Accueil

Nous avons les députés que nous méritons

Nous avons les députés que nous méritons

   Sur une radio-libre martiniquaise, au cours du week-end dernier, l'un de nos chers parlementaires madininiens qui se trouvait à l'antenne pour vanter les mérites de son action, fut vertement questionné à propos de la nouvelle répartition budgétaire entre les deux pôles que comptent l'Université des Antilles à savoir le Pôle Guadeloupe et le Pôle Martinique. De tout temps, cette répartition a été de 60% pour la Guadeloupe contre 40 pour la Martinique et cela pour deux raisons :

 

   . le Pôle Guadeloupe a plus d'étudiants que le Pôle Martinique, l'île-papillon étant plus peuplée que sa cousine du sud.

 

   . un étudiant de Sciences (campus de Guadeloupe) coûte plus cher qu'un étudiant de Lettres, Droit et Sciences économiques (campus de Martinique).

 

   Or, depuis l'élection d'une nouvelle gouvernance à la tête de l'Université des Antilles, cette répartition, plus que trentenaire, a été, sans raison valable, modifiée en 65% pour la Guadeloupe contre 35 pour la Martinique. Nombre d'élus du Pôle Martinique ont protesté contre ce qu'ils considèrent comme une injustice, mais rien n'y a fait. Les parlementaires martiniquais et autres élus ont été informés du problème sans qu'aucun ne bouge le petit doigt, démontrant une fois de plus le peu d'intérêt que portent (et qu'ont toujours porté) les élus martiniquais, de tous bords politiques, envers notre université.

   Le parlementaire, qui se trouvait donc ce week-end sur ladite radio-libre, était donc parfaitement au courant du problème, or celui-ci a froidement déclaré qu'il n'y en avait aucun et que la répartition budgétaire était restée inchangée entre les deux pôles.

   Sakré initil ki ou yé !...

Pages