Accueil

Serge Letchimy, président de Région, en février 2015 : "Si monsieur Célimène a fauté, qu'il soit puni !"

Serge Letchimy, président de Région, en février 2015 : "Si monsieur Célimène a fauté, qu'il soit puni !"

   A l'époque où la presse n'utilisait que le papier et même après quand elle est devenue audio-visuelle, il était assez difficile de retrouver la date d'un événement, les résultats de telle ou telle élection ou encore la déclaration de tel ou tel homme ou femme politique. 

   On y parvenait, certes, mais au terme de longues et harassantes recherches.

 Devenue en ligne grâce à l'Internet, on peut désormais retrouver n'importe quel renseignement d'un clic de souris. En une fraction de seconde, on sait qui avait dit ou fait quoi et en quelle occasion. C'est ainsi que nous avons retrouvé une déclaration fort intéressante de Serge LETCHIMY, datant du 03 février 2015, alors qu'il était président du Conseil régional, déclaration faite au cours d'une plénière suite à une interpellation du conseiller d'opposition Daniel MARIE-SAINTE (MIM) sur l'affaire du CEREGMIA et les 10 à 14 millions d'euros de fonds européennes attribués à l'Université des Antilles et de la Guyane, puis à l'Université des Antilles, qui s'étaient mystérieusement évaporés.

   Voici ce que déclara alors le président du PPM (Parti Progressiste Martiniquais) :

   "Si monsieur CELIMENE a fauté, il faut qu'il soit puni, s'il a volé, il faut qu'il soit puni, s'il est innocent, il faut le respecter".

   Puis, S. LETCHIMY s'empressa d'ajouter que F. CELIMENE "est et restera un ami que je respecte" et refusa tout net d'ouvrir un débat sur l'affaire du CEREGMIA au cours de cette plénière du 03 février 2015. Depuis, l'eau a coulé sous le pont Gueydon et en 2017, Fred CELIMENE a été révoqué de la fonction publique par le CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche), puis une deuxième fois révoqué en 2018 (avec ses deux comparses K. LOGOSSAH et E. CARPIN) après qu'ils ont tous les trois fait appel.

   Et du côté du président du PPM, ce fut (et c'est encore) silence-radio...

Image: