Accueil

UN POLICIER PEUT-IL TOUT SE PERMETTRE ?

UN POLICIER PEUT-IL TOUT SE PERMETTRE ?

  Dans ce petit pays qu'est la Martinique, certains, parce qu'ils arborent un écusson bleu-blanc-rouge et portent un uniforme de policier, se croient tout permis.

 Tout comme ceux qui, parmi nos politiciens et leur écharpe bleu-blanc-rouge, sont de fieffés corrompus et sont persuadés qu'ils sont intouchables
  Or, ce n'est pas, par exemple, parce qu'on est membre de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) que l'on doit se croire autorisé à jouer au cow-boy nègre et interpeller n'importe qui à n'importe quel moment ni distribuer des avertissements, menaces ou PV quand ça vous chante. Sans même parler des flics ripoux qui, eux, franchissent allègrement les lignes rouges et jouent les matamores face à une population impuissante ou résignée.
  Pour une fois que la justice semble se bouger un peu sous nos cocotiers, comme on l'a vu récemment pour l'affaire CARENATILLES et bientôt celle du CEREGMIA, on ne va quand même pas faire la fine bouche et plaindre les cow-boys nègres. Car soit on est flic soit on ne l'est pas ! On ne peut pas jouer sur les deux tableaux en même temps. Si jamais on ose le faire, il faut alors en assumer pleinement les conséquences et savoir que la prison de Champigny, à Ducos, est faite pour tout le monde.
   Pas seulement pour les petits voleurs de mobylette ou dealers de "zeb"... 

Pages