Accueil

QUE 500 BEKES SIGNENT UNE LETTRE OUVERTE DENONCANT L'UTILISATION DU CHLORDECONE !

   QUE 500 BEKES SIGNENT UNE LETTRE OUVERTE DENONCANT L'UTILISATION DU CHLORDECONE !

  Vous aviez su, il y a une douzaine d'années de cela, signer une lettre ouverte reconnaissant que l'esclavage est un crime contre l'humanité.

    200 d'entre vous l'avaient signée et elle avait été publiée dans la presse à l'époque. Nous avions cru à ce moment-là que votre désir de réconciliation avec nous autres, descendants d'esclaves, était sincère. Mais vous n'êtes jamais allés plus loin ! Vous n'avez jamais fait un pas de plus. Pas un seul un tant soit peu crédible en tout cas.  Car financer des expositions de plasticiens "nègres" ou donner quelques centaines de milliers d'euros à notre université, par exemple, relève du mécénat et toutes les actions de mécénat sont déductibles des impôts.

   Vous vouliez, en fait, détournant l'esprit de l'action entreprise en Afrique du Sud par Nelson MANDELA, une "Réconciliation", mais sans "Vérité", en occultant totalement l'étape "Vérité" qui eut mis à plat toutes les injustices tant du passé que du présent. Vous vouliez d'une réconciliation à peu de frais, sans avoir à payer à payer quoi que ce soit ni même faire montre du plus petit début de commencement de repentance. Car l'argument, souvent avancé par vous, selon lequel, hommes et femmes du 21e siècle, vous n'êtes pas directement responsables de l'esclavage et de ses atrocités parce que tout cela s'est déroulé entre le 17è et le 19è siècle, ne tient pas. Il s'agit d'un argument fallacieux. C'est vrai qu'aucun d'entre vous n'a scié les jarrets d'un Nègre-marron ni enfermé un Nègre d'Habitation récalcitrant dans un tonneau clouté pour le faire dévaler du haut d'un morne. C'est vrai !
 Mais, vous avez directement hérité du travail gratuit de nos ancêtres, formidable accumulation du capital dont vous bénéficiez directement aujourd'hui. Vous avez aussi directement bénéficié du remboursement par l'Etat français à vos arrière-grands-parents de la perte de leur cheptel humain nègre lequel n'a rien obtenu pour recommencer une nouvelle vie. RIEN ! Même pas "22 acres de terre et un mulet" comme dans le sud des Etats-Unis. Vous avez bénéficié, en la détournant, de la loi sur le contingentement du rhum sur le marché français dans la première moitié du 20è siècle, mettant ainsi au tapis la quasi-totalité des moyennes et petites distilleries "mulâtres". Vous avez pillé le CREDIT MARTINIQUAIS. Et ne parlons même pas de toutes ces grèves de début de récolte de la canne à sucre au cours desquelles vous avez fait appel à l'armée ou à la gendarmerie françaises pour en faire abattre les leaders ! Ne parlons même pas du journaliste André ALIKER, kidnappé, assassiné, puis jeté à la mer par des voyous soudoyés par votre caste !
   Pire : très peu, sinon aucun des vôtres, n'est allé verser son sang pour défendre cette France qui pourtant n'a cessé de protéger vos intérêts depuis bientôt quatre siècles. Ni lors de l'Expédition du Mexique en 1862 ni lors de la guerre franco-allemande de 1870 ni lors de la Première Guerre Mondiale (1914-18) ni pendant la Deuxième Guerre Mondiale (1939-45) ni pendant la Guerre d'Indochine ni pendant la guerre d'Algérie. Ni dans aucune guerre !  Ce sont les fils des descendants d'esclaves qui, par milliers, sont allés mourir sur les champs de bataille d'Europe et d'ailleurs pour défendre la France.
 Tout cela (accumulation séculaire du capital, possession des meilleures terres, indifférence patriotique, appel à la répression à la moindre grève, économie de comptoir etc.), oui, c'est tout cela qui devra être mis sur la table sans langue de bois ni tabou si jamais un jour un "Comité Vérité et Réconciliation" devait se mettre en place comme dans l'Afrique du Sud postapartheid. Car sachez-le une fois pour toutes : il n'y aura jamais de "Réconciliation" sans "Vérité" à la Martinique. JAMAIS !
   En dépit de tout cela, une dernière, une ultime chance vous est offerte de démontrer la sincérité de votre désir de réconciliation : que 500 d'entre vous signent une lettre ouverte dénonçant l'empoisonnement de la Martinique et des Martiniquais par le chlordécone ! Reconnaissez que tout comme le fut autrefois l'esclavage, il s'agit d'un deuxième crime contre l'humanité (en réalité, un troisième si l'on prend en compte l'extermination du peuple caraïbe par vos ancêtres) !
 Ayez ce courage et à partir de ce moment-là, peut-être que la voie de la "Vérité et Réconciliation" commencera à s'ouvrir !...  
Image: 

Pages