Accueil

REGION MARTINIQUE - LE BUDGET "MAGIQUE" DE SERGE LETCHIMY !

Nouvelle tentative pour museler l'opposition !

Fatigué de se faire malmener par l'opposition, le Président du Conseil Régional a décrété une nouvelle règle pour le déroulement des plénières. Désormais, l'opposition disposera d'une intervention de 15 mn pour le chef de file et de deux interventions de 2 à 3 minutes pour le reste du groupe politique.

Il fallait s'y attendre ! Le Président du Conseil Régional soigne sa communication et les interventions de certains Conseillers régionaux commençaient à porter préjudice à la politique qu’il entend mettre en œuvre.

Mais, les zélateurs ou autres « porteurs de flingue » auront beau s'exciter avec véhémence sur les bancs de l'Assemblée Régionale, la vérité n’échappe à personne : la liberté de parole est menacée à Plateau Roy. Dans sa logique autocratique, le président PPM du Conseil Régional, tente de museler l’opposition en imposant la restriction du temps de parole des élus du groupe des "Patriotes Martiniquais et Sympathisants". De telles pratiques n'honorent pas Serge Letchimy qui, subrepticement, tente d’étouffer son opposition.

Difficile donc, en pareille circonstance, de faire valoir son point de vue et de débattre sereinement de questions essentielles pour la Collectivité Régionale. Ainsi, lors du vote du projet de budget 2011, Louis Boutrin, Conseiller Régional de l’opposition, n’a pas pu s’exprimer librement faute d’un temps de parole suffisant. Ci-dessous l’intégralité de l'intervention qu'il comptait faire sur ce projet de budget. LB

{{{ {{Un budget "magique" !}} }}}

Monsieur le Président,

Ce projet de budget 2011 que vous soumettez à l’approbation de notre Assemblée est le premier budget de la nouvelle majorité à la Région. Ce budget devrait donc être l’expression de votre ambition, de votre projet politique pour le pays.

Or, vous consentez, s’agissant des arbitrages budgétaires, que « dans le cadre de l’élaboration du présent budget, les directeurs et chefs de services de la Collectivité ont été invités à transmettre à la direction des finances, en liaison avec les Pt de commissions, leurs besoins pour l’exercice 2011 ».

Vous reconnaissez donc implicitement que ce budget a été conçu par les services régionaux. C’est tout à leur honneur (et il faut les féliciter à cet effet) mais enfin, nous aurions souhaité avoir votre vision politique à travers un document stratégique.

Ce budget se devait d’être également l’expression de votre Plan de Relance que vous aviez présenté comme une réponse à la crise économique et sociale et à la situation d’urgence dont chacun peut mesurer l’impact et les méfaits sur la société martiniquaise.

Permettez-moi donc d’étayer mes propos sur ces deux insuffisances :

1. L’absence d’ambition dans un pays en crise

2. L’absence de stratégie

Premièrement sur l’absence d’ambition dans un pays en crise

A la lecture de votre premier budget, on s’aperçoit qu’il n’est augmenté que de 2 % par rapport au précédent : 338 M€ pour le budget 2010 contre 345 M€ pour 2011.

Oui, seulement 2% d’augmentation par rapport au budget d’Alfred Marie-Jeanne que vous avez tant critiqué, tant dénigré, tant décrié. Et, j’ajouterai injustement décrié à l’instar d’Emile Zola qui fut « injustement décrié par ceux qui ne l’avaient jamais lu ».

Pas d’argent supplémentaire alors que le pays est en panne économique !!!

Est-ce à dire que vous êtes aussi peu ambitieux qu’Alfred Marie-Jeanne ?

Est-ce à dire que vous êtes aussi criminel qu’Alfred Marie-Jeanne ?

Puisque ce sont les mots que vous, vous avez utilisé pour exprimer toute « l’estime » que vous portez à votre prédécesseur.

