Accueil

Vote sur la colonisation à l’ONU : représailles diplomatiques d’Israël contre la Nouvelle-Zélande et le Sénégal

lemonde.fr
Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a annoncé le rappel « immédiat » de ses ambassadeurs en Nouvelle-Zélande et au Sénégal « pour consultation ».

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a ordonné, samedi 24 décembre, « une série de mesures diplomatiques » contre la Nouvelle-Zélande et le Sénégal, qui ont obtenu la veille qu’un vote soit organisé à l’ONU sur une résolution contre les colonies israéliennes.

A l’origine, le texte avait été présenté mercredi soir par l’Egypte, à la surprise générale. Mais Donald Trump est intervenu pour peser de tout son poids de président élu des Etats-Unis auprès du président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, à qui il a demandé de renoncer à son initiative. Celui-ci ne voulant pas compromettre ses futures relations avec le président américain a donc retiré son texte.

Mais la volte-face de l’Egypte n’a pas condamné son initiative. Quatre membres non permanents du Conseil de sécurité – la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Sénégal et le Venezuela – ont pris le relais du Caire pour promouvoir la résolution dans une version identique.

Lire aussi :   Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte une résolution condamnant la colonisation israélienne

Rappel « immédiat » de ses ambassadeurs

Israël n’entretenant pas de relations diplomatiques avec la Malaisie et le Venezuela, M. Nétanyahou a annoncé quelques heures seulement après le vote de la résolution le rappel « immédiat » de ses ambassadeurs en Nouvelle-Zélande et au Sénégal « pour consultation », dans un communiqué de ses services.

Dans la foulée, il a décidé d’annuler la visite du ministre des affaires étrangères sénégalais prévue en janvier, a ordonné l’annulation de tous les programmes d’aide au Sénégal, et l’annulation des visites en Israël des ambassadeurs non-résidents du Sénégal et de la Nouvelle-Zélande.

De son côté, Wellington a estimé samedi que la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant les colonies israéliennes n’aurait pas dû surprendre l’Etat juif. « Nous avons été transparents sur notre opinion que le [Conseil de sécurité] devrait faire plus pour soutenir le processus de paix au Proche-Orient et la position que nous avons adoptée est parfaitement en ligne avec notre politique de longue date sur la question palestinienne », a déclaré le ministre des affaires étrangères néo-zélandais, Murray McCully.

Israël avait annoncé peu après l’annonce du vote de la résolution qu’il ne s’y conformerait pas. Le texte exhorte Israël à « cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est ».

Il a été adopté vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU après la décision des Etats-Unis de ne pas utiliser leur droit de veto. Renversant leur position habituelle dans ce dossier, les Etats-Unis se sont abstenus, et les quatorze autres membres du Conseil de sécurité se sont prononcés en faveur du texte.

 

Source : http://www.lemonde.fr/international/article/2016/12/24/vote-sur-la-colonisation-a-l-onu-represailles-diplomatiques-d-israel-contre-la-nouvelle-zelande-et-le-senegal_5053697_3210.html

 

Pages