Accueil

Un génocide oublié: 3 millions de Philippins massacrés par les Américains au début du XXème siècle

Un génocide oublié: 3 millions de Philippins massacrés par les Américains au début du XXème siècle

Le génocide des Philippines est l'histoire d'un génocide oublié. Les livres d'histoire américains parlent de la guerre philippino-américaine de 1899-1902, mais ils omettent de mentionner le génocide perpétré par les États-Unis d'Amérique sur le peuple des Philippines.

Je suis tombé sur des références au génocide des Philippines en 2009 et depuis, j'ai passé beaucoup de temps à faire des recherches. J'en ai discuté avec de nombreuses personnes, il semble que les Philippins eux-mêmes ne soient pas informés sur le génocide et très peu en ont même entendu parler.

Le fait qu'il ne soit pas enseigné et que très peu de gens soient au courant m'a fait me demander si c'était vraiment arrivé. J'ai donc creusé beaucoup plus loin et j'en suis arrivé à la conclusion que cela s'est bien produit, mais quand les vainqueurs ont écrit les livres d'histoire, ils ont essayé de le cacher parce que c'était horrible.

Comptage des crânes des Philippins massacrés

Comptage des crânes des Philippins massacrés

Ce qui m'a amené à la conclusion que cela s'est produit, ce sont les chiffres dans les livres d'histoire qui ne correspondent tout simplement pas. Les livres d'histoire, qui ont été écrits par les vainqueurs, prétendent qu'il y a eu entre 200,000 et 300,000 morts durant cette période, ce qui est déjà un nombre impressionnant compte tenu du fait que la population des Philippines à l'époque se composait d'environ 9 millions de personnes.

Le chiffre de 200,000 à 300,000 morts ne peut tout simplement pas être exact. 300,000 Philippins ont été tués à Batangas uniquement et ce fait prouve à lui seul que les chiffres sont faux. Le livre "American Neocolonialism" de William Pomeroy (1970) cite le chiffre 600,000 Philippins morts rien qu'à Luzon en 1902. Ceci est confirmé par le Général Bell lui-même, qui a déclaré "nous estimons que nous avons tué un sixième de la population de l'île principale de Luzon, soit quelque 600,000 personnes."

Des soldats américains posent devant les cadavres de prisonniers philippins qu'ils viennent d'exécuter

Des soldats américains posent devant les cadavres de prisonniers philippins qu'ils viennent d'exécuter

E. Ahmed a écrit dans "The Theory and Fallacies of Contre-Insurgency", The Nation, 2 août 1971: "La guerre coloniale la plus sanglante (en proportion de la population) faite par une puissance blanche en Asie, a coûté la vie à 3 millions de Philippins."

L'historienne philippine Luzviminda Francisco a mené une enquête approfondie et documentée sur le génocide des Philippines, elle est arrivée au nombre de 1,4 million de Philippins tués (The End of An Illusion Londres, 1973). Cependant, cela ne couvrait que la période de 1899 à 1905, mais ne mentionnait pas le nombre de morts durant les deux premières décennies de la domination coloniale américaine à un moment où le massacre a pu ralentir mais continuait toujours afin de "maintenir l'ordre". Cela n'inclut pas non plus les milliers de Musulmans philippins (Moros) qui ont été brutalement massacrés.

[...]

Le massacre

Dans un article publié par The Philadelphia Ledger, en novembre 1901, leur correspondant à Manille écrivait: "La guerre actuelle n'est pas un acte comportant peu d'effusion de sang ni une bataille d'opérette. Nos hommes ont été implacables, ont tué pour exterminer des hommes, des femmes, des enfants, des prisonniers et des captifs, des insurgés actifs et des suspects âgés parfois de dix ans, l'idée étant que le Philippin en tant que tel ne valait guère mieux qu'un chien..."

