Accueil

Nos chers députés au "carnaval des autres"

Nos chers députés au "carnaval des autres"

   Aucun autre lieu que l'Assemble nationale française n'exemplifie le mieux, s'agissant des députés ultramarins", cette expression d'Aimé CESAIRE qu'est le "carnaval des autres". Pas la peine de parler du Sénat qui est une institution parfaitement inutile composé d'inutiles !

   Deux exemples permettent de constater ce carnaval : il s'agit du quart d'heure de gloire qu'ont connu un député martiniquais dénonçant la loi sur le mariage pour tous et d'un député guadeloupéen fustigeant l'esclavage des Noirs en Libye et interpellant "la Patrie des Droits de l'Homme". Quart d'heure de gloire car les médias ne se sont même pas donné la peine de dire leurs noms et l'auraient-ils fait que lesdits noms auraient été oubliés dans l'heure suivante par les auditeurs et téléspectateurs hexagonaux. 

 

   Le premier, le Martiniquais, s'était livré à une virulente dénonciation de la loi qui autorise deux personnes du même sexe à s'épouser, chose qui lui avait voulu les applaudissements frénétiques de tout ce que l'Assemblée nationale compte comme cathos, fachos et autres zigotos. Or, comment un descendant d'esclave peut-il décemment dénier ce droit à des personnes opprimées, en l'occurrence les homosexuels, lui dont les ancêtres ont subi les pires ignominies durant des siècles ? Qu'ont fait les homosexuels, quels crimes ont-ils commis à l'encontre des Noirs ? N'est-il pas honteux de se livrer à pareille spectacle et à satisfaire ainsi les instincts les plus primaires des homophobes ? Ce député martiniquais, qui ne l'est plus, a de la chance que personne en France ne se souvienne plus de lui.

   Quant au second, le Guadeloupéen, il s'est livré, avec des trémolos dans la voix à une dénonciation des ventes à la criée de migrants africains en Libye et a demandé l'intervention de la "Patrie des Droits de l'Homme". Evidemment, lui aussi, a été applaudi à tous rompre par, cette fois, les centristes, les "de gauche" et les insoumis ainsi qu'ne partie des macronistes. D'abord, ce député semble ignorer que les fameux "droits de l'homme" dont il se gargarise ont été et sont encore pour une large mesure "les droits de l'homme blanc". Ensuite, il ne sait même pas que bon nombre de ceux qui l'ont ovationné sont des personnes qui profitent, directement ou indirectement, de l'exploitation de l'Afrique noire par la France, notamment à travers la "Françafrique". S'il y a exode massif des Noirs d'Afrique, ce n'est pas de la faute des Libyens (même si leurs actes esclavagistes sont inadmissibles), mais celle des grandes compagnies minières, pétrolières etc...occidentales qui exploitent leurs pays, rendant ces derniers invivables.

   Bref, dans l'un et l'autre cas, on a affaire à rien moins qu'à une bouffonnerie. Une affligeante bouffonnerie qui pousse à se demander si finalement c'est une bonne chose que d'envoyer des députés au sein de cette assemblée...

Pages