Accueil
Académie du créole haïtien

UN ACCORD POUR FAIRE LA PROMOTION DU CREOLE DANS LES ECOLES

www.lenouvelliste.com

En présence de quelques membres de l’Académie du créole haïtien, du directeur général du Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle(MENFP), le ministre de l'Education Nesmy Manigat et le président du conseil d’administration de l’Académie du créole haïtien, Jean Pauris Jean Baptiste, ont signé un protocole d’accord visant à faire la promotion de la langue créole et du droit linguistique dans le pays. Ce protocole d’accord fixe le rôle et la responsabilité des deux institutions concernant la langue créole dans le système éducatif, particulièrement dans le curriculum du système.

Dans le cadre de cet accord, le Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et l’Académie du créole haïtien se proposent conjointement de travailler aux fins de généraliser l’utilisation de la langue créole comme outil1d’enseignement.

L’Académie du créole haïtien, de concert avec le ministère, s’engage à travailler sur l’orientation de l’aménagement du créole dans le système éducatif.

« Aménagement de la langue créole dans le système ;standardisation de l’écriture de la langue ainsi que la formalisation des concepts de grammaire du créole ; évaluation matérielle de la langue ;formation des professeurs de créole sur les principes didactiques de la langue », constituent les autres points sur lesquels les deux protagonistes vont travailler.

Pour l’académicien Jean Pauris Jean Baptiste, cette signature est un pas de plus vers l’acceptation de nous comme peuple créolophone.

Abondant dans le même sens, le ministre Manigat parle, pour sa part, d’un pas de plus vers la réforme, soulignant le travail positif de son prédécesseur, Joseph C. Bernard, qui, en 1979, a intégré la langue créole dans le système éducatif haïtien.

« Sur le chemin de la réforme du curriculum du système éducatif, le ministère prend la courbe de l’aménagement linguistique pour que tous les enfants aient la même chance, la même opportunité de réussir leur vie », a déclaré le ministre expliquant l'échec de tant d'écoliers par le fait que ces derniers n’ont pas été formés à la base dans leur langue maternelle.

« Plusieurs écoliers ont perdu leur chance de développer leur potentialité parce qu’ils n’ont pas maîtrisé la langue créole », a­t­il dit. « Aujourd’hui, le ministère décide d’améliorer le système sur des bases scientifiques, lesquelles ont démontré que l’apprentissage se fait à partir de la langue maternelle », a­t­il ajouté, soulignant que les9/7/2015 Un accord pour faire la promotion du créole dans les écoles

Post-scriptum: 
Le ministre Nesmy Manigat et l'académicien Jean Pauris Jean Baptiste

Pages