Pour ma part, je vous savais tacticien et séducteur mais je vous découvre magicien.

Oui, Magicien, car à l’analyse de votre projet de budget, je ne vois toujours pas par quels tours de passe-passe … ou de magie noire, vous arrivez à intégrer un plan de relance estimé à 86 M€, à réaliser les dépenses d’investissement et de fonctionnement déjà chiffrés en 2010 à 338 M€ et d’en sortir, comme par enchantement, un budget de … 345 M€.

Chers collègues, avouez que cette alchimie du président Letchimy relève de l’extraordinaire !

Certes, dans votre rapport de présentation générale, en page 3, vous expliquez cette prouesse budgétaire par « l’inscription au BP 2011 des Crédits de Paiement au strict besoin de l’année ». Cependant, vous affirmez que vous maintenez une autorisation de programme ou d’engagement pour couvrir l’engagement pluriannuel.

Et, vous précisez par la suite que « votre arbitrage budgétaire vous a conduit à une évaluation plus exacte du besoin pour 2011, assortie d’une stricte inscription correspondante de CP ».

Ces explications, Monsieur le Président, sont insuffisantes pour expliquer la contorsion nécessaire au financement de votre Plan de Relance avec une telle enveloppe budgétaire

En réalité, vous vous êtes contenté de poursuivre la politique d’Alfred Marie-Jeanne, en mettant en œuvre les projets déjà lancés :

- en pêche (comme le projet du CERAAM ou les réserves marines régionales),

- en tourisme avec l’étude sur le Terminal Croisière à St Pierre ou la mise en œuvre des EAT,

- en sport avec l’Institut des Métiers du Sport… pour ne citer que ces exemples !

Vous avez donc fait entrer dans le budget 2011 un certain nombre de projets estampillés « Plan de Relance » alors qu’ils figuraient déjà, pour certains, dans le budget 2010.

C’est votre droit le plus strict. Mais, c’est aussi notre droit à nous, élus de l’opposition, de mettre en garde les Martiniquais contre cette manœuvre afin qu’ils ne se laissent pas éblouir par les feux des projecteurs ou abasourdir par les tintamarres des micros et caméras.

Donc, à y regarder de plus près, pas de véritable relance. Les 30 M€ que présentés de manière globale à l’axe 3 sont affichés sans qu’on ait une lisibilité claire de leur affectation. Comment alors, comme vous le prétendez, mener à terme, une évaluation fine permettant d’estimer les résultats ?

La deuxième insuffisance de votre budget est l’absence de stratégie.

A défaut de la discerner dans le rapport de Présentation Générale du Président, nous avons tenté, en vain, de la découvrir dans l’exposé des motifs.

Votre document de « présentation générale » se résume en une explication du cadre comptable. On y trouve quelques tableaux et beaucoup d’incohérences.

D’ailleurs, l’impression d’une juxtaposition d’axes et de chapitres qui se chevauchent nous oblige à une gymnastique intellectuelle pour tenter de dégager une certaine lisibilité de ce budget.

Exemple Axe 3 (Promouvoir l’activité économique créatrice d’emploi) à la page 11.

Autre incohérence, Axe 8 « Affermir nos relations avec l’UE et l’Espace Caribéen » à la page 15 de votre rapport de PG. Vous affichez 500 000 € pour un « programme avec les RUP ». Or, quand on lit vos observations pour justifier cette dépense, on s’aperçoit qu’il s’agit « de marché d’importation / transformation dans la … zone caribéenne et latine » ou « d’étude sur le cabotage Caraïbe Amérique Latine », autant de projet qui relève de la Caraïbe (de l’AEC !) mais certainement pas des RUP ! Surprenant, quand on sait, que dans le même temps, vous assurez pour un an la Présidence de la Conférence des Régions Ultrapériphériques.