Des enfants philippins fusillés par les soldats américains

Des enfants philippins fusillés par les soldats américains

"Nos soldats ont fait absorber de l'eau salée à des hommes pour les faire parler. Ils ont fait prisonniers des gens qui levaient les mains et se rendaient pacifiquement, et une heure plus tard, sans un atome de preuves démontrant que c'étaient des insurgés, les ont abattus un par un, les ont jetés dans l'eau et laissés flotter pour qu'ils servent d'exemples à ceux qui trouveraient leurs cadavres chargés de balles."

Cadavres de Philippins exécutés

Cadavres de Philippins exécutés

Le Major Littletown Waller, un marine américain, a été accusé d'avoir tiré sur 11 Philippins non armés à Samar. Un autre officier de marine a décrit son témoignage.

"Le major a dit que le général Smith lui avait ordonné de tuer et de brûler, et a précisé que plus il tuerait et brûlerait, plus il serait heureux, que ce n'était pas le moment de faire des prisonniers, et qu'il devait faire de Samar un désert. Le major Waller a demandé au général Smith de définir la limite d'âge pour tuer, et ce dernier a répondu "tout le monde âgé de plus de dix ans".

20 Philippins tués

20 Philippins tués

Les Philippins n'avaient aucune chance contre la puissance de feu supérieure et écrasante des troupes américaines. Au cours de la première bataille, l'amiral Dewey tirait des obus de 500 livres tandis qu'il enfumait le long de la rivière Pasig. Les corps des Philippins morts étaient si nombreux que les troupes américaines les utilisèrent comme rempart défensif.

L'écrivain Mark Twain, mieux connu pour son livre "Les Aventures de Tom Sawyer" a écrit

"J'ai vu que nous n'avons pas l'intention de libérer, mais d'écraser le peuple des Philippines. Nous sommes allés conquérir et non pas libérer... et je suis donc anti-impérialiste. Je suis opposé à ce que l'aigle [américain] mette ses serres sur n'importe quelle autre terre."

Le 15 octobre 1900, Twain écrivait dans le New York Times.

"Nous avons pacifié des milliers d'insulaires et les avons enterrés, détruit leurs champs, brûlé leurs villages, et chassé leurs veuves et orphelins au loin dans le chagrin de l'exil à cause de quelques douzaines de patriotes désagréables. Nous avons subjugué les dix millions restants par l'Assimilation Bienveillante, qui est le nouveau nom pieux du mousquet. Nous avons acquis des biens dont les trois cents concubines et autres esclaves de notre partenaire d'affaires, le sultan de Sulu, et hissé notre drapeau protecteur sur ce butin. Et ainsi, par ces providences de Dieu - et la phrase est celle du gouvernement, pas la mienne - nous sommes devenus une puissance mondiale." - Mark Twain

Mark Twain a également parlé du racisme presque systématique des troupes américaines blanches et des politiciens qu'il a qualifié d'éhontés. Il a été profondément troublé par les crimes de guerre sadiques commis par les troupes américaines. Il a suggéré que les étoiles et les rayures du drapeau américain soient remplacées par un crâne et une croix.

Était-ce la politique américaine de tuer autant de Philippins que possible? Le brigadier-général J. Franklin Bell a écrit: "À quelques exceptions près, pratiquement toute la population nous était de tout cœur hostile". Il ne fait donc aucun doute que les Américains considéraient chaque Philippin comme un ennemi.

Les États-Unis ont mené une campagne de terre brûlée en brûlant et en détruisant des villages, en réinstallant les villageois dans des camps de concentration situés dans des lieux où ils avaient auparavant brûlé les terres et construit des tours de guet qui surplombaient les zones de tir libre. Ils ont appelé ces camps de concentration "reconcentrados".

Exécution au garrot d'un détenu philippin dans un camps de concentration

Exécution au garrot d'un détenu philippin dans un camps de concentration

Les reconcentrados (camps de concentration) étaient pleins de maladies et le taux de mortalité y était très élevé, il atteignait 20% dans certains camps. Un camp faisait 2 miles de long sur 1 mile de large (3 kilomètres sur 1,5) et plus de 8000 Philippins y étaient emprisonnés. Les hommes étaient souvent rassemblés pour être interrogés sous la torture. Qu'ils donnent aux Américains l'information qu'ils voulaient ou non importait peu car ils étaient tous fusillés après.

