Accueil

[Tribune de Franck Nicolas] “Il existe des musiques savantes aux Antilles”

[Tribune de Franck Nicolas] “Il existe des musiques savantes aux Antilles”

Sur la photo du bandeau qui date de mars 2016, Franck Nicolas brandissait avec joie la "première trompette Ka de l'Humanité", fruit d'un travail de recherche pour créer ce nouvel instrument. Aujourd'hui, en mai 2018, c'est un homme fatigué qui interpelle pouvoirs publics et Festivals de Jazz. Le trompettiste guadeloupéen sort d’une grève de la faim -du 24 avril au 15 mai- pour dénoncer le peu d’intérêt dont souffrent les musiques savantes antillaises de la part du milieu du jazz dont elles s’inspirent et réciproquement. Les deux articles suivants vous expliquent le début et la fin de cette grève:

“Le jazz français discrimine-t-il les musiciens antillais ?” (in Télérama) http://www.telerama.fr/musique/le-jazz-francais-discrimine-t-il-les-musiciens-antillais,n5621362.php
Mais le combat continue, naturellement. Le texte qui suit nous a été envoyé par le musicien ce 21 mai au matin suite à sa grève de la faim. Nous tenions à le publier en forme de soutien pour partager les questions qu’il pose...

TRIBUNE par Franck Nicolas

“Il existe des musiques savantes aux Antilles”

“Je pose une simple question : qu’est ce qui fait la grandeur d’un pays ou d’un continent ?! A part sa puissance économique et militaire, c’est d’abord sa culture, à travers l’art… !
Ce qui à fait la grandeur musicale de l’Europe c’est la musique savante de Mozart, Beethoven, Chopin, Ravel , Debussy, Boulez ...
La grande musique savante de l’Amérique, est sans conteste, le JAZZ, avec Louis Armstrong, Duke Elington, Charlie Parker, Dizzy Guilespie, Miles Davis, John Coltrane, Wayne Shorter, Herbbie Hanckok, Chet Baker, Michael Brecker, Kenny Garett...
Il existe aussi des musiques savantes aux Antilles, il serait juste et grand temps de les découvrir : la biguine cousine du jazz qui est née vers 1900, pour les deux îles, Martinique et Guadeloupe… le Gwo-Ka moderne de Gérard Lockel (en 1967), le Jazz-Ka (en 2002), le jazzkalina (en 2017) pour la Guadeloupe, le Bèlè moderne (1970), le jazz bèlè, le Madinina- jazz en général pour la Martinique… !
Toutes ces musiques des outre-mers ont un tronc commun : le jazz et les racines issues de l’héritage du tambour qui vient d’Afrique ou de la konk à lambi (coquillage), venue de l’héritage des kalinas ( Amérindiens caraïbes ).



La principale raison de ma grève de la faim a été de mettre en lumière, le fait que ses musiques savantes des outremers ne sont tout simplement pas visibles dans les plus grands festivals en France. Elles ne figurent d’ailleurs pas dans les réseaux des tourneurs, elles ne passent que trop rarement dans les radios Jazz. Bien qu’il y ait une production exponentielle de ses musiques par des artistes dont le talent est reconnu par la presse nationale voire internationale, elles demeurent invisibles à cause des décideurs qui ne les programment en réalité que très peu… Là est donc ma démarche depuis mes 30 ans avec la découverte du jazz-ka : je me bats pour que le public découvre un travail artistique tout en finesse, tout en originalité, portant les stigmates de l’histoire accompagnés d’ une philosophie de paix qui se tourne résolument vers l’avenir…
Je le pense sincèrement le futur du jazz viendra des Antilles, de La Guyane, de La Réunion et de manière plus général, de toutes les cultures traditionnelles qui fusionneront avec le jazz… Cette révolution artistique a déjà commencé.
J’en appelle donc au gouvernement à la Ministre des Outremers, à la Ministre de la Culture, pour « inspirer » les festivals qui bénéficient des subventions de l’état, sur des choix qui permettraient de mettre en lumière le jazz ultra-marin…!
Franck Nicolas”



Mercredi 23 Mai, à l’occasion du concert en hommage aux victimes de l'esclavage colonial Place de la République à Paris, l’artiste se produit aux côtés de nombreux musiciens. A 20h30, pour l’ouverture, on pourra entendre un de ses morceaux Jazz Ka, le style que porte Franck Nicolas et qui vient renouveler une esthétique centenaire en lui faisant épouser d’autres sonorités. Son action fera-t-elle changer les choses? A suivre...