Accueil

Serge Letchimy : "Non à l'ignoble et misérable propagande !"

Serge Letchimy : "Non à l'ignoble et misérable propagande !"

   Le député du centre de l'île aux fleurs fanées, Serge LETCHIMY, alias Sergio pour les parents, amis et alliés, s'est donc fendu d'une lettre ouverte vengeresse dans le quotidien d'HERSANT (ou de ses descendants), lettre dont le seul titre témoigne de la terrible indignation qui a secoué celui-ci : "NON A L'IGNOBLE ET MISERABLE PROPAGANDE !". De quoi s'agit-il exactement ? Qu'est-ce qui a donc pu susciter l'ire ou les foudres si l'on préfère, du chef du PPM ? 

     Le discours mensonger des partisans de l'usine ALBIOMA qui prétendent que cette dernière est moins polluante que la chaudière à bagasse de la sucrerie du Galion ? Que nenni ! Le trou financier abyssal du Centre Hospitalier Universitaire de Martinique placé en respiration artificielle ou plus exactement sous administration provisoire ? Que nenni ! L'agitation stérile autour du Parc Naturel de Martinique à cause d'un banal conflit du travail (le licenciement d'un DGS insubordonné) ? Que nenni ! Les mensonges des mafieux du CEREGMIA visant à faire croire au bon peuple qu'ils ont été blanchis par Dame Justice alors que leur cas n'est même pas encore arrivé à la barre du tribunal ? Que nenni !

   Non, rien de tout cela !

   Serge LETCHIMY s'est indigné (comme on le lira dans sa lettre ouverte ci-après) pour une histoire de vitrine. Pas une vitrine de magasin, juste un truc de bibliothèque de 1m de large sur 2 de haut !!! De même que MACRON prend les présidents africains, en l'occurrence Roch KABORE, président du Burkina-Faso, pour des réparateurs de climatisation, LETCHIMY prend les écrivains martiniquais, en l'occurrence Raphaël CONFIANT, pour des préparateurs de vitrine. Il ne sait apparemment pas que lorsque les bibliothèques, en l'occurrence la Bibliothèque Schoelcher, invitent un auteur à présenter un de ses livres, ce sont les employés qui préparent la manifestation et donc les vitrines, pas l'auteur. C'est leur boulot ! LETCHIMY ne sait apparemment pas que lesdites vitrines restent en place deux, maximum trois jours, parce qu'après l'auteur invité, il y en aura forcément un autre, puis un autre, dans les jours suivants. Donc de nouvelles vitrines avec de nouveaux livres.

   Mais le plus hilarant, comme on le verra dans sa lettre ouverte ci-après, c'est qu'il croit qu'à la CTM, il y a des gens ou même un service de propagande qui sont chargés de démolir la pensée de CESAIRE en concoctant des vitrines scélérates dans lesquelles on mettra côte à côte des ouvrages qui critiquent le père de la Négritude et d'autres qui encensent les indépendantistes. Prêter pareil machiavélisme à des élus, à une majorité, qui ne porte quasiment aucun intérêt au Livre, est d'un ridicule achevé, grotesque même. LETCHIMY n'a toujours pas compris que cette majorité fonctionne dans l'oralité : meetings, radios-libres, rencontres chez l'habitant etc...et pas par l'écrit sinon elle disposerait d'un journal. C'est le PPM qui en a un, "LE PROGRESSISTE", pas l'actuelle majorité de la CTM. LETCHIMY ne sait apparemment pas non plus qu'on ne voit quasiment jamais d'élus de l'actuelle majorité dans les présentations d'ouvrages. Il est d'ailleurs peu probable qu'ils aient lu les deux ouvrages qui ont suscité sa colère. Imaginer donc que cette vitrine de la Bibliothèque Schoelcher émanerait d'eux est, leur prêter "une sauvage détermination à instaurer par la violence morale l'endoctrinement, à pratiquer le lavage de cerveau", est tout simplement loufoque.

