Accueil

REPRESSION AU PAYS BASQUE

{{ {En Euskal Herria (pays basque) les atteintes aux droits démocratiques fondamentaux se succèdent : torture, arrestations de dirigeants politiques, 'suspension' de partis politiques. Ci-dessous un appel à la solidarité et un texte explicatif sur ANV parti qui vient d'être suspendu d'activité par le juge Garzon.} }}

____

{{En faveur des droits démocratiques qui nous correspondent comme peuple:}}

Après que le Gouvernement espagnol n’ait pas voulu approfondir dans les contenus politiques du conflit, lors du processus de dialogue et de négociation et qu’il ait par conséquent rompu celui-ci, L’état espagnol a opté à nouveau pour la stratégie répressive, une stratégie stérile et antidémocratique dont le Pays Basque et surtout le Mouvement de Gauche Indépendantiste Basque soufre depuis la fin du processus.

En juin 2007 Arnaldo Otegi, porte parole national et membre de la Commission de Négociation lors du processus, fut incarcéré, ensuite l’incarcération de la direction de Batasuna, des condamnations lors de la sentence du Procès 18/98 de plus de 500 ans, tortures sauvage dans les commissariats et cette même semaine l’incarcération de Patxi Urrutia et Pernando Barrena. Finalement l’interdiction de deux partis: EHAK et ANV.

L’État espagnol est conscient que la Gauche Indépendantiste basque sort renforcée politiquement du processus, car son engagement pour la solution démocratique a été total. Cependant l’état espagnol voyait dans le processus un simple moyen de pacification sans contenu politique et la voie pour recadrer la gauche Indépendantiste Basque dans le cadre institutionnel actuel , cadre imposé par l’Espagne et qui ne donne aucune possibilité démocratique d’accéder à un nouveau scénario démocratique qui permette la réalisation par des voies démocratiques de tout les projets politiques, l’indépendantiste inclus.

Face à l’engagement montré par la Gauche Indépendantiste Basque en faveur du changement réel qui rende ses droits au peuple Basque de manière démocratique, l’État répond par des razzias contre la dignité du peuple, contre ceux qui ne se mettent pas à genou, contre ceux qui défendent que le conflit politique a une solution politique et démocratique, c’est à dire la reconnaissance du droit des basques a décider de leur avenir.

La Gauche Indépendantiste basque est la seule a avoir fait une proposition de solution politique et démocratique concrète, acceptable par tous et qui répond aux racines du conflit, les dépasse et apporte la paix. Son engagement en ce sens a été total, et notre main reste tendue. Mais si en face il n’y a qu’une volonté de nous faire reculer de nos positions de défense de nos droits, l’état espagnol nous aura en face.

Pour celà , nous nous dirigeons à la communauté internationale, aux organisations politiques, aux hommes et femmes dignes afin qu’ils montrent leur opposition à ces mesures répressives. Il est temps de se mobiliser et de faire face à cette barbarie.

Veuillez montrer votre solidarité en diffusant l’information et en recueillant des témoignages et en les envoyant à info@basqueleft.org

Merci et à bientôt.

_ Euskal Herria
_ 8 février 2008