Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Montray Kréyol dans sa 14è année d'existence (4è partie et fin)

Montray Kréyol dans sa 14è année d'existence (4è partie et fin)

 Dans ce dernier article à propos de notre site-web et sa déjà assez longue expérience, nous tenons à préciser un certain nombre de points et en profiterons pour lever un certain nombre de confusions.

 Nous avons déjà précisé dans les articles précédents que MONTRAY KREYOL n'est l'organe d'aucun parti politique, ce qui explique qu'il publie régulièrement des textes de personnes de toutes tendances depuis les partisans du statu quo et de l'appartenance à la France jusqu'aux "révolutionnaires" d'obédience nationaliste ou marxiste. Si certains courants ne sont pas représentés, c'est simplement parce qu'ils ne nous envoient pas de textes à publier. Notre site fonctionne à partir d'un système de bénévolat (personne n'y reçoit aucune rémunération)/mécénat (beaucoup de gens, en particulier nos chroniqueurs qui disposent d'un "BLOC-NOTES", participent deux fois par an à un"sousou" (tontine) qui permet de faire face en partie aux dépenses entraînées par le site). Site qui, comme nos lecteurs peuvent le constater, n'a pas de publicités alors qu'il aurait pu y prétendre avec ses 30 à 40.000 lecteurs par jour. Nous sommes d'ailleurs le seul site antillais qui affiche sur sa page d'accueil son "compteur de visites" (visible sur l'écran d'un ordinateur, pas sur celui d'un smartphone trop petit). Ce refus de recourir à la publicité nous permet de conserver notre entière liberté et de ne pas subir de pressions de qui que ce soit. 
 Cependant, si ce système de bénévolat/mécénat a pu fonctionner pendant nos 13 premières années d'existence, à l'aube de notre 14è année il devient difficile à maintenir à cause d'une série de procès qui nous ont été subitement intentés alors que rien n'a changé dans notre ligne éditoriale. En effet, nous avons déjà été contraints de payer de lourdes amendes ainsi que des frais d'huissier, ce qui met en danger à moyen terme la pérennité du site. Peut-être ou sans doute que ceux qui ont décidé de nous poursuivre en justice cherchent à nous faire disparaître du paysage médiatique. Nous lançons donc un appel à nos fidèles lectrices et lecteurs pour qu'ils nous fassent des suggestions pour faire face à cette situation, étant entendu qu'il est hors de question de recourir à la publicité. Ils peuvent nous écrire à notre adresse-mail : montraykreyol@gmail.com.
 Sinon s'agissant des points à éclaircir, nous tenons à dire que nous ne sommes pas du tout, comme d'aucuns le croient, un site "nationaliste". Nous sommes des "patriotes", ce qui est complètement différent et signifie que si notre combat s'inscrit dans une vision souverainiste, il ne partage ni ne soutient le déferlement de propos ou de comportements ethnicistes qui semble faire florès à la Martinique depuis quelque temps. Nous ne sommes, en effet, ni anti-Béké ni anti-Métro mais partisan d'une Martinique souveraine qui ne serait l'ennemie de personne et qui chercherait à s'inscrire dans le concert des peuples du monde dont presque tous sont désormais libres. Dans cette Martinique souveraine, il n'y aurait ni chasse à l'homme ni épuration ethnique dès l'instant où comme en Afrique du Sud, des "Comités Vérité et Réconciliation" se seront mis au travail. Et surtout parviendront à des résultats palpables tels que, par exemple, une plus juste répartition de nos terres agricoles pour l'heure accaparées par de gros planteurs. 
 Nous ne croyons pas que l'indignation permanente ou les gesticulations sur les réseaux sociaux feront avancer notre cause. Nous ne croyons pas non plus qu'un minuscule pays de 370.000 habitants peut employer la manière forte pour faire plier la 6è puissance économique mondiale peuplée de 67 millions d'habitants. Notre seule arme est le bulletin de vote. Et si nous continuons à refuser toute évolution, même minime comme l'Article 74 qui nous aurait conféré un tant soit peu d'autonomie, il ne faudra s'en prendre qu'à nous-mêmes.  Car tôt ou tard, fatalement la goute de café martiniquaise finira par être diluée dans les dix-mille hectolitres de lait franco-européen. C'est couru d'avance ! Edouard Glissant parlait de processus d'hawaïsation ou de colonisation réussie. A Hawaï, située plus loin des USA que n'est la Martinique de la France, la messe est dite. Les autochtones sont devenus au fil du temps minoritaires et ce pays ne figure plus sur la liste des pays à décoloniser de l'ONU. Ce danger-là nous guette ! Qu'on n'y voit pas un sentiment anti-Français ou anti-Blanc. Nous n'accepterions pas non plus d'être une colonie du Sénégal, de l'Algérie, du Brésil ou de l'Indonésie ! 
 C'est donc toutes ces idées qui constituent la ligne éditoriale de MONTRAY KREYOL même si nous donnons la parole, attachés que nous sommes à l'esprit démocratique, à ceux qui ne partagent pas nos vues. Nous ne savons pas encore combien de temps nous pourrons tenir et faire face aux attaques judiciaires dont nous sommes devenus l'objet en cette 14è année d'existence, mais nous ferons tout pour garder la tête hors de l'eau !
  MERCI A NOS NOMBREUSES LECTRICES ET NOS NOMBREUX LECTEURS !...

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages