Accueil

UNE GRAPHIE CRÉOLE POUR L A RÉUNION?

TRENTE et un ans, c'est l'âge de Lékritir 77. Cela fait trente et un ans que le groupe, le groupe "Oktob 77", s'est donné pour objectif de créer une graphie du créole réunionnais. J'aurais pu écrire "il est une fois" pour indiquer que cette méthode est toujours bien présente pour les personnes qui écrivent et lisent des textes en créole, ou bien mettre la formule au futur pour affirmer le caractère incontournable de cette graphie...

{{Objectif : répondre à une nécessité}}

Ami lecteur, je ne pense pas que tu aies entre les mains la petite brochure à couverture d'un vert délavé d'une douzaine de pages à peine, avec pour côté pile la version en créole et côté face la version en français. Pour ta gouverne, sache qu'elle a été imprimée au Tampon en décembre 1977.
Sache aussi que la motivation du groupe "Oktob 77" était alors la suivante : « proposer une graphie commune à tous ceux qui écrivent en créole » , la diversité n'étant pas dans l'esprit du groupe source de richesse, mais « handicap à la promotion du créole ».

{{Les quatre piliers}}

Le premier pilier est constitué par le principe phonologique : une lettre représente un son et, si possible, un son n'est représenté que par une lettre.
Le deuxième pilier porte sur « la nécessité d'une logique pédagogique vis-à-vis des Réunionnais non encore alphabétisés ainsi que des réflexes de lecture de ceux qui ont été alphabétisés ».
Le troisième pilier est constitué par l'absence de création de lettre nouvelle, pour ne pas dérouter le locuteur et pour respecter les contraintes techniques de l'époque (l'instrument le plus perfectionné étant la machine à écrire dont les possibilités sont forcément limitées).
Le quatrième pilier réside dans le choix opéré concernant les différentes variantes géographiques de la langue : le groupe retient, parmi les variantes, « celles qui sont le plus fréquemment utilisées ».
Le lecteur a cependant tout loisir de prononcer les mots comme il en a l'habitude aussi bien que de donner aux phrases le rythme qui est le sien.

{{Un alphabet simplifié}}

Cette simplification apparaît dans l'énoncé du choix en matière d'alphabet : celui-ci ne compte que vingt lettres : a, b, d, e, f, g, i, k, l, m, n, o, p, r, s, t, u, v, y, z. On note que le "c" n'est pas retenu, ni d'ailleurs le "q", le "h", le "j", le "w" et le "x".
Les auteurs de cette méthode énoncent à ce propos des modèles d'utilisation de cet alphabet réduit en vue de constituer des syllabes : bal, dir, fèr, gitar, klé, li, mièl, nou, pilé, roulé, sapo, toué...
Par contre, la liste des voyelles retenues ou semi-voyelles est longue, pas moins de vingt et une : a, é, è, i, o, ou, ui, an, in, ien, on, ane, ine, one, ann, inn, onm, onn, anm, inm, oi.

{{Une expérimentation nécessaire}}

En conclusion, le groupe lance un appel à tester et expérimenter cette méthode, et étudier « les problèmes que son utilisation soulèverait éventuellement » . Il affirme en outre son intention de se retrouver pour tirer les leçons de l'application de cette méthode.
A ma connaissance, ce groupe n'a pas survécu à son action d'éclat, mais sa méthode a continué son chemin et compte aujourd'hui ses fidèles à cent pour cent, ou ses adaptateurs ainsi d'ailleurs que ses adversaires irréductibles, clouant cette graphie au pilori et l'accusant de mille maux.

{{Un outil de travail}}

Toute personne qui écrit en créole réunionnais se heurte à une série d'obstacles : elle écrit dans une langue qu'elle n'a jamais apprise à l'école, dans laquelle, par conséquent, le maître ne lui a pas appris à encoder (écrire) ni décoder (lire). Elle utilise une grammaire ou une syntaxe qu'elle ne maîtrise pas. Lékritir 77 peut l'aider à surmonter l'obstacle de l'encodage, et a certainement, de ce fait, aidé nombre d'écrivants. En ce sens, elle a apporté une contribution forte à la création en créole réunionnais et son mérite est donc grand.

La question posée est donc celle-ci : en l'absence de décision officielle opposable à tous, particulièrement aux administrations et à l'Éducation nationale, le génie créole ne doit-il pas être de trouver notre propre chemin afin de rapprocher autant que possible les graphies tout en gardant fermement des principes généraux qui pourraient être - pourquoi pas ?- les quatre piliers de Lékritir 77 ?

{{Un texte de Georges Gauvin}}

{{
Lavé in foi... Lékritir 77}}

Lékritir 77 la fine gingn tran-é-in n'an déza. Nana tousa tan-la in group lavé batiz ali li-mèm "Oktob 77" la désid tash moiyin trouv in bon tik-tak pou ékri an kréol rényoné. Dann fon, mon kèr konm dann mon tèt, moin l'apré poz amoin konm késtion si i fo pa plito anparl Lékritir 77 konm in lékritir zordi olèrk in manièr pou yèr ? Mi domann amoin mèm si i fo pa konsidèr Lékritir 77 konm in lékritir pou demin, sirtou si nou na konfians dann manièr ékrir-la, épi si ni pans i gingn pa éskiv ali pou avansé ? Pa bézoin kroir, lo group Oktob 77 téi poz pa li késtion, mé nou va oir sa pli dvan ?

