Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Rachat de Vindemia par le Groupe Hayot : La Réunion, arbre qui cache la forêt

Rachat de Vindemia par le Groupe Hayot : La Réunion, arbre qui cache la forêt

Carrefour, géant mondial de la distribution sous pavillon français, peut s’installer maintenant à Madagascar

Pour obtenir l’assurance de racheter la filiale océan Indien du groupe français de distribution Casino, le Groupe Bernard Hayot a fait d’importantes concessions sur le volet réunionnais de l’opération. Ceci ne démontre-t-il pas que l’objectif essentiel n’est pas d’aller vers une position dominante à La Réunion, mais bien de se déployer à Madagascar où le potentiel de croissance est nettement plus élevé, avec une conséquence politique : la possibilité offerte à Carrefour, le géant mondial de la distribution sous pavillon français, de s’implanter à Madagascar, qui vise le statut de pays émergent.

L’Autorité de la concurrence a donné son accord hier au rachat de la filiale océan Indien du groupe français Casino par le groupe antillais Bernard Hayot. Pour obtenir cet accord, GBH a cédé 2 hypermarchés Carrefour, 4 hypermarchés Jumbo Score et 2 supermarchés Score à la concurrence. Cette opération permet également à un nouvel acteur d’apparaître : l’enseigne réunionnaise Run Market du groupe Make distribution sera propriétaire des anciens hyper Jumbo Score. Pour sa part, le groupe TAK et son enseigne Intermark rachètera 2 supermarchés Score. Run Market étant partenaire d’Intermarché, et Intermark écoulant lui aussi des produits de ce groupe, la position d’Intermarché sera donc renforcée à La Réunion.

Regarder au-delà de La Réunion

La filiale de Casino est aussi présente à Madagascar, à Maurice et à Mayotte.
A Madagascar, ce sont 48 magasins (Supermaki), 10 supermarchés (Score) et 3 hypermarchés (Jumbo). A Maurice, ce sont 5 supermarchés (Jumbo Express), 2 magasins de proximité (Vival) et 2 hypermarchés (Jumbo). A Mayotte, 31 magasins de proximité (28 Douka Bé et 3 SNIE), 1 hypermarché (Jumbo) et 2 supermarchés (Score).
Cela fait donc 6 hypermarchés, 17 supermarchés et 81 superettes en dehors de La Réunion qui basculeront dans l’escarcelle du Groupe Bernard Hayot.
A La Réunion, une fois la situation stabilisée, l’enseigne Carrefour comptera 6 hypermarchés, 13 supermarchés et de 110 magasins de proximité (en comptant les stations service affiliée à Vival). En nombre d’hypers et de supermarchés, La Réunion ne représente pas la moitié. Et cette part va diminuer, compte tenu du potentiel de croissance de la classe susceptible de consommer les produits de la grande distribution à Madagascar.

Carrefour et Madagascar

En cédant pas moins de 4 hypers et 2 supermarchés pour avoir la certitude d’acheter la filiale océan Indien de Casino, le Groupe Bernard Hayot permet à Carrefour de s’implanter fortement dans notre région, et en particulier à Madagascar. Rappelons que Carrefour est un groupe français, souvent présenté comme un porte-drapeau de la grande distribution de ce pays. Il figure parmi les plus importants groupes mondiaux de la distribution, mais il n’était pas à Madagascar, un pays de plus de 25 millions d’habitants qui en comptera plus de 40 millions dans 20 ans. Cet angle mort risque bien d’être comblé.
Grâce au Groupe Bernard Hayot, Carrefour peut désormais s’implanter à Madagascar si le schéma suivi à La Réunion s’applique : remplacement des enseignes Score et Jumbo par l’enseigne Carrefour. Se posera alors la question de savoir quelles seront les méthodes que Carrefour compte employer à Madagascar pour faire du profit. Compte-t-il aggraver l’exploitation en inondant le marché de produits importés ?
Dans cette opération, La Réunion semble bien l’arbre qui cache la forêt.

M.M.

Pages