Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Qui était Derek Walcott, Nobel de Littérature 1992 ?

Qui était Derek Walcott, Nobel de Littérature 1992 ?

Le poète antillais de langue anglaise Derek Walcott s'est éteint le 17 mars. Son oeuvre cosmique, pétrie de multiculturalisme avait été distinguée par le prix Nobel de littérature en 1992. Il fut le second auteur noir, après Wole Soyinka, à recevoir cette récompense.

Il avait 87 ans. Le poète de langue anglaise Derek Walcott, récompensé par le prix Nobel de littérature en 1992, second auteur noir au palmarès après Wole Soyinka, s'est éteint le 17 mars. Ce prix avait notamment permis à la France de découvrir son oeuvre, multiculturelle, universelle, tellurique, et jusque-là connue surtout dans le monde anglo-saxon.

C'est à Sainte-Lucie, l'une des Îles du Vent aux Antilles, qu'est né Derek Walcott en 1930. Il y reste jusqu'à ses 20 ans, avant de s’installer à La Trinité où il écrit ses premiers poèmes et pièces, tout en étant critique d’art et de théâtre. Il y fonde une compagnie théâtrale. Désireux de créer un théâtre, il se heurte aux résistances du gouvernement, et décide de s'exiler en Angleterre et aux Etats-Unis, où il est très vite reconnu par ses pairs. Grand voyageur, il est surtout l'héritier de trois cultures : africaine, asiatique et européenne.

Le 9 octobre 1992, dans l'émission Panorama, l'écrivain français Patrick Chamoiseau, originaire de la Martinique et défenseur de la créolité, commentait cette remise du Prix Nobel à Derek Walcott. Il répondait au téléphone depuis Strasbourg aux questions de Pascale Casanova, qui l'interrogeait sur ce choix de l'académie suédoise de reconnaître l'Antillanité, de "mondialiser le prix Nobel" en célébrant ce poète qui "n'est pas le plus traduit dans le monde".

Écouter
 
 
Patrick Chamoiseau à propos de Derek Walcott, récompensé par le Nobel de littérature, 1992

Durée : 6 min 25

La réalité culturelle caribéenne est transportée par plusieurs langues, plusieurs langues véhiculaires, les anciennes langues coloniales, qui ont été accordées désormais à des réalités anthropologiques différentes. Malgré le multilinguisme il y a une unité culturelle de toute la Caraïbe qui est patente. Entre Derek Walcott et Edouard Glissant, l’un en langue anglaise et l’autre en langue française, il y a une unité de vision, une unité de perception, une connivence au niveau de la vision du monde et de l’examen de la condition humaine aujourd’hui. Patrick Chamoiseau

Pour Patrick Chamoiseau c'est l'expression d'une identité mosaïque, tissée des cultures européenne, africaine, indienne et asiatique, qui s'exprime dans les écrits de Derek Walcott. Une poétique de la diffraction, de la multiculturalité, de la transculturalité et du multilinguisme. Une œuvre “comme si on déclarait que Babel était désormais viable.

Puis, le silence est coupé en deux par une libellule

alors que les anguilles écrivent leur nom sur la plage claire,

lorsque le lever du soleil illumine la mémoire de la rivière

et que les vagues d’énormes fougères hochent au son de la mer.

Même si la fumée oublie la terre d’où pourtant elle s’élève,

et même si les orties comblent les trous où moururent les lauriers,

un iguane entend les haches, troublant la lentille de chaque appareil

de son nom perdu – lorsque l’île bosselée était encore appelée

« Iounalao » : « Où l’on trouve des iguanes. »

Extrait de Omeros, une adaptation contemporaine de L'Iliade aux Caraïbes (1990)

Une œuvre qui dit la douleur de l'histoire des populations caribéennes également, Derek Walcott étant lui même descendant de deux lignées d’esclaves :

Toute la civilisation caribéenne s’est fondée sur le génocide amérindien et la traite des Noirs. Il y a une vision très douloureuse dans l’œuvre de Derek Walcott qui est celle de cette mer Caraïbe tapissée des anciens esclaves qu’on jetait par-dessus bord. Et il dit très souvent que l’unité caribéenne est sous-marine, parce que ce tapis de cadavres relie toutes les îles entre elles. Patrick Chamoiseau

Dans l'émission Poésie sur parole du 18 décembre 1999, André Velter se penchait sur la figure de Derek Walcott à l'occasion de la parution de son recueil de poèmes Raisins de mer. Y étaient lus de larges extraits de l'ouvrage, commentés par Claire Malroux, la traductrice. Elle y comparait le poète à Prospero, l'enchanteur imaginé par Shakespeare dans La Tempête et capable d'asservir les monstres et les génies .

Écouter
 
 
Derek Walcott dans Poésie sur parole, 1999

Durée : 32 min

Il a ce don de s’immerger dans ce qui est autour de lui et d’en faire des compagnons. Il y a dans ce recueil par exemple un poème où il traite le soleil de “soeur”, c’est d’ailleurs assez inattendu. Walcott a toujours eu une attirance extraordinaire pour la lune, qui est justement l’autre côté du masculin, le côté presque féminin, et très délicat, très vulnérable, qui existe à côté du barde qu’est devenu Walcott. Claire Malroux

Elle saluait également la dimension cosmique, tellurique, de l’œuvre de Walcott, également inscrite dans l'infini maritime.

Pourquoi est-ce que j’imagine la mort de Mandelstam

parmi les cocotiers qui jaunissent,

pourquoi ma poésie guette-t-elle déjà derrière elle

une ombre pour emplir la porte

et rendre invisible jusqu’à cette page ?

Pourquoi la lune s’intensifie-t-elle en lampe à arc

et la tache d’encre sur ma main s’apprête-t-elle pouce en bas

à s’imprimer devant un policier indifférent ?

Quelle est cette odeur nouvelle dans l’air

qui jadis était sel, sentait le citronnier à l’aube,

et mon chat, je sais que je l’imagine, bondit hors de mon chemin

les yeux de mes enfants semblent déjà des horizons

et tous mes poèmes, même celui-ci, veulent se cacher ?

Extrait de Raisins de mer (1999)

Hélène Combis-Schlumberger

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages