Accueil

POEME PALESTINIEN...

Daniel BOUKMAN
POEME PALESTINIEN...

   (Daniel BOUKMAN a rendu en langue créole le beau poème palestinien ci-après)  

   Je perdrai peut-être, si tu le désires, ma subsistance

   Je vendrai peut-être mes habits et mon matelas

   je travaillerai peut-être à la carrière comme porte-faix...balayeur des rues

   je chercherai peut-être dans le crottin des grains

   mais je ne marchanderai pas

    ô ennemi du soleil

   et jusqu’à la dernière pulsation de nos veines

   je résisterai !

   Pou lapéti’w pétet san manjé san bwè man ké rété

   pétet man ké vann rad-mwen épi kabann-mwen

   anlè do-mwen pétet man ké chayé woch épi woch…man ké balié dalo lari

   an mitan zòdi pétet man ké chèché tibren pen

   pétet man ké tou ni man ké mò fen

   men man pé ké moli ba’w bouwo

   é jiktan tjè-mwen ké bat ké bat bat

   sé doubouity man ké rété doubout !

   Tu me dé poulleras peut-être du dernier pouce de ma terre

   tu jetteras peut-être ma jeunesse en prison

    tu pilleras peut-être l’héritage de mes ancêtres

   tu brûleras peut-être mes poèmes et mes livres

   tu jetteras peut-être mon corps aux chiens

   tu dresseras peut-être sur notre village l’épouvantail de la terreur

   mais je ne marchanderai pas

   ô ennemi du soleil

   et jusqu’à la dernière pulsation de no veines

   je résisterai ! 

   Ou ké pétet tiré anba plat-pié mwen dèniè dènié mòso tè-mwen

   jenn bway-la man yé a ou ké pétet fouté’y lajol

   ou key pétet déchépiyé léritaj zanset-mwen

   ou ké pétet brilé powézi-mwen épi liv-mwen

   pétet ou ké mété péyi-nou an anba an sel jouk lanmò

   men man pé ké moli ba’w bouwo

   é jiktan tjè-mwen ké bat bat bat

   sé doubout man ké rété doubout !

   Tu éteindras peut-être toute lumière dans ma vie

   tu me priveras peut-être de la tendresse de ma mère

   tu falsifieras peut-être mon histoire

   tu mettras peut-être des masques pour tromper mes amis

   tu élèveras peut-être autour de moi des murs et des mers

   tu me crucifieras peut-être un jour devant des spectacles indignes

    mais je ne marchanderai pas

   et jusqu’à la dernière pulsation de nos veines

   je résisterai !

   Pétet ou ké toufé tout bobech lavi-mwen

   pétet ou ké chayé mwen lwen manman-mwen ki enmen mwen

   pétet ou ké migannen listwè péyi-mwen

   ou ké pétet mété mas pou kouyonnen zanmi-mwen

   pétet lantou mwen ou ké mété masonn dèyè masonn

   ou ké pétet fòsé mwen gadé tout kalté model vakabonnajri

   men sé di’w man ka viré di’w

   man pé ké moli ba’w pies

  é jiktan tjè-mwen ké bat bat bat

  sé doubout man ké rété doubout !

Pages