Accueil

PETITE HISTOIRE D’UN DRAPEAU MARTINIQUAIS DEPLOYE LORS DES FUNERAILLES DU PLUS GRAND DES MARTINIQUAIS !

Ce grand drapeau martiniquais qui a accompagné la dépouille d’ Aimé CESAIRE lors de ses funérailles nationales le dimanche 20 avril 2008 a été cousu en septembre 1994 à Sainte Anne, pour être brandi et déployé en cette même année lors de manifestations en riposte à l’attaque des installations de TV Moun Matinik et l’agression physique par l’armée française de Garcin MALSA, maire de Sainte-Anne et conseiller général de la Martinique.
Il a été cousu avec du tissu de coton par Monique M. M. WILLIAM, petite fille d’Aimée ROUSSI et Farnéus WILLIAM de Desmarinières à Rivière Sallée, nièce de Flore WILLIAM (épouse ROUSSI et mère de Suzanne ROUSSI épouse Aimé CESAIRE). Suzanne CESAIRE est donc la cousine germaine de celle qui a fabriqué de ses mains ce grand drapeau aux couleurs nationales martiniquaises, forte des expériences de couturières qu’elle détient de sa mère Armande, de sa tante Yvonne et de sa marraine Flore auprès desquelles elle a vécu en famille de longues années.

Ce même drapeau a été déployé à Trinité, auprès du drapeau algérien, en présence d’Aimé CESAIRE et de nombreuses personnalités politiques martiniquaises et étrangères, lors des funérailles de Marcel MANVILE, puis lors de celle de Guy CABORT MASSON à Case Pilote.
Il est déployé spécialement à Sainte-Anne, géologiquement terre et presqu’île de l’arc volcanique ancien caraïbe, qui détient alors la pointe la plus à l’est de l’arc et de la Martinique, le cap indiquant la direction de Gorée, donc le plus proche de la terre mère d’Afrique ; Déployé chaque année lors de notre commémoration de la révolution antiesclavagiste du 22 mé 1848, et de l’insurrection de septembre 1870, en l’honneur et au respect des ancêtres, de l’épopée du peuple martiniquais essentiellement africaine, qui fonde notre nation martiniquaise ; et depuis 2001 lors des Konvwa pou la Réparasyon qui traverse le pays Martinique, de Sainte-Anne au Prêcheur.

Pour la petite histoire, en 2001, à la veille du 22 mé, lors d’une visite de Garcin MALSA à Aimé CESAIRE, dans son bureau à l’ancienne Mairie de notre ville capitale dénommée Foyal, en présence de feu DARSIERES Camille, du Docteur Pierre ALIKER, et de l’auteur du présent petit mot ; à la présentation d’un petit livret sur le drapeau intitulé « Trois couleurs pour un drapeau, Rouge Vert Noir, la vérité historique … » qu’offrait ce jour là Garcin MALSA à Aimé CESAIRE, qui s’est écrié avec un grand sourire à la vue du drapeau :
« Alors ça, ça c’est mon drapeau ! »

{{Médju MKBA}}
_ Auteur de « L’Ethiopie Martinique » paru en 1999
_ (Ouvrage rendant hommage à Suzanne CESAIRE)

[Bwa brilé-> www.mkba.site.tc ]

Commentaires

shaka_zulu1 | 24/04/2008 - 14:22 :
Effectivement lors des funérailles d'Aimé Césaire retransmis à la télé, j'ai remarqué qu'on avait déployé un drapeau (en tout cas pas le drapeau bleu, blanc, rouge) mais un drapeau officieux de la nation martinique.Tout comme le drapeau officieux de la Guadeloupe(le drapeau de l'Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe(UPLG)), ce drapeau réprésente le peuple dans toute sa composante ethnique, culturel et religieuse.Un drapeau représente bel et bien une NATION!Il faut que le gouvernement français sache qu'il existe dans la Caraïbe, des pays qui sont differents d'eux et que ces pays aspirent à une plus grande liberté.

Pages