Accueil

TENTATIVES D’INTIMIDATION SUR « MONTRAY KREYOL »

Quelques jours après le début de l’agression israélienne contre la bande de Gaza et la décision prise par notre site de porter, à notre modeste niveau, notre soutien au peuple-frère de Palestine, nous avons commencé à recevoir des menaces de mort. Mails envoyés avec des adresses fictives, coups de téléphone en anonyme, SMS rageurs.

Avec toujours les mêmes messages. Du genre : « Confiant, on te fera la peau si tu n’arrêtes pas tes élucubrations ! »

Il y a 20 ans, le journal ANTILLA avait déjà été poursuivi en justice par les mêmes personnes qui accusaient Pierre Davidas d’antisémitisme et elles avaient déjà menacé ce dernier, ainsi que moi-même qui le soutenait, des mêmes foudres. En 1991, j’étais finaliste du Prix Goncourt (1 an donc avant que Patrick Chamoiseau ne l’obtienne) et le jury avait été littéralement inondé de courriers me décrivant comme un antisémite. Mon concurrent, Pierre Combescot, au demeurant fort bon écrivain, me coiffa sur le poteau.

Il y a deux ans, suite à un mail, récupéré je ne sais comment par un fouille-merde, localier d’un quotidien français, mail dans lequel j’évoquais le fait, pourtant banal, que nommer ces gens suffit à vous faire traîner en justice, une véritable campagne médiatique avait été lancée contre ma modeste personne dans « Le Monde », « Le Canard Enchaîné », « Le Nouvel Observateur », « Libération », « Le Jerusalem Post » et le « Los Angeles Times ». Campagne visant à m’écrabouiller et à me faire disparaitre de la scène littéraire, campagne au cours de laquelle je ne reçus qu’un seul et unique soutien, celui du journal algérien « El Watan ».

C’est dire que je suis habitué depuis 20 ans aux coups bas, aux calomnies, aux détournements d’écrits et de propos de ces gens. Cela fait 20 ans que je reçois leurs menaces de me « faire la peau », de « me foutre une bombe dans ma voiture » ou de s’en prendre à tel ou tel membre de ma famille. Cela ne m’a jamais fait plier. Non que j’ignore la toute-puissance du MOSSAD, par exemple, puissamment aidé par tous les services secrets occidentaux, en particulier la CIA, mais je n’en ai strictement rien à cirer. Je suis un descendant d’esclave et donc un survivant. Ils peuvent, s’ils ont du temps à perdre, abattre quelqu’un comme moi, ce n’est pas ce qui empêchera que, tôt ou tard, ils paieront - et cela au prix fort - pour tous les crimes qu’ils ont commis depuis 60 ans.

Car, au fond, qu'y a-t-il de si odieux dans le conflit israélo-palestinien ? Qu’est-ce qui le distingue radicalement de tous les autres conflits de par le monde ? Réponse : 3 choses.

Qui sont :

1. On fait payer aux Palestiniens les crimes commis par les Européens, en particulier les nazis allemands. C’est comme si les Noirs s’en prenaient aux… Chinois à cause de l’esclavage !!!

2. On a chassé les Palestiniens de leur terre, ce qui n’est le cas ni des Tibétains, ni des Tchétchènes, ni des Corses, ni des Bosniaques, ni des Basques, ni des Kanaks, ni des Martiniquais, etc.

3. Un peuple qui a été aussi maltraité (par les Européens) que les Israéliens ou plus exactement, les parents des Israéliens actuels, n’a pas moralement le droit d’utiliser les mêmes méthodes que ses bourreaux, surtout à l’encontre d’un peuple, les Palestiniens, qui ne lui a rien fait.

Voilà ce qui motive ma colère et celle de millions de gens à travers le monde ! Ce qui se passe en Palestine depuis 60 ans relève de l’injustice absolue. Pourquoi un Palestinien né à Jaffa n’a-t-il pas le droit de retourner y vivre alors qu’il suffit à n’importe quel quidam d’Argentine, de Lituanie ou d’Australie d’invoquer un pseudo « droit au retour » pour qu’il y soit recueilli à bras ouverts ?

Tout ça pour dire que vos menaces ne me font ni chaud ni froid.

Je vous emmerde !

Raphaël Confiant

Pages