POUR MIEUX COMPRENDRE 43 ANS DE VIE POLITIQUE...

POUR MIEUX COMPRENDRE 43 ANS DE VIE POLITIQUE...

   La décision d'Alfred MARIE-JEANNE d'aller mettre un bulletin dans l'urne au 2è tour de l'élection présidentielle française, après 43 années d'abstention, a déchainé les commentaires sur les blogs et les réseaux sociaux. Avec ces nouveaux outils de communication, qui ont remplacé le bon vieux "Radio-bois-patate" d'antan, tout le monde et n'importe qui se croit autorisé à porter des jugements en 4 lignes de posts-Facebook ou 11 lignes et demi d'article de blog. Des jugements à l'emporte-pièce et généralement dénués de tout fondement sur, tout de même, quatre décennies d'activité de l'homme politique le plus important de la Martinique moderne après Aimé CESAIRE.

   Car quatre décennies, ce n'est pas rien. Ce n'est pas quatre ans. C'est pour la plupart d'entre nous la moitié d'une vie, sinon les deux-tiers.

   Ce petit événement (le vote de "CHABEN" à l'élection présidentielle) est l'occasion de pointer du doigt l'absence criante d'analyse politique approfondie à la Martinique car s'il y a des centaines d'ouvrages consacrés à l'œuvre littéraire d'Aimé CESAIRE, combien y en a-t-il qui traitent spécifiquement de son action politique ? Fort peu ! Quant à Alfred MARIE-JEANNE et au parti qu'il a créé, le MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais), seuls...deux ouvrages leur ont été consacrés, la couverture du deuxième servant d'illustration au présent article. Sinon quand on jette un regard en arrière, on se rend compte que des hommes politiques tels que Marius HURARD dans le Saint-Pierre du XIXe siècle, qui ont joué un rôle capital dans notre histoire, ou, plus près de nous, qui ont joué un rôle non négligeable, les Casimir BRANGLIDOR, Emile MAURICE ou MICHEL RENARD sont inconnus au bataillon pour les nouvelles générations. Il faut saluer au passage les publications de Georges MAUVOIS et Edouard DELEPINE qui sont bien seul dans ce domaine. Notre Martinique fourmille d'historiens auto-proclamés qui n'ont jamais écrit un seul livre d'histoire...

   Or, nous nous proclamons français. Nous avons, dernièrement, rejeté en masse une poussière d'autonomie (Article 74) quand elle nous a été proposée, mais dans la réalité, nous sommes culturellement aux antipodes de la culture politique hexagonale. Quand il y a une élection importante en France, des dizaines d'ouvrages écrits non seulement par des journalistes et des politologues sont publiés, mais aussi par des hommes ou femmes politiques eux-mêmes. Chez nous, en Martinique, leurs alter ego préfèrent bavarder sur les radios et les télés ou se satisfont d'articulets sur des blogs. L'alibi de l'oralité est immédiatement dégainé quand on s'étonne de cet état de fait. Oui, sauf que les veillées mortuaires n'existent plus, que les conteurs se produisent désormais à L'Atrium ou au Grand Carbet et que "Krik-Krak Mistikrak" ne saurait tenir lieu de pensée politique dans le monde d'aujourd'hui.

   Est-ce que ceux que l'on pourrait considérer comme la relève sur la scène politique martiniquaise, ceux qui quadragénaires et surtout quinquagénaires seront amenés à remplacer un jour prochain les septuagénaires et octogénaires qui nous dirigent, semblent prêts à sortir de ce qu'il faut bien appeler de l'indigence intellectuelle ? Hélas, trois fois, hélas non ! Pour la plupart d'entre eux, ce qui comptent c'est de flatter l'électeur de base pour pouvoir être élu et aller ensuite parader sur les bancs de l'Assemblée nationale ou du Sénat. Comment l'électeur martiniquais peut-il accepter de confier son destin à des gens qui manifestent une telle vacuité mentale ? C'est une question à laquelle il est préférable de ne pas répondre...

   En tout cas, ceux qui veulent sérieusement s'atteler à comprendre la trajectoire politique d'Alfred MARIE-JEANNE et qui voudraient (ce qui, en pays démocratique, est un droit) porter un jugement un tant soit peu fondé sur son geste, à savoir voter au 2è tour de l'élection présidentielle française, devraient faire l'effort de se plonger dans les 367 pages de l'ouvrage "ALFRED MARIE-JEANNE, UNE TRAVERSEE VERTICALE DU SIECLE" publié chez CARAIBEDITIONS, courageuse maison d'édition qui, malheureusement, ne perçoit aucune aide malgré l'important travail qu'elle abat depuis une douzaine d'années pour faire vivre notre culture écrite...

Pages