Accueil

UN MARTINIQUAIS LANCE UN S.O.S. DEPUIS LE TOGO

{ {{André Robinel a longtemps été enseignant de philosophie à l'Ecole
Normale de la Martinique, puis à l'IUFM-Martinique. Dans le texte qui suit,
il dénonce sa mise à l'écart qu'il juge abusive et lance un SOS depuis le
Togo où il s'est réfugié avec sa famille...}} }

Nous sommes une famille martiniquaise expatriée en Afrique, et,
faute de pouvoir contacter Monsieur SARKOZY, je lance des appels au
secours à tous les compatriotes que je peux contacter par tous les
moyens qui sont à ma portée.

Je m'appelle André Robinel, je suis un amérindien de la Martinique,
docteur en philosophie, et auteur de la Loi Taubira : J'enseignais à
Fort de France, quand j'ai déposé un recours auprès de la Médiature de
la République pour demander la reconnaissance du génocide amérindien et
de l'esclavage comme un même crime contre l'humanité dont sont victimes
les populations des Antilles et de la Guyane (DFA).

Malheureusement, malgré les efforts de Monsieur le Député de la
Martinique, le Parlement français a refusé de reconnaître le génocide
amérindien comme un crime contre l'humanité.

Fort de ce refus, le Rectorat de la Martinique a falsifié mon
dossier sanitaire pour me placer à la retraite d'office pour invalidité
et m'expatrier en Afrique avec ma famille.
Comme vous pouvez le supposer, étant fonctionnaire de l'Etat, j'ai
déposé des réclamations dans toutes les administrations prévues pour la
circonstance : Tribunal administratif, Tribunal de grande d'Instance,
Gendarmerie de Case Pilote, Préfecture (CODAC) Ministère de l'Education
Nationale, HALDE, MGEN, Ordre National des Médecins, Médiature de
l'Education, Consulat et Ambassade de France au Togo, Présidence de la
République,.
En vain.

Seul, Monsieur le Député de la Martinique, désigné par le Médiateur
de la République pour répondre à mon recours, a reconnu qu'il existe une
contradiction entre mon statut et les certificats médicaux contenus dans
mon dossier sanitaire.

En réalité, il s'agit d'une fraude à la sécurité sociale et au
régime des retraites organisée par les "cadres métropolitains" du
Rectorat de la Martinique et dissimulée grâce à la complicité des autres
« cadres métropolitains » qui occupent tous les postes d'encadrement
dans toutes les administrations du département.

De fait, la question du génocide amérindien n'est qu'un prétexte
pour m'écarter du département, car depuis des années, je proteste contre
le Rectorat qui classe comme invalides mentaux tous les instituteurs
martiniquais atteints de maladies non inscrites dans la liste officielle
des maladies professionnelles de la Caisse Générale de Sécurité Sociale :
Alors que j'enseignais la philosophie de l'Education à l'Ecole
Normale de la Martinique, le Rectorat a placé indûment à la retraite
d'office pour invalidité mentale sept de mes élèves (instituteurs).
Quatre d'entre eux se sont suicidés, et les trois autres ont perdu leur
emploi, leur droit au travail, leurs biens et leur famille (voir SNES et
SNI) sans pouvoir bénéficier de la protection de la justice .
C'est pour avoir pris en charge la défense de mes élèves que je me
suis fait blacklister (quarantaine) par le ,Rectorat, jusqu'à me
retrouver au Togo avec un statut de « sans papiers », les revenus d'un
RMiste, 700 euros d'impôts par mois, l'interdiction de travailler, et
aucun accès aux soins.

C'est pourquoi j'accuse formellement le Rectorat de la Martinique de
sacrifier des familles entières de martiniquais, pour préserver
l'impunité des "cadres métropolitains" du Rectorat de la Martinique
responsables des faits de corruption ( voir Ordre National des Médecins)
et de discriminations à l'égard des fonctionnaires martiniquais.
J'envoie ces appels de détresse à l'aveuglette, et je vous demande
d'avoir la charité de faire un geste pour aider une famille.
Mais si vous ne pouviez rien faire pour nous, acceptez, s'il vous
plait, de transmettre ce message à Monsieur Sarkozy, à Monsieur le
Député de la Martinique, à Madame Taubira, ou bien à mes anciens élèves,
comme Patrick Chamoiseau, Marie Line Ampigny, Jean Paul Soïme, Francis.
Carole, kate, Maurice Antiste,Raymond Occolier,Simon Jean Joseph,Robert
Nazaire,Lucien Adenet, Frédérique Fanon, qui sont devenus des notables,
ou des journalistes de ATV, RFO,FRANCE 3, FRANCE 2 ( Audrey Pulvar, H.
Bornil, Rebecca Charles Achille,H. Bornil, Michel Field, P. Chesneau.)
qui m'ont interviewé jadis, ou mes anciens collègues, comme Edouard
Glissant, mes voisins, mes médecins traitants, Dr Montezume, Dr Apat, Dr
Hennequin, mes amis, ma famille :
On ne peut pas effacer une famille de son environnement, sans
laisser de trace.
De plus comme je suis fonctionnaire, toutes les péripéties de mon
histoire se traduisent par des documents officiels, et la contradiction
qui existe entre ces documents n'a pas pu échapper à toutes les
administrations qui reçoivent mes réclamations depuis quinze ans.

MERCI A VOUS DE
NOUS SAUVER

_ Famille André Robinel
_ BP: 7927, Lomé, Togo.

_ tel : 228 220 78 58

_ port : 228 931 71 67
_ mail
: a.robinel1@ool.fr