Accueil
EN HAUTE ET DROITE PAROLE, L’HONNEUR SAUF ET LA DIGNITÉ SANS FAILLE D’UN GRAND POÈTE !

NON, MERCI !

Anthony Pelph

Source: Le Nouvelliste, vendredi 15 juin 2012

Paris, le 15 juin 2012, J'ai lu, avec étonnement, dans Le Nouvelliste1, que j'ai reçu un hommage in abstentia, du président Martelly. Le 4 juin dernier j'ai reçu un courriel, m'annonçant que je serais honoré, en compagnie d'un groupe d'écrivains, par le président Martelly, et que je devrais prévoir quelqu'un pour me représenter. Ce courriel qui n'était pas envoyé par le bureau de la présidence, ne disait pas à quelle occasion devait avoir lieu cette cérémonie. Sans plus de précision, j'ai décliné l'invitation par courriel. De toute façon je ne saurais accepter un hommage en temps qu'auteur de Mon Pays que voici, tant et aussi longtemps que Jean Claude Duvalier ne sera pas traduit en justice.

Anthony Phelps

*  *  *

Note

  1. Les mots du président aux récipiendaires

Pages