Un soldat de New York a écrit

"La ville de Titatia avait capitulé devant nous il y a quelques jours, et deux compagnies l'occupaient. La nuit dernière, un de nos garçons a été abattu et éventré. Immédiatement l'ordre a été donné par le général Wheaton de brûler la ville et tuer tous les indigènes en vue, ce qui a été fait pour finir. Environ 1000 hommes, femmes et enfants ont été tués. Je deviens probablement de plus en plus coriace, car je ressens de la gloire quand je peux viser une peau sombre avec mon arme et appuyer sur la gâchette."

Le caporal Sam Gillis a écrit: "Nous obligeons tout le monde à rentrer chez eux à sept heures de l'après-midi, et nous ne le disons qu'une seule fois. Si quelqu'un refuse, nous lui tirons dessus. Nous avons tué plus de 300 indigènes la première nuit. Ils avaient essayé de mettre le feu à la ville. S'ils tirent un coup de feu à partir d'une maison, nous brûlons la maison et toutes les maisons à proximité, et nous tirons sur les indigènes, alors maintenant, en ville, ils sont tranquilles.

Un témoin oculaire britannique aux Philippines a déclaré:

"Ce n'est pas la guerre; c'est simplement un massacre et une boucherie meurtrière."

Pourquoi le génocide des Philippines s'est-il produit?

Tout est arrivé à cause d'une prière à Dieu.

Le président McKinley était à la Maison Blanche en train de prier quand il a prétendu qu'il lui était impossible de rendre les Philippines à l'Espagne, car cela aurait l'air lâche.

McKinley a dit qu'il ne voulait pas des Philippines. Mais une nuit à la Maison Blanche, alors qu'il était à genoux en train de prier Dieu, des réponses lui sont venues:

Qu'on ne pouvait pas les rendre en Espagne - ce serait lâche.

Il ne pouvait pas laisser les Philippines à la France ou à l'Allemagne car cela serait mauvais pour les affaires.

Il ne pouvait pas laisser les Philippins se gouverner eux-mêmes car il les considérait comme des incapables.

Il a donc décidé que l'Amérique devrait prendre toutes les Philippines plutôt que seulement Manille, ce qui était tout ce que les Américains avaient à l'époque, éduquer les gens et les christianiser, quelque chose que les Espagnols avaient déjà fait auparavant à beaucoup de gens.

Ainsi, en 1899, les États-Unis ont déclaré la guerre aux Philippines sous le prétexte d'éduquer, de christianiser et de civiliser le peuple et c'est ainsi que le génocide des Philippines a commencé.

Le Boston Sunday Globe du 5 mars 1899 affirme que les Philippins seraient des sauvages à civiliser

Le Boston Sunday Globe du 5 mars 1899 affirme que les Philippins seraient des sauvages à civiliser

Conclusion

Nous ne pouvons pas être certains du chiffre de 3 millions que certains historiens donnent par contre nous pouvons être sûrs, suite aux recherches, que le chiffre de 1,4 million de personnes massacrées lors du génocide des Philippines entre 1899 et 1905 est correct. Il est cependant peu probable que les tueries se soient soudainement arrêtées. Les rapports de l'époque montrent à quel point les troupes américaines étaient devenues racistes envers les Philippins. Elles montrent aussi que de nombreux soldats étaient venus pour profiter du massacre. Peut-on faire s'arrêter soudainement des hommes qui étaient devenus des tueurs brutaux? C'est très peu probable, il suffit de regarder les guerres d'aujourd'hui qui sont loin d'être aussi brutales et alors que nous vivons à une époque où les gens sont plus éduqués pour comprendre comment la guerre affecte certaines personnes. Nous savons aussi que les combats avec les Moros ont continué.

Alors, les chiffres ont-ils atteint 3 millions? Nous ne le saurons jamais avec certitude mais c'est probablement arrivé de 1899 à 1942, cette dernière date étant celle du début de l'occupation japonaise.