Accueil

Pour Roberto Retamar

Ernest Pépin
Pour Roberto Retamar

Il arrive aux plus beaux arbres
De tomber sous la bourrasque du temps
Même si la révolution est en deuil
Je ne pleurerai pas

Je ne crierai pas
Je te chanterai avec la voix égale
D’un musicien de l’espérance
Je te chercherai partout
Sous le drapeau d’un bel imaginaire
Du côté de Caliban
Dans le salon de Casa de las Americas
Et je battrai pour toi
Le tambour des braves
Ne t’étonne pas si ma voix se fêle
Ne t’étonne pas si mes mains trahissent
Le tempo lent de la douleur
Ne t’étonne pas si ma poésie
Perd la route
Pardonne-moi au contraire
C’est que je porte en moi
Trop de souvenirs
Trop de Prix décernés
Trop de combats
Pour faire un lamento
Roberto Retamar
Guérillero de l’esprit
Tu es parti sur la pointe des mots
Mais les Amériques toutes entières
Savent que tu n’as pas éteint
Les lumières de ta Casa de las Americas
Elles brilleront toujours
Pour éclairer le monde
Jusqu’à la dernière étoile

Ernest Pépin
Prix Casa de las Americas
Président du jury du Prix Carbet des Amériques
et du Tout-Monde
Faugas
Lamentin (Guadeloupe)
Le Dimanche 21 Juillet 2019

Pages