Accueil

Respekté lanbi-a titak !

Respekté lanbi-a titak !

   On a tout à fait le droit d'être contre l'emblème sportif choisi par la CTM et son président. On a le droit de lui préférer le drapeau aux trois couleurs rouge-vert-noir, porteur d'historicité depuis au moins l'Insurrection du sud en 1870. MONTRAY KREYOL l'affiche d'ailleurs sur sa page d'accueil depuis la création de notre site-Internet il y a maintenant 12 ans.

   Mais on n'est pas obligé d'être con en caricaturant le lambi qui fut l'organe de ralliement des guerriers caraïbes contre les colons européens ; puis des Nègres-marrons contre les esclavagistes békés ; enfin des grèves de la canne et de la banane tout au long du XXe siècle. Ce qui explique que sur la place qui fait face au Palais National d'Haïti (cf. photo illustrant le présent article), une statue glorifie un Nègre révolté qui souffle dans une conque de lambi.

   Tout mot ou presque est polysémique c'est-à-dire qu'il a plusieurs sens. Tout dépend du contexte dans lequel, il est utilisé.  Que le créole, DEPUIS TRES PEU DE TEMPS, emploie le mot "lambi" pour désigner le sexe de la femme, euphémisme qui sans doute écorche moins les chastes oreilles de certaines (es) que "koukoun", est une chose. Assimiler le lambi figurant sur l'emblème sportif choisi par la CTM à cette dernière en est une tout autre. Cela revient tout à la fois à insulter et le lambi et le sexe de la femme.

   Le lambi est, en outre, une marque d'autochtonie car lui au moins, il ne vient pas d'Inde (tamarin), d'Afrique (banane, café), de Tahiti (arbre-à-pain), de Madagascar (filao), de Chine (bambou) ou du monde arabe (canne à sucre). Le lambi existait à Jouanakaéra, nom caraïbe de la Martinique, bien avant l'arrivée de D'ESNAMBUC. Kidonk, respekté'y tibwen !

   (Quand aux crétins macouto-noiristes qu'on a vu brailler devant l'Institut Martiniquais du Sport en traitant le président de la CTM de "Sakré yich jandam !", qu'ils sachent qu'il y a des Martiniquais sincèrement indépendantistes et sincèrement attachés aux rouge-vert-noir qui ne les laisseront jamais instaurer un quelconque régime de terreur dans une Martinique indépendante !)...

Pages