Accueil

Quand Raphaël Séminor (PPM) traite Louis Boutrin de "bouffon"...

Quand Raphaël Séminor (PPM) traite Louis Boutrin de "bouffon"...

   Pas encore guéris trois ans plus tard de leur écrasante défaite de décembre 2015 lors des premières élections pour la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), les élus (es) du PPM semblent avoir trouvé en Louis BOUTRIN, conseiller territorial et président du Parc Naturel de Martinique (PNM), la tête de turc idéale. 

   On se souvient ainsi de la grève d'un mois et demi déclenchée par une vingtaine d'employés du PNM (sur près de 140) à coups de blocage des principaux sites de cet organisme dépendant de la CTM et de chaînes apposées aux barrières d'entrée pour défendre un directeur insubordonné (au salaire mensuel de 7.500 euros). Or, aux termes de la loi, un fonctionnaire se doit d'exécuter les décisions des élus (sauf en cas d'acte frauduleux) car ces élus sont l'émanation de la volonté populaire, chose qu'il n'est aucunement, lui, le fonctionnaire en question. Si la majorité de l'Assemblée de la CTM a voté, par exemple, en faveur de la création d'un Centre des Métiers de l'Environnement, aucun fonctionnaire quel qu'il soit, ne peut s'y opposer. Pourtant, c'est bien ce qui s'est passé. Résultat des courses : deux mois plus tard, le Tribunal administratif a donné raison à Louis BOUTRIN.

   Le PPM et la presse adepte du "BOUTRIN-bashing", se sont bien évidemment gardés de parler de cette décision de justice.

   On se souvient encore du "bwabwa" du carnaval de Fort-de-France de cette année, réalisé par les ateliers municipaux de cette ville et qui représentait celui que le PPM ne cesse d'appeler "le professeur TOURNESOL". Minable vengeance politique qui n'a eu aucun effet, en tout cas pas l'effet escompté puisque L. BOUTRIN a "couru son carnaval" joyeusement comme il le fait chaque année dans le Nord-Caraïbe. Troisième exemple : la création à la hâte (nous y reviendrons plus en détail) de BIOSPHERE MARTINIQUE pour tenter de miner le projet de classement des Pitons du Carbet et de la montagne Pelée au Patrimoine de l'UNESCO, projet porté non point par BOUTRIN tout seul mais par toute l'équipe du PNM. Quatrième exemple : la tentative de nier l'existence d'un café authentiquement martiniquais et unique au monde, café qui a vu des promoteurs japonais accourir dans nôtre île pour proposer de le replanter d'une part et d'autre part, de le présenter très officiellement à l'ouverture des prochains Jeux Olympiques qui se dérouleront à Tokyo en 2020. Ces promoteurs japonais ont là encore très officiellement invité le Président de la CTM, Alfred MARIE-JEANNE, lors de de cette ouverture. 

   Et ne parlons même pas du TCSP que le PPM a été incapable de terminer en 5 ans de pouvoir au Conseil régional et qui est un véritable succès puisqu'il a déjà transporté des dizaines de milliers de voyageurs et surtout n'a été mis en cause que dans...4 accidents, tous mineurs, à ce jour. Or, d'aucuns, notamment au PPM, avaient prédit des accidents à répétition !!! En plus de tout cela, sur les réseaux dits sociaux notamment Whatsaloperie et Fessebouc, divers élus (es) ou ex-élus (es) de ce parti n'ont de cesse, quasiment tous les jours, de massacrer Louis BOUTRIN. Dernier en date, Raphaël SEMINOR dont voici la prose-Fessebouc et qui traite celui-ci de "bouffon" :

       "CLASSEMENT UNESCO : TRISTE ET PREVISIBLE ISSUE .

         Le projet de classement UNESCO de la Martinique initié en 2012, figurant sur la liste indicative de la France depuis 2014, a été planté par l'amateurisme de Louis Boutrin.

         Obsédé à l'idée de conclure le projet dans la mandature, il a négligé avec une incompétence crasse, les étapes les plus élémentaires de la présentation d'un dossier aussi exigeant !

         Le wélélé médiatique local ne pèse pas lourd face à la rigueur des instructions de ce dossier !

         Lamentable...encore une fois !

         Le rigolo du PNRM en costard-cravate ne fait plus rire personne !

         Au lieu de servir un projet porteur pour la Martinique, exigeant de la maturation, de la concertation, de la méthode...l'opportuniste TOURNESOL a flingué durablement la candidature martiniquaise !

         BRAVO BOUFFON !"

   Ce que Monsieur-petites-mains (nous y reviendrons) ne dit pas ou ne sait pas, c'est que la candidature du phare de Cordouan situé dans l'estuaire de la Gironde (dont Bordeaux est la capitale et Alain JUPPE le maire), figure sur la liste indicative de la France depuis...2002. Soit 12 ans avant la candidature martiniquaise ! Et qu'il est en course à nouveau cette année avec un deuxième site hexagonal : la Maison Carrée de Nîmes. Ce qu'il ne dit pas, c'est qu'aucune décision n'a encore été prise par la France (cela se fera à la mi-décembre prochain) quant au choix de l'un des 3 sites : CORDOUAN, MAISON CARREE ou PITONS DU CARBET/MONTAGNE PELEE, l'UNESCO, en effet, n'acceptant plus comme par le passé qu'un pays propose plusieurs sites. Comment donc Louis BOUTRIN aurait-il pu "flinguer" un projet pour lequel aucune décision gouvernementale n'a encore été prise ??!

   Désinformation, mensonges, injures : voici le niveau de SEMINOR et de ses semblables.

                                                                (à suivre)

Pages