Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

PATRICK CHAMOISEAU ET RAPHAEL CONFIANT ENTRENT DANS « LE ROBERT »

Chaque année, les nouvelles éditions des dictionnaires innovent en ajoutant des néologismes ou en retranchant des mots tombés en désuétude, désormais considérés comme des archaïsmes. C’est que tout langue vit, crée, se développe, ou bien, à l’inverse, se met à dépérir pour disparaître un beau jour. En général, la vitalité d’une langue se mesure à sa capacité à inventer les mots dont elle a besoin au lieu de se contenter de les emprunter à d’autres langues. Ou, parfois, à sa capacité à remplacer les emprunts par des néologismes plus en rapport avec le génie de la langue en question. C’est ainsi que le français a considérablement réduit l’énorme vocabulaire informatique anglais qui avait littéralement envahi son lexique à la fin des années 70 : « logiciel », « courriel », « souris » etc…ont peu à peu évincé leurs équivalents anglo-saxons. Dire que le français est une langue menacée est donc pure exagération.

Dans les nouvelles éditions des dictionnaires apparaissent aussi de nouveaux noms. Noms de savants, d’écrivains, d’artistes, d’hommes politiques célèbres notamment. Ainsi les écrivains martiniquais Aimé Césaire et Edouard Glissant figurent depuis longtemps dans « Le Larousse » et « Le Robert ». Leurs collègues plus jeunes Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant avaient fait leur entrée dans « Le Larousse » il y a quatre ans. Cette année 2007, ils entrent dans « Le Robert ». Ces quatre écrivains sont les seuls écrivains martiniquais à figurer dans ce que l’on considère comme les deux plus grands dictionnaires français d’aujourd’hui. On notera aussi que l’écrivain guadeloupéen Maryse Condé a son nom dans « Le Larousse », mais pas dans « Le Robert ».

Petite note d’humour : on cherchera en vain dans ces dictionnaires les noms de tel « grand » philosophe baimbridgien, grand donneur de leçons droits-de-l’hommistes dont personne ne connaît les brillantes œuvres, ni de tel « grand » sociologue d’origine martiniquaise qui vit sur les bords de la Seine tout en touchant les 40%, ce qu’ignorent très probablement ses collègues gaulois. La preuve en a été faite il y a six mois, lorsque participant à une émission de lynchage médiatique, sur France-Culture, de R. Confiant suite à l’affaire dite des « Innommables », il s’est bravement écrié :
« R. Confiant doit jubiler derrière son poste car il adore qu’on parle de lui ! »

Hélas pour le quarante-pour-centaire germanopratin, tout le monde, y compris Ti Sonson, sait que « France-Culture » n’est pas diffusé aux Antilles et ne l’a jamais été !!! Seul quelqu’un qui vit à longueur d’années dans l’Hexagone peut l’ignorer.

Jusqu’à quand durera ce scandale d’un fonctionnaire ne vivant pas aux Antilles (ou n’y mettant les pieds que deux semaines par an) et qui pourtant touche les 40% dits de vie chère ? D’autant que, comme pour son compère philosophe baimbridgien, personne ne connaît les travaux, recherches et publications du « grand » sociologue en question. Ils ne sont en effet (critère déterminant) jamais cités dans aucun ouvrage ou étude publié sur les Antilles !

Jean-Laurent Alcide

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages