-D'autre part, Alfred MARIE-JEANNE, en véritable leader du camp patriotique, s'est totalement démarqué du mépris affiché par les "niloristes" vis-à-vis des alliés du MIM traités "d'auto-stoppeurs". Un tel mépris discrédite ceux qui en sont les auteurs et rendrait impossible toute alliance futur avec de tels individus s'ils arrivaient à la tête du MIM. 

Alfred MARIE-JEANNE sait qu'il n'y a pas de victoire du camp patriotique contre le ppm sans une vaste alliance des patriotes et de la gauche authentiquement autonomiste. Les patriotes ont mis des décennies à construire cette unité, d'abord entre eux, puis avec d'autres forces. 

C'est ce résultat historique de nos efforts qui est désormais menacé par des gens qui veulent placer leurs proches à un poste de député...en prenant le risque de briser des alliances nécessaires à la marche en avant de notre peuple. Notre président refuse la liquidation de cette alliance historique.

C'est un deuxième crime de lèse-majesté contre les opportunistes ignares et sans culture politique qui veulent s'emparer du parti pour en faire la maison des copains et des copines.

3-Enfin, Alfred MARIE-JEANNE a mis en déroute le stratagème des "niloristes" qui consistait à envoyer des candidats du MIM dans les quatre circonscriptions : un quidam à F de F, SAINT-AIMÉ dans le nord, NELLA dans le centre et Ti-coco lui-même dans le sud.

Réfléchissons un instant ! Certes,  notre parti a des militantes et militants de qualité. Mais que ferait comme résultats SAINT-AIMÉ dans le Nord ? Que ferait comme résultats, aujourd'hui, un  quidam à F de F ? Que peut donner comme résultats dans le Centre une parfaite inconnue, dans une zone où même Alfred MARIE-JEANNE a dû se surpasser pour l'emporter ? Sur quelles fondements si ce n'est sur des considérations très personnelles de Ti-coco préfère-t-on une NELLA, nouvellement convertie au MIM, à une CARIUS dont la fidélité, la qualité du parcours, la densité personnelle n'ont jamais fait défaut ?

On l'aura compris, ces candidatures ne seraient que des candidatures de figuration qui faciliteraient la tâche du ppm. Notre leader pose la réflexion politique à un autre niveau. Il considère que dans la lutte contre le ppm, il ne s'agit pas d'aller faire de la figuration mais d'opérer des choix qui nous permettent d'avoir le maximum de chance de l'emporter. Une telle victoire changerait radicalement la carte politique de la Martinique pour des décennies et favoriserait notre parti dans les batailles municipales à venir ainsi que dans la perspective des prochaines élections territoriales.

La réflexion d'Alfred MARIE-JEANNE dépasse les calculs de petit boutiquier et pose la question d'une stratégie globale d'avancée du camp patriotique et du MIM. La démarche des comploteurs repose d'abord sur l'idée qu'il faut écraser le reste du camp patriotique pour favoriser des accords plus flous sous tendus par un changement des orientations idéologiques du MIM.

TI-coco sait par avance que ni NELLA, ni SAINT-AIMÉ, ni un quidam à F de F ne feront  le poids. Mais c'est exactement ce qu'il espère : mettre en difficulté CAROLE à F de F ou DUNON dans le Centre lui permettrait, pense-t-il, d'écarter ceux qu'il considère comme ses concurrents. Il s'agit d'une réflexion de petit calculateur sans ambition pour notre peuple et notre pays.

C'est donc ce stratagème  minable que le leader du MIM vient de mettre en déroute, dans l'intérêt de notre parti et de notre camp. AMJ a compris que dans l'intérêt du MIM et du camp patriotique, il convenait, non pas de faire du nombrilisme ridicule, non pas de réduire l'action politique à de petits arrangements personnels, mais de nous donner le maximum de chance de victoire. 

Ti-coco, lui, joue la défaite de notre camp, dans l'espoir de renforcer sa position personnelle.

La crise qui s'est ouverte dans notre parti montre que le poison est bien dans nos veines. Ce poison c'est l'abandon des principes idéologiques qui ont fondé l'action du MIM et de son leader durant des décennies. Oublié le pays, oublié le peuple, oubliés les idéaux au nom desquels nous nous sommes tant sacrifiés, oubliée la réflexion politique... 

Je crois en la capacité des forces vive de notre parti à faire corps avec Chaben et à débarrasser la Martinique d'un petit ramassis d'opportunistes venus faire leurs courses au MIM.

Élodie BONVENT