Accueil

Quand les médias s'étonnent qu'une musulmane chante l'AVE MARIA lors de funérailles

   On n'est pas obligé de posséder un doctorat pour devenir journaliste, mais on n'est pas obligé d'être inculte non plus. Or, il ne se passe pas un seul jour sans que les grands médias du monde ne fassent l'affligeante démonstration de l'ignorance crasse de nombre de leurs journalistes. Témoin ce "buzz" fait par ces derniers sur un événement tout à fait extraordinaire à leurs yeux qui s'est déroulé lors d'un enterrement en Indonésie, pays de 200 millions d'habitants et à 80% musulman (les 20 restants se répartissant entre bouddhistes, hindouistes, chrétiens et animistes). Cet événement prétendument extraordinaire c'est quoi ? Le fait, comme on peut le voir dans la vidéo se trouvant à la fin de l'article ci-après, qu'une musulmane voilée chante l'AVE MARIA de Gounod, cet enterrement étant celui d'une amie chrétienne à elle. Apparemment ces éminents journalistes ne savent même pas que la Vierge Marie (Maryam) et Jésus (Issa) figurent dans le Coran !!! Que Jésus est considéré comme un prophète par l'islam, mais comme l'avant-dernier, le dernier étant Mahomet (Mohammed).

   Mais mieux : que le nom de la Vierge Marie est cité plus souvent dans le Coran que dans la...Bible. 34 fois dans le Coran contre 28 dans la Bible. Qu'une sourate (chapitre), la numéro 19, porte même son nom et lui est entièrement consacré alors que ce n'est le cas d'aucun chapitre dans la Bible. Et cet hommage coranique la décrivant comme "l'élue au-dessus des femmes du monde" :

   "(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : «Ô Marie, certes Allah t'a élue au-dessus des femmes des mondes. Ô Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s'inclinent». - Ce sont là des nouvelles de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n'étais pas là lorsqu'ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie ! Tu n'étais pas là non plus lorsqu'ils se disputaient. (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : «Ô Marie, voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part : son nom sera «al-Masih» «'Issa», fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d'Allah».

   Donc qu'une musulmane interprète l'AVE MARIA de Gounod n'a absolument rien d'extraordinaire !...  

 

 

 

Many people (including us) are worried about the signs of growing religious intolerance in Indonesia, but that certainly doesn’t mean that the spirit of pluralism and interfaith harmony is gone from this country entirely. Far from it, in fact, as can be seen in this moving musical tribute a Muslim woman recently made to her recently departed friend.

 

Dari teman yang menghadiri acara misa kematian requirem alm Ibu Chatarina Suyanti. Lagu Ave MARIA dinyanyikan oleh…

Posted by Budi Soehardi on Monday, November 6, 2017

The post by Facebook user Budi Soehardi explains that a friend had seen the woman in the video singing at the funeral service for her best friend, Chatarina Suyanti. “That (Monday) morning, I attended the requiem mass at the Bogor Cathedral Church. As a last honor (before they closed the casket), the song ‘Ave Maria’ was sung by a female soloist wearing a hijab with a tremendous feeling of appreciation. That is the beauty of friendship that doesn’t focus on the differences.”

Budi’s post quickly went viral and has been shared over 10,000 times. A tweet by Twitter user Rexy Ambarwati featuring a different video of the performance also got shared several thousand times.

Clearly, Chatarina Suyanti had many people in her life who loved her greatly and wanted to say goodbye to her in a special way (this post contains a longer version of the first video):

 

Selamat Jalan sahabatku Catharina Suliyanti beristirahatlah dalam Damai, Kamu sekarang sudah bersama Bapa di surga.

Posted by Paul Jose on Sunday, November 5, 2017

The bond between Chatarina and her friend fill us with hope that the worries about rising religious intolerance in Indonesia really are overblown, that they don’t represent the majority of Indonesians and that the government and others will be strong enough to take the steps necessary to end faith-based discrimination in this country (one of which the Constitutional Court took just the other day). We just need more people who are brave enough to show us them the way.