Accueil
Habitation Lajus : Serge Letchimy a-t-il opte pour le principe de Ponce Pilate ?

UN "JOYAU AGRICOLE" MENACE D’UNE BETONISATION CERTAINE

Louis Boutrin

Statu quo dans le dossier des Terres « AOC » de l’Habitation Lajus. Ce « joyau agricole » menacé par un projet de 84 logements est voué à une bétonisation certaine. Tous les beaux discours sur la préservation des terres agricoles ont été relégués aux Calendes grecques. C’est la chloroformisation générale des esprits, personne ne bouge. Motus et bouche cousue, on bétonne !

Quant au Président de Région, interpellé depuis le 18 février 2011, il semble avoir opté pour le Principe de Ponce Pilate. Certes, « les changements d’opinion sont souvent justifiables quand ils proviennent de changements de circonstances » mais on était en droit d’attendre de Serge Letchimy une position plus cohérente.
En guise de Réponse, le Président de Région a transmis à Louis Boutrin une copie de la lettre du Maire PPM du Carbet. Ce dernier réaffirme son intention de réaliser lesdits logements sociaux au motif que … les terres « AOC » de l’Habitation Lajus ne sont plus des terres agricoles ! (VOIR PHOTOS prises le ...21 mai 2011)

Dans le même temps, une étude de la DEAL (ex-DDE) révèle de nombreuses potentialités foncières sur le territoire communal dont un terrain de 6 880 m2 … en pleine propriété de la Mairie du Carbet. C’est à désespérer !

Un recours en annulation du permis de construire a bien été introduit auprès du Tribunal Administratif. Mais d’ici là, les immeubles risquent de fleurir au sommet de l’Habitation Lajus. A moins que !

L.B.

Ci-dessous, la nouvelle requête adressée au Président du Conseil Régional.

Pour une Écologie Urbaine

Association agréée au titre de la protection de l’environnement

Lauréat des Rubans Bleus de l’Ecologie 2003

BP 1056 – 97 209 Fort de France – Cedex

-----------------------

à Monsieur le Président du

CONSEIL REGIONAL

Plateau Roy – Cluny

97 200 FORT DE FRANCE

Objet : Habitation LAJUS

Fort de France, le 30 mai 2011

Monsieur le Président,

Le 18 février 2011, nous vous avions alerté sur les graves menaces de disparition d’un « joyau agricole » sur l’Habitation Lajus (Commune du Carbet), une parcelle de 6 840 m2 classée en « AOC – Rhum agricole de la Martinique ». Ce terrain a fait l’objet d’un permis de construire délivré par la Commune du Carbet à la Société HLM OZAMAN pour un projet de 84 logements sociaux.

En guise de réponse, le 6 mai 2011, vous nous transmettez une lettre du maire du Carbet précisant sa ferme intention de réaliser lesdits logements ainsi qu’un futur collège du Carbet.

Cette réponse de l’édilité suscite chez nous, une triple remarque qu’il convient de porter à votre connaissance pour clarifier ce dossier.

Premièrement, contrairement aux affirmations du Maire, après vérification auprès des services du Département, il n’existe actuellement aucune délibération du Conseil Général pour l’édification d’un Collège sur ce terrain.

Deuxièmement, le maire du Carbet affirme vouloir développer l’agriculture dans sa commune. Or, il autorise un projet immobilier dans un terrain qui a, certes fait l’objet d’un acte administratif de déclassement (en 1990 puis le 12 juillet 2001), mais qui n’a jamais perdu sa vocation agricole. Ladite parcelle (D 962) est actuellement cultivée par des agriculteurs comme l’attestent les photos prises le 21 mai dernier.

Comme vous pouvez le constater, ce terrain de 6 888 m2 est :

•- Mécanisable (photos 1 et 2 – Tracteur)

•- Carrossable et facilement accessible (photo 3 – 4X4 dans les traces)

•- Irrigué (photos 4 et 5 – réseau d’irrigation mécanique)

•- Répertorié dans les rapports d’experts de l’INAO (Institut National d’Appellation d’Origine contrôlée) de 2006 et … 2010 comme étant une terre « classée AOC » ! (voir PJ).

Enfin, s’agissant des projets de logements sociaux, nous vous rappelons que, le 10 juin 2010, l’Etat a signé une Convention d’Actions Foncières en faveur du logement aidé avec la Commune du Carbet. L’examen de cette Convention (voir PJ) révèle, au chapitre 2 (Capacité de la Commune à accueillir ces logements) – page 4, l’existence de potentialités foncières sur le territoire communal du Carbet notamment au quartier du Coin sur une parcelle 172 d’une superficie de 6 880 m2 et ce … en pleine propriété de la mairie du Carbet !

Il conviendrait donc, comme le préconise le rapport de l’ex-DDE (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) d’utiliser ces parcelles disponibles et de densifier les nombreuses « dents creuses » avant de s’attaquer à des parcelles à vocation agricole qui font l’objet de transactions foncières malencontreuses.

Aussi, Monsieur le Président,

Nous vous rappelons que notre interpellation s’adressait bel et bien au Président du Conseil Régional.

Ce que nous attendons donc, c’est votre position, à vous, au regard de vos prises de position publiques sur la disparition des terres à vocation agricole (position que nous partageons totalement !) et non pas celle du maire du Carbet dont le permis a par ailleurs fait l’objet d’un recours en annulation auprès du Tribunal Administratif de Fort de France le 28 janvier 2011, par l’association « Pour une Ecologie Urbaine ».

Au moment où la Collectivité régionale vient d’acter le principe de création d’un Etablissement Public Foncier Local (EPFL), il serait souhaitable que des initiatives concrètes visant à la préservation des terres à vocation agricole puissent émaner de la Région.

L’habitation Lajus, située au dessus de la distillerie Bally, demeure un « joyau agricole » classé terre « AOC – Rhum de la Martinique ». Notre responsabilité à tous, Collectivité régionale comprise, est d’œuvrer pour la maintenir dans le patrimoine foncier mais aussi touristique et économique du pays.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour le Bureau,

Le Président

Louis Boutrin

[->http://www.latribunedesantilles.net][->http://www.latribunedesantilles.net/index.php?option=com_content&task=vi...