Accueil

POUR ABDELWAHAB MEDDEB

par Patrick Chamoiseau

POUR ABDELWAHAB MEDDEB

Ce que la poésie confie aux solitudes

en cheminements secrètement pratiqués

en distance qui assemble

amitié comme solaire hors-temps et sans espaces

en signes de connaissance et de reconnaissance

 

en belle présence aussi

A tout moment, vraiment : juste simple intense et renouvelée comme ça

 

ici dans l’à présent

se concentre et se chante

 

(tu avais su, Abdelwahab, lire la plage du Diamant,

et découvert une improbable fraternité dans l’arganier désolé du Poète)

 

La rougeur des sargasses  s’écarte

Les rochers se souviennent sous une brume acide

 

Dans le désemparé,

(et tous ces mondes qui s’entrecroisent)

la perte décompte les grains de sable et dispose des amers sur le sillage du cœur.

 

Patrick CHAMOISEAU

 

Dans le désemparé,

(et tous ces mondes qui s’entrecroisent)

la perte décompte les grains de sable et dispose des amers sur le sillage du cœur.

 

Patrick CHAMOISEAU

Pages