Accueil

Relire ou découvrir Tony Delsham

Relire ou découvrir Tony Delsham

   Serait-il exagéré d'affirmer que c'est Tony DELSHAM qui, à compter du milieu des années 70 du siècle dernier, a fait accéder une large fraction de nos populations à la lecture ? Et quand on dit "nos populations", on se réfère en premier lieu au nom de la maison d'édition qu'il a créée en 1972, MGG (Martinique-Guadeloupe-Guyane) et au fait qu'il a connu et continue de connaître un grand succès dans ces trois pays. En effet, avant l'auteur de "Lapo farine" (1984) ou "L'Ababa" (1987), notre littérature était confinée à une petite élite et avait d'ailleurs la réputation d'être difficile, ce que l'on ne peut nier s'agissant de certains textes d'Aimé CESAIRE ou d'Edouard GLISSANT, voire même de Vincent PLACOLY. Tony DELSHAM a donc forgé quasiment à lui tout seul un lectorat populaire, chose qui a largement bénéficié aux auteurs du mouvement de la Créolité apparu à la fin des années 80 ainsi qu'à la génération d'auteurs post-Créolité (Alfred ALEXANDRE, Jean-Marc ROSIER, Frankito, Mérine CECO etc.).

   La deuxième chose qui frappe chez lui, c'est la thématique c'est-à-dire le fait qu'il privilégie des sujets modernes, quotidiens, qui interpellent Monsieur-tout-le-monde tels que le handicap ou l'impuissance masculine, par exemple, là où nos auteurs préfèrent, en général, traiter de l'histoire, de l'esclavage, de l'habitation de canne à sucre, du nègre-marron ou de la revendication négriste. DELSHAM écrit une littérature en prise avec notre réel immédiat sans pour autant qu'il efface ou camoufle les séquelles du passé violent de nos trois pays. C'est qu'il est également un passionné de presse écrite, un journaliste de grand talent qui cofondera, en 1975, l'hebdomadaire "Le Naïf", journal qui connaîtra une forte audience à une époque où il y avait peu de chaînes de télévision dans nos trois pays et où l'Internet n'existait pas encore. Puis, en 1990, il rejoindra l'équipe d'ANTILLA, dirigée par Henri PIED, et y travaillera aux côtés de Guy CABORT-MASSON, Raphaël CONFIANT, Patrick CHAMOISEAU et bien d'autres, devenant finalement le rédacteur en chef de ce magazine.

   Mais MGG est également le nom du tout premier mensuel satirique de nos pays ainsi que d'un autre, Colick blag bô kaye qu'il dirigera de front entre 1972 et 75. DELSHAM permettra à nombre de dessinateurs et caricaturistes de chez nous d'avoir des moyens d'expression, faisant à nouveau preuve d'esprit novateur puisqu'avant ces deux journaux, il n'y en avait aucun de ce type. Il croyait à la force de l'humour dans des sociétés où trop de gens (en particulier les politiques) ont trop tendance à se prendre au sérieux.

   Journaliste de terrain et freelance (il a toujours refusé les offres que lui faisaient les médias officiels), T. DELSHAM a donc été confronté au jour le jour aux problèmes qu'affrontent les gens du peuple et c'est ce qui explique que ses romans soient directement branchés sur cette réalité. Toutefois, son premier grand succès sera "Xavier : le drame d'un émigré antillais" (1981) car l'auteur, après son bac, a connu la case Hexagone en voulant embrasser une carrière militaire, idée qu'il abandonnera très vite. DELSHAM a donc pu toucher du doigt le vécu des "BUMIDOMIENS" (si l'on peut dire) et de leurs descendants. Toujours présent avec ses livres à la foire de Paris, il n'a jamais oublié cette quatrième partie de nous-même qu'est l'émigration antillaise et guyanaise en France. Son tout premier livre, "Le Salopard", fut d'ailleurs édité à Paris en 1971.

   Son œuvre, dont on trouvera les titres au bas de cet article, est si vaste qu'il est presqu'impossible de l'examiner totalement dans le cadre de ce bref article. L'un de ses points saillants est le souci qu'a l'auteur d'examiner la condition féminine sous toutes ses facettes, cela sans jamais verser ni dans le culte de la "femme poto-mitan" ni à l'inverse dans la critique gratuite :"Gwo pwèl, vies coupées" (1998), "Tribunal femmes bafouées" (2001) et surtout la saga "Filiation" (2004 à 2007). Enfin, DELSHAM s'est aussi fait essayiste, tentant de comprendre, notamment dans "Cinesthésie et l'urgence d'être" (2005), les problèmes identitaires, apparemment insolubles, auxquels nous sommes confrontés et repérant ce qu'il y a de meilleur dans la Négritude, l'Antillanité et la Créolité.

