Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

UNIVERSITE DES ANTILLES : LES DEPUTES SERVA ET MATHIASIN COMPLETEMENT A COTE DE LA PLAQUE

UNIVERSITE DES ANTILLES : LES DEPUTES SERVA ET MATHIASIN COMPLETEMENT A COTE DE LA PLAQUE

    Dans un communiqué commun les députés guadeloupéens Olivier SERVA et Max Mathiasin demandent "le respect pour le Pôle Guadeloupe".

    Ils reprennent ainsi l'antienne fatigante de la gouvernance de l'Université des Antilles selon laquelle une bande de Martiniquais s'opposeraient à elle par refus d'une présidence guadeloupéenne. Or, si nos deux députés suivaient l'actualité au lieu de raconter n'importe quoi, ils sauraient que 78 personnels, parmi lesquels une moitié du Pôle Guadeloupe, on adressé une lettre à la gouvernance pour dénoncer ses pratiques. Question : ces personnels guadeloupéens ne respecteraient-ils pas leur propre...pôle ? Seraient-ils anti-guadeloupéens ?

   C'est encore du grand n'importe quoi de la part de députés dont on se demande bien ce qu'ils font à l'Assemblée nationale.

   Sans même parler du fait que si les créolistes avaient signé ce courrier, le nombre de signataires aurait tourné autour de 100. Donc, non, messieurs SERVA et MATHIASIN, il n'y a aucun irrespect du Pôle Guadeloupe par le Pôle Martinique. Il y a simplement le fait que l'autonomie de ce dernier, pourtant dument inscrite dans la loi de création de l'établissement en 2015, est régulièrement bafouée par la gouvernance. Il y a que des personnels démocratiquement élus (Vice-président de Pôle, doyen de faculté, directeur d'institut etc...) par le Pôle Martinique sont considérés comme moins que rien et remplacés par des commissions "ad hoc" totalement illégales. Il y a que la répartition budgétaire entre les deux pôle n'a pas été sérieusement discutée et qu'elle se fait au détriment du Pôle Martinique qui est en passe de perdre l'équivalent de 7 millions d'euros en budget et en postes. Il y a que les filières scientifiques et technologiques sont bridées sur le Pôle Martinique alors que la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Schoelcher a donné nombre de postes au campus de Camp Jacob (Basse-Terre) pour pouvoir se développer. Il y a que le personnel administratif est en souffrance sur le Pôle Guadeloupe et qu'arrêts-maladie et demandes de mutations se multiplient. Il y a que sur le campus de Schoelcher, un quarteron de macoutes et de médiocres à la solde de la gouvernance croit pouvoir transformer celui-ci en "Habitation coloniale"...

   Bref, il y a mille raisons de mécontentement que les députés SERVA eet MATHIASIN ignorent complètement.

   Terminons par cette citation de la lettre des 78 personnels guadeloupéens et martiniquais :

   "L'intimidation et la terreur ne sauraient être une méthode de gestion des ressources humaines."

   Tout est dit !

   Et ce ne sont pas de méchants créolistes qui le disent puisqu'ils n'ont pas signé cette lettre !...

Pages