Accueil

RECONVERSION EXPRESS : 2 DES REVOQUES DE L'EX-CEREGMIA RETROUVENT DU TRAVAIL

RECONVERSION EXPRESS : 2 DES REVOQUES DE L'EX-CEREGMIA RETROUVENT DU TRAVAIL

   La Martinique, terre de chômage, répète-t-on. Vraiment ? Pas pour tout le monde en tout cas. Pour TI SONSON et sa marmaille, ça oui, mais pour d'autres, point du tout. Certains n'ont aucunement besoin de l'amusant programme alé-viré d'une certaine sénatrice.

   C'est ainsi que nous apprenons que 2 des 3 révoqués à vie de la Fonction publique du CEREGMIA, ex-groupe de recherches en économie de l'Université des Antilles, personnes interdites en outre d'enseigner dans le privé, n'ont même pas eu besoin de pointer à Pôle Emploi. L'un a été recruté par une municipalité dite de "gauche", PPM plus précisément ; l'autre comme cadre chez un gros Béké de la place. Quelques mois à peine après leur révocation !!!
   Rappelons que le CEREGMIA, dont les pratiques financières ont été dénoncées dans pas moins de 5 rapports (2 de la Cour des comptes, Sénat, IGAENER, OLAF etc.) est soupçonné d'avoir détourné pas moins de 10 millions d'euros émanant de fonds européens, les dernières investigations de l'OLAF (le "FBI européen") ayant ajouté 3 autres millions à cette somme. C'est pourquoi la justice administrative par le truchement du CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur) les a révoqués. Par deux fois en plus puisqu'ils avaient fait appel à la première condamnation. Quand à la justice pénale, elle s'est récemment dessaisie du dossier CEREGMIA pour le transmettre au Parquet National Financier de Paris. Ce qui est à la fois une mauvaise et une bonne nouvelle : une mauvaise parce que 4 longues années, qui ont vu 3 juges d'instruction s'occuper dudit dossier (un record !), ont été perdues, chose qui peut permettre la dissimulation, voire la destruction des preuves ; une bonne parce que le Parquet National financier ne rigole pas et que nos trois lascars vont passer de sales quarts d'heure devant ses inspecteurs. La trentaine de leurs complices martiniquais et guadeloupéens aussi.
   Il ne s'agit pas pour nous de nous opposer à la réinsertion des délinquants. C'est même une obligation dans une société qui se veut démocratique. Mais enfin, quid de tous ces jeunes Martiniquais brillants, diplômés et honnêtes qui sont obligés de s'expatrier chaque année ? Nos politiques blablatent à propos du désastre démographique et du vieillissement de notre population, mais la réalité démontre que deux quinquagénaires, révoqués de la Fonction publique, n'ont eu aucun mal à retrouver du travail. Bravo le PPM ! Bravo aussi à ces Békés qui nous bassinent avec leur "TOUS CREOLES", détournant le mouvement de la Créolité comme DUVALIER avait détourné celui de la Négritude, qui, eux aussi, nous racontent qu'ils sont prêts à aider la jeunesse martiniquaise ! 
   S'il fallait une nouvelle preuve démontrant la collusion d'une certaine gauche avec la caste békée, la voilà ! En tout cas, nous enquêtons afin de faire toute la lumière sur ces deux embauches-express qui sont un véritable affront à notre jeunesse, celle de Martinique mais aussi de l'émigration en France et dans le monde, en quête d'un (ô combien légitime !) retour au...pays natal.  
Image: 

Pages