   Journaliste, éditeur, écrivain, Tony DELSHAM est aussi un militant de la cause du peuple martiniquais au sens large du terme. Ce qui signifie que tout en n'ayant jamais été encarté dans aucun parti, il a su, par sa plume, prendre des positions déterminées ou être présent à des moments-clé de notre histoire comme lors des événements de Chalvet en février 1974. Il fait indéniablement partie des grands auteurs  martiniquais et caribéens.

 

OEUVRES DE TONY DELSHAM :

·  Le Salopard, Paris, Presses de la Circex, 1971.

·  Xavier : Le drame d'un émigré antillais, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1981.

·  Ma Justice, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1982.

·  Les Larmes des autres, roman antillais, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1983.

·  Lapo Farine, roman antillais, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1984.

·  Panique aux Antilles, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1985.

·  Tracée sans horizon, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1985.

·  L'Impuissant, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1986.

·  L'Ababa, Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1987.

·  Le Siècle :

  • Tome 1 : Fanm Dèwó, roman antillais, Schœlcher, MGG, 1993.
  • Tome 2 : Antan Robè, roman antillais, Schœlcher, MGG, 1994.
  • Tome 3 : Lycée Schœlcher, Schœlcher, MGG, 1995.
  • Tome 4 : Choc, Schœlcher, MGG, 1996.
  • Tome 5 : Dérives, roman antillais, Schœlcher, MGG, 1999.

·  Kout fè, Schœlcher, MGG, 1994.

·  Papa, est-ce que je peux venir mourir à la maison ?, Schœlcher, MGG, 1997.

·  Gwo Pwèl, vies coupées, Schœlcher, MGG, 1998.

·  Gueule de journaliste, Schœlcher, MGG, 1999.

·  Négropolitains et euro-blacks, Schœlcher, MGG, 2000.

·  Tribunal femmes bafouées, Schœlcher, Martinique Éditions, 2001.

·  Chauve qui peut à Schœlcher (comédie policière), Schœlcher, Martinique Éditions, 2003.

·  Filiation :

  • Tome 1 : M'man Lèlène, Schœlcher, Martinique Éditions, 2004.
  • Tome 2 : Une Petite Main, chargez !, Schœlcher, Martinique Éditions, 2004.
  • Tome 3 : Le Fromager, Schœlcher, Martinique Éditions, 2005.

·  Paris, il faut que tu saches., Schœlcher, Martinique Éditions, 2007.

Essai

  • Cénesthésie et l'urgence d'être, 2005.

Théâtre

  • Katia, adaptation de l'Ababa par Tony Delsham, mise en scène de Gérard Bourdon en janvier 1994. Présenté en Martinique et Guadeloupe.
  • Tribunal femmes bafouées, adaptation de Tony Delsham. Mise en scène de Jean José Alpha. Présenté en Martinique, Guadeloupe, France, et Canada.
  • Hugo, expérience de coécriture avec un auteur haïtien (Syto Cavé), un auteur canadien (Dominique Champagne) et un auteur martiniquais (Tony Delsham). Mise en scène de Gérard Bourdon. Producteur : Centre d'actions culturelles (Martinique), 1998.
  • La route du rêve, mise en scène de Gérard Bourdon.
  • Papa, est-ce que je peux venir mourir à la maison ? : adaptation de Tony Delsham, mise en scène de Jean José Alpha. Tournées 1999 : Martinique, Guadeloupe, France, Canada, Sainte-Lucie.
  • Captation vidéocassette : production de L'Union pour la promotion de l'art antillais et du conseil général de la Martinique, 2000.

Télévision

  • Papa, est-ce que je peux venir mourir à la maison ? : adaptation et réalisation de Christian Lara. Coproduction RFO et Caraïbe Film Compagnie. Téléfilm présenté à Paris le 25 juin 2001 et diffusé à la Guadeloupe et à la Martinique en octobre 2001.

Bandes dessinées

  • M.G.G, mensuel de bandes dessinées : directeur de la publication et rédacteur en chef de 1972 à 1975.
  • Colick Blag Bo kaye, mensuel satirique : directeur de la publication de 1972 à 1975.
  • Le retour de Monsieur Coutcha (album), scénario de Tony Delsham, dessins de Patrick Chamoiseau (sous le pseudonyme « Abel »), Fort-de-France, Éditions M.G.G., 1984.

Commentaires

Véyative | 26/08/2017 - 09:28 :
Merci à cet auteur pour ses écrits que je possède en nombre. C'était étonnant pour l'époque et identitaire .Oui, il a forgé sans aucun doute le premier lectorat populaire .

Pages