Accueil

Parc Naturel de Martinique : la dictature d'une poignée de grévistes (sur 149 employés)

Ce mardi 7 Novembre, j’avoue avoir été très surpris d’entendre M. DACHIR, élu au Parc Naturel de Martinique, représentant la ville du Marin, parler de DICTATURE....


Alors je m’interroge....

....la DICTATURE ne serait pas d’empêcher à une majorité d’agents 100/ 150 de travailler, alors qu’ils viennent régulièrement devant les barrières du PNM pour prendre leur poste...sans succès

....la DICTATURE ne serait pas de voler les clés des véhicules de services, crever les pneus de plusieurs de ces voitures, de mettre de la glue dans les serrures des bureaux

...la DICTATURE ne serait pas le fait de ne pas respecter la décision du Tribunal Administratif de Martinique ordonnant que toutes personnes occupant sans droit ni titre et bloquant l’accès du siège et des locaux du parc naturel régional de Martinique, ... , de libérer les accès de ces sites et de quitter les lieux avec effet immédiat

Hors ce sont bien les actions menées depuis 3 semaines par les quelques grévistes du Parc Naturel et les membres de la CDMT, syndicat n’ayant aucun siège dans les instances représentatives du personnel du parc.

Alors M. DACHIR, finalement elle est où la DICTATURE?

PS: en visionnant le sujet ci-dessous j’ai pu voir Mme FERJULE de la CDMT ouvrir le cadenas qui empêchait l’accès aux locaux du Parc... c’est surprenant que ce soit quelqu’un extérieur du PNRM qui en ait les clés.

De plus, quelle triste image pour notre pays... de voir cette porte s’ouvrir pour quelques élus du PNRM , 5 tres exactement DACHIR LORDINOT, CATHERINE, DULYS, SALIBER (on remarquera qu’il s’agit d’élus EPMN) alors qu’entre 7h30 et 10h, les agents non grévistes étaient debouts devant les locaux à attendre que les entraves soient levées comme l’ordonnait la décision du Tribunal Administratif.

Autre énorme interrogation...on a pu noter la présence d’élus qui n’ont aucun mandat au PNRM
• Marcelin NADEAU, maire du Precheur
• M. SINOSA, elu de la Ville du LAMENTIN
• Raphael BORDELAIS élu de la ville de Schoelcher, que tout le monde connaît avec sa phrase culte « La Martinique va souffert ».
Alors on s’interroge sur les raisons de la présence de ces élus.... notamment sur le caractère politique de cette mobilisation.

Pages