Enfin, Monsieur le Président, ce n’est pas une incohérence mais plutôt une logique au regard de votre rapport sur les Orientations Budgétaires 2011 : l’absence manifeste de vision politique pour les transports publics. Et, je m’en explique :

Dans l’axe 4 du Rapport sur les Orientations Budgétaires, il y avait 5 programmes : Agriculture – Pêche – tourisme – recherche et innovation et transport de passagers et de marchandises.
Il n’y avait pas grand chose dans ce dernier programme en dehors du TCSP mais enfin ! Dans l’axe 4 de votre Rapport de Présentation, le transport de passagers et de marchandises est passé à la trappe puisqu’il n’y a plus que 4 programmes.

Monsieur le Président, cet oubli des transports publics dans votre document stratégique est très symptomatique de cette absence de vision stratégique pour les transports publics que j’avais relevé précédemment.

Certes, dans le document sur l’exposé des motifs, il y a un chapitre consacré aux Transports : 167 M€ en AP et 58 M€ en CP. Or, cette ligne budgétaire est affectée dans sa quasi totalité aux grosses réparations et à la modernisation du réseau routier (164 M€ et 55 M€).

Le reste se résume en 6 lignes à la page 43 (doc. exposé des motifs) consacrées aux Transports annexes 3 M€ en AP et 2,8 M€ en CP. En guise de transports annexes, il s’agit de détaxe de carburant pour les taxis de place et taxi-co, transporteurs de marchandises ainsi que du dispositif de cessation d’activité des taxis (1,6 M€)

Quant au Transport Maritime (TM), il y retrouve une ligne de 300 000 M€ destinée au financement d’études concernant le TM. Pour l’information des collègues, le CR a déjà financé des études sur le TM. Il convient de se jeter à l’eau pour mettre en œuvre ce projet du transport maritime.

Les chiffres inscrits donc au budget ne laissent pas l’ombre d’un doute : Les sommes allouées aux Transports sont consacrées aux Routes car faute de vision pour le développement des transports publics, vous n’avez rien prévu à votre budget.

D’ailleurs, quand on revient à l’Axe 4 de votre Rapport de présentation générale, qui s’intitule « favoriser l’innovation et la croissance des moteurs de développement » on y retrouve que 4 programmes : L’Agriculture, la Pêche et le Tourisme, que l’on pourrait qualifier de secteurs traditionnels qu’il convient de conforter, et d’un programme innovation en cours de validation auprès de la Commission européenne. L’innovation, n’était-ce pas là que vous devriez faire preuve de plus d’audace et d’anticipation ?

Enfin que dire du PADM, que vous avez présenté dans le DOB, comme un document devant se substituer au SMDE et qui se résume finalement en un simple dispositif d’accompagnement des entreprises.

Pour conclure…

le Plan de Relance : Un grand bluff médiatique !

Au fond, il n’y a aucune originalité dans ce projet de budget 2011 par rapport au budget 2010 :

* - Pas d’ambition budgétaire

* - Pas d’innovation pour le pays

* - Manque de vision donc manque de stratégie politique pour faire face à l’urgence de notre situation.

Chiffres à l’appui, on s’aperçoit à travers ce projet de budget 2011 que le Plan de Relance n’existe pas. Malgré l’hypermédiatisation de votre marathon des Communes, Monsieur le Président de Région, vous n’injectez pas d’argent supplémentaire dans l’économie. On voit donc mal, avec un tel budget, comment vous parviendrez à créer les 5 000 emplois et 2 000 logements que vous avez promis aux électeurs martiniquais !

Monsieur le Président, vous comprenez donc, que malgré votre budget "magique", nous gardons les pieds sur terre et nous veillerons à ce que l’argent des Martiniquais, l’argent du travail des Martiniquais soit utilisé à bon escient.

Par conséquence, je vous annonce, que nous, élus du groupe des PMS, nous ne voterons pas ce budget dont la sincérité politique demeure plus que douteuse !

Louis BOUTRIN
Conseiller Régional
Groupe des "Patriotes Martiniquais et Sympathisants