   Sinon, il dénonce l'utilisation d'un lieu public (la bibliothèque Schoelcher) "comme espace de propagande contre CESAIRE". Sans blague ! Et l'espace de propagande pour CESAIRE qui se trouve à l'aéroport, ce n'est pas un espace public peut-être ? Enfin, LETCHIMY semble avoir quelques petits problèmes de maîtrise du vocabulaire car il croit que le mot "paradoxal" est synonyme de "méprisant". Au fait, l'adverbe "inexorablement" qu'il emploie dans sa lettre est une impropriété dans le contexte de la phrase : il eut fallu écrire "indéfectiblement". De même plus bas, ce n'est pas "reconnaissance" qui convient mais bien "être-au-monde". Ou encore plus bas, ce n'est pas "dictateur à la petite semelle", mais "...à la petite semaine".

   Mais lisons la prose indignée de notre cher député...

 

                                                                                                       *** 

 

   NON A L'IGNOBLE ET MISERABLE PROPAGANDE !

                                                              par Serge LETCHIMY

   La bibliothèque Schoelcher est un monument en soi, c'est un lieu ouvert à tous les Martiniquais sans distinction de couleur ou de religion. Ce symbole culturel et éducatif a, de tout temps, été préservé d'esprit de propagande, de toute tentative d'endoctrinement, de toutes basses manœuvres politiciennes qui n'auraient comme conséquence que le non-respect de la déontologie éducative !

   Le 30 novembre 2017, à la suite d'une présentation de livre à la bibliothèque Schoelcher, en quittant la salle de débat, un ami me sensibilise sur la présence de quelques livres dans une armoire vitrée inévitablement soumis au public (écoliers, étudiants et touristes du monde entier).

   Que découvre-t-on ?

   Sur l'une des étagères, deux livres côte à côte exposés de manière comparative et mettant en évidence deux hommes : Aimé CESAIRE et Alfred MARIE-JEANNE. L'un porte le titre humiliant et méprisant : "Aimé CESAIRE, une traversée paradoxale du siècle". L'autre porte le titre pompeux et propagandiste : "Alfred MARIE-JEANNE, une traversée verticale du siècle". Ce qui est contestable et inacceptable, ce ne sont ni les auteurs de ces livres, ni leur contenu car dans notre pays, la liberté de pensée est inaliénable, et heureusement.

   Ce qui est tout aussi lâche qu'immonde, c'est l'utilisation, sans gêne aucune, d'un lieu public comme espace de propagande contre CESAIRE. Les responsables d'une telle propagande, de telles méthodes, à l'entrée d'une bibliothèque publique, laissent le sentiment d'une volonté grossière de nuire, d'une sauvage détermination à instaurer par la violence morale l'endoctrinement, à pratiquer le lavage de cerveau, leur dogme, et enfin, d'être des adeptes de manœuvres mesquines pour rabaisser  un homme mondialement connu, universellement admiré et aimé à travers tous les continents !

   Mais salir CESAIRE c'est salir la Martinique ! car son nom est inexorablement lié à celui de la Martinique !...Aucun Martiniquais ne peut cautionner de telles ignominies, une telle bassesse ! Chaque jour, on le constate...Oui, la Martinique bascule, le temps de la dictature et de la propagande s'installent, attaquant notre identité, notre reconnaissance, notre ouverture : la haine et la peur tentent de s'installer par la force !

   Cette violence, cette peur distillées de la manière la plus absurde, gangrènent petit à petit toutes les sphères locales, y compris les institutions publiques et les acteurs oeuvrant dans ces institutions de l'Etat. Et comme l'aurait fait n'importe quel dictateur à la petite semelle, nous sommes ridiculisés aux yeux du Monde !

   Et c'est à cela que nous devons dire NON, NON, à cette mascarade, non à ces attitudes absurdes et mesquines qui désormais sont légion.

                                                                                           Serge LETCHIMY, député de la Martinique

Commentaires

Véyative | 06/12/2017 - 20:37 :
J'adooore les "fautes" de français: mince, c'est pas "le fils" de Césaire alors?
delamberton | 07/12/2017 - 11:46 :
Suite à cette dernière"production" de m. Letchimy, je me suis "amusé" à relever les éléments de langage suivants: ignoble-misérable-basses manoeuvres politiciennes-lache-immonde-grossière-mesquines-sauvage-salir-ignominies-bassesse-absurde-dictateur-petite semelle-mascarade Tout cela dans document de......39 lignes Manman talà fè an yich trè méchan !!!!!!!!

Pages