Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

QUAND LA MUNICIPALITE DE FOYAL S'EMMELE LES PEDALES

QUAND LA MUNICIPALITE DE FOYAL S'EMMELE LES PEDALES
      On avait vu, il n'y a pas si longtemps, des élus (s) du PPM chanter à tue-tête sur des podiums cette chanson à la con qui magnifie le "cabrage de moto".
  "Et ma mo-to ...Et ma mo-to !" se trémoussaient ces représentants du peuple qui ainsi légitimaient une pratique à la fois dangereuse et suicidaire chez les jeunes motards. On ne compte plus dans les hôpitaux, les jeunes gens de moins de trente ans, parfois amochés pour le restant de leur vie.
   Cette fois, la municipalité a carrément privatisé toute une partie du quartier populaire de Sainte-Thérèse pour le livrer à la racaille : 200 motards, la plupart sans casque, en train de pétarader et de cabrer pour le tournage d'un clip, au grand dam des riverains et cela pendant une après-midi entière. Cette jamaïcanisation de la société martiniquaise ne dérange pas grand monde apparemment. Sauf que notre jeunesse devrait se trouver plutôt devant des ordinateurs en train d'apprendre l'informatique, les langues étrangères, le e-commerce ou tout simplement se cultiver en écoutant les milliers de cours de tous niveaux et de toutes les disciplines qui s'y trouvent, gratuitement en plus.
    Devant la levée de boucliers sur les réseaux sociaux provoquée par ce rodéo de négros semi-analphabètes, la municipalité foyalaise a rétropédalé vite fait. Normal ! Ces types-là ne votent pas (faudrait savoir lire déjà !), les riverains de Sainte-Thérèse, oui. Or, les élections municipales approchant à grands pas, il faut faire attention à ne pas braquer ces derniers. D'où un communiqué municipal déplorant que nombre de motards n'avaient pas de casque et qu'ils ont continué à pétarder dans les rues du quartier longtemps après la fin du tournage.
    Sakré bann ipokrit ki zot yé !...

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages