Accueil

Réponse à l’attention du rédacteur en chef de France-Antilles

Daniel BOUKMAN

Suite à la publication sur les réseaux sociaux de France-Antilles : Respé nou ka mandé ! m’est parvenue une réponse. Il serait judicieux, monsieur le rédacteur en chef,  d’inclure votre réponse,   dans les colonnes de France-Antilles, précédée du texte - le mien - qui a suscité de votre part une  réplique semeuse d’une certaine confusion.

N’ayant pas comme habitude de me cacher derrière un énigmatique pseudonyme, je revendique entière  la responsabilité d’être l’initiateur de cette interpellation, suite à l’interview (page 9,  France-Antilles 28 et 29 novembre 2015) de 4 jeunes femmes (inscrites sur 4 listes sur 9) sollicitant le suffrage des électeurs à l’occasion de la mise en place de la Collectivité Territoriale de Martinique.

Dont acte ! Selon la  loi (je vous cite)  « En Martinique, seules les rédactions radio et télévision de Martinique Première sont soumises à cette règle dont est garant le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. »

Cette interview  étalée sur 6 colonnes, agrémentée des photos des 4 jeunes  femmes (« qui  s’engagent pour la CTM ») a suscité ma réaction.

Il ne s’agit pas, comme vous essayez de le faire croire, de dire, en l’occurrence,  que  (je vous cite)  « France-Antilles a choisi de privilégier la liste conduite par M. Letchimy !  »  mais,  il s’agit de signaler, sans équivoque, le parti pris de l’auteur de l’interview, qui par ailleurs tente maladroitement de justifier son manquement aux règles de l’impartialité quand il déclare en bas de page « ce choix ne signifie pas que d’autres jeunes ne sont pas présents sur les autre listes non citées ».

Curieusement, pour en quelque sorte expliquer l’absence (dans le cadre de l’interview)  de représentantes jeunes des 5 autres listes  (et en particulier de celle du Gran Sanblé pour faire réussir  Martinique), vous avez recours aux extraits d’une déclaration d’un des membres de cette liste, déclaration que vous vous gardez  bien de replacer dans le moment où, comme pour  toutes les listes, le mixage générationnel n’allait pas de soi. Difficulté depuis résolue pour cette liste, ce que  le journaliste de France Antilles (présent lors de la présentation des listes des 4 sections du Gran Sanblé,,  le dimanche 22 novembre, au stade du Gros-Morne )  pourrait attester..

Et puis, là où vous frisez la mauvaise foi, c’est lorsque vous  déployez  non sans complaisance l’éventail des interventions et autres interviews (en relation avec  l’élection du 6 et 13 décembre)  que votre journal  a permis.. . Mauvaise foi parce que mon interpellation « Respé nou ka mandé ! » ne se donnait pas comme objectif de comptabiliser ce que vous avez fait ou pas fait en la matière.

Mon propos  dénonçait  (et  dénonce encore) l’exclusion de l’interview des 28 / 29 novembre, dont les jeunes représentantes de 5 listes ont été les victimes..

Il revient donc au rédacteur en chef que vous êtes de réparer cette erreur sinon cette faute commise en page 9 du numéro 14.682 de votre journal.

Ce 2 décembre 2015, Daniel Boukman

Pages