{{Pou fé in n'afèr nésésèr}}

Mon dalon, ou k'l'apré lir sak mi ékri, mi pans pa ou nana dovan ou lo pti liv kouvèrtir vèr la fine nir pal avèk lo tan. In douzène paz, pa plis, avèk in koté lo tèks an kréol épi l'ot koté lo tèks an fransé. Si ou i vé konète, m'a dir aou ankor la inprime pti liv-la Tampon moi d'désanm 1977.
Pou finir, m'a dir aou lo group la fé sa « pou fé in lantant dési fason-n ékrir » vik « la kantité d'fason ékrir nout lang i blok ali, i anbar son dévlopman ».

{{In sharpant pou tienbo la kaz dobout.}}

Promié poto pou tienbo la kaz, in lékritir pou roprézant bann son : in lète pou in son, épi in son pou in lète si lé possib, i apèl sa in lékritir fonolozik - moin noré di sonolozik.
Dézièm poto, lo group téi pans « ral tout bann moun i koné pa ékrir dann nout péi, san rafoul sak i koné lir épi la fine an avoir son zabitid ».
Pou troizièm poto, lo group la désid pa mète bann sign la poin dann lalfabé fransé akoz dann tan-la, la téknik mashine pou ékrir téi pèrmète pa fé sa.
Dèrnié poto, sé pou dir an parmi bann manièr in pé diféran koz an kréol suivan landroi, lo group la déside shoizi bann manièr demoun i koz plis, konmsa manièr ékrir lé pli sinp, solman sak i lir i pé pronons konm li lé abitié, épi lir suivan son laksan.

{{In lalfabé sinp}}

Lo group i tienbo solman vin lète : a, b, d, e, f, g, i, k, l, m, n, o, p, r, s, t, u,v, y, z. zot la vi, banna la bord lo bann lète i vien déyèr : c, q ,h, j, w épi x akoz zot téi pans bann konsone-la lé pa vréman nésésèr ; avèk o bann konsone, banna i fé in bann silab : avèk b, i pé fèr « bal », avèk d, i fé « dir ». F sé « fèr », g « gitar ». Lo k i pé donn « klé », lo L i donn « li », m « mièl » , n « nou », p « pilé », r « roulé », s « sapo », t « toué ».
Lo group i tienbo in bon pé voiyèl, sirtou si i kont bann domi-voiyèl. I kont vin-é-in par-la : a, é, è, i, o, ou, ui, an, in, ien, on, ane, ine, one, ann, inn, onm, onn, anm, inm, oi.

{{Tansion pangar ! i fo fé léspérians}}
Pou finir, lo group i invit demoun pou fé léspérians épi fé romark lo bann difikilté si nana, épi li désid tout lo bann dalon va arvoir azot shak foi nora bézoin pou bien aranz z'ot métod ;
La vi lé konm sa, lo group, d'apré moin, la pa artrouv ali. Shakinn la parti son koté, mé Lékritir 77, pou son par, li lé la, épi li lé bien la. Li nana son bann fidèl san pou san. Li nana ossi sak i domann k'i fé inn-dé shanjman, sak i di nana inn dé zafèr pou aranzé. Épi sak i èm pa li ditou : i trèt ali « k,w,z »... touzis si i di pa li lé kont bann fransé.

{{In bon zoutiy pou travay}}

Kant in moun i ékri dann son kréol rénioné, nana in bon pé lanspèk i atann ali. Li ékri dann in lang li la pa aprann lékol, li koné pa lir, é li koné pa ékrir pou vréman. Lang-la na in gramèr lo moun la pa aprann lékol. Lékritir 77 i pé donn ali in bon kou d'min pou li gingn avansé. I pé dir li la rann sèrvis pou mète lo kréol in pé plis an lèr, li la angant in bon pé d'moun pou ékrir dann nout kréol. I pé dir, li la zoué in bon rol.

Késtion nou la pozé pou komans nout modékri lé inportan d'apré moin. Konm i fo pa kont déssi l'administrasion sansa lédikasyon nasional pou propoz in grafi obligatoir, mi domann amoin si lo gouté nout lang kréol épi lo gouté nout pèp i pé pa aminn a nou, rantre nou, pou propoz in grafi i kontant tout demoun, pou trouv in bon manièr pou toulmoun bien ékrir an kréol.
Mi pans, pou mon par, i fo pran bann poto la kaz nout lang solon Lékritir 77 pou mète anlèr in bon manièr ékrir.

In kozman Georges Gauvin

in "TémoIgnages" quotidien du PC Reunionnais)

Pages