Accueil

Nouvelle-Zélande et l'Australie : "le Grand Remplacement" a déjà eu lieu !

    Nouvelle-Zélande et l'Australie : "le Grand Remplacement" a déjà eu lieu !

   Ce qu'il y a de plus ignoble dans le discours des terroristes et suprématistes blancs qui ont ouvert le feu sur les fidèles de deux mosquées en Nouvelle-Zélande et en Australie, ce n'est pas la fausseté de leur argument principal à savoir "Le Grand Remplacement" mais bien le fait qu'il ait déjà...eu lieu. 

   Cela aucune des belles âmes occidentales, aucun de ceux qui font l'opinion mondiale, aucun grand média ne le diront.
   Les colonialistes blancs ont, en effet, envahi un continent, qu'ils ont baptisé "Australie", où vivait depuis 10.000 ans un peuple noir qu'ils ont qualifié d'"aborigènes". Ils ont envahi deux iles jumelles qu'ils ont baptisé "Nouvelle-Zélande", om vivait depuis 5.000 ans un peuple polynésien, les Maoris. Ils sont si bien remplacé les Aborigènes et les Maoris que ces peuples sont quasiment invisibles dans le paysage australien et néo-zélandais d'aujourd'hui.
 Donc quand le suprématiste blanc australien qui a tiré sur les fidèles de l'une des deux mosquées néo-zélandaises déclare dans le manifeste à la con intitulé "The Great Replacement" que "« Un attentat en Nouvelle-Zélande attirerait l’attention sur la vérité de l’assaut contre notre civilisation, que nulle partie du monde n’est en sécurité, les envahisseurs se trouvant dans tous nos pays, même dans les régions les plus reculées du monde. », on croit rêver. "Nos pays" ? Sans blague ! Les Anglo-saxons ne sont arrivés en Australie et en Nouvelle-Zélande qu'au XIXe siècle, mais ce sont "nos pays" !!!
   Si les médias, les intellectuels et autres faiseurs d'opinion occidentaux avaient un minimum d'honnêteté, ils diraient ou écriraient : "Nous avons été les premiers à opérer des "Grands Remplacements". En Amérique du Nord et en partie du sud, en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Hawaï etc...Nous n'avons donc de leçons à donner à personne en la matière."
   Mais ils n'en feront rien évidemment... 

Pages