Accueil

Vous connaissez Serena Williams, mais pas Daniel Williams...

   Si les processus de crétinisation des masses mis en place par la plupart des chaînes de télévision et les réseaux sociaux est désormais bien connu et étudié, il y en a un qui est très peu pointé du doigt, voire carrément ignoré, y compris par les grands défenseurs du "monde noir", "afro", "kamite" etc..., à moins que ces derniers n'en soient objectivement complices : la présentation du Noir comme étant un sportif, un musicien, un chanteur, un acteur de cinéma ou un mannequin de mode. Et uniquement cela ! Résultat : tous les enfants noirs veulent devenir Magic Johnson, Beyoncé, Denzel Washington, Omar Sy, Neymar ou Mike Tyson.

   Cette image tronquée, voire désastreuse, rejette dans l'ombre les milliers de scientifiques, philosophes, psychiatres, écrivains, sociologues, anthropologues, traducteurs, chimistes, biologistes, chirurgiens, astrophysiciens etc..., faisant croire qu'ils n'existent même pas. Il est vrai qu'aucun scientifique noir ne participe au délire "noiriste" qui sévit sur le Net, en particulier sur Facebook, et qui veut faire croire que les Noirs auraient tout inventé, du décapsuleur à l'ascenseur ou du fil à couper le beurre au Tampax. C'est qu'un scientifique fonctionne sur des équations (sciences exactes) ou des concepts (sciences humaines) et non sur des élucubrations.

   Ainsi donc, si tout le monde connaît la tenniswoman Serena WILLIAMS, presque personne (dans le grand public) ne connaît le brillant chirurgien Daniel WILLIAMS, le tout premier à avoir réalisé une opération à cœur ouvert, cela en 1893 aux Etats-Unis. Son patient vécut...50 ans de plus. Présentation :

Daniel Williams, le chirurgien afro-américain qui réussit à opérer le coeur

 

Daniel Hale Williams naît en Pennsylvanie d’un père coiffeur qui décède tôt. Il se débrouille avec un emploi de cordonnier avant d’ouvrir son salon de coiffure dans l’état du Wisconsin. Il y est admiratif d’un médecin, le Dr Henry Palmer, et l’assiste comme apprenti pendant 2 ans. Il entre alors à la Northwestern Medical School et devenu médecin à 27 ans, ouvre son cabinet à Chicago. Il se fait remarquer par l’utilisation de nouveaux antiseptiques et de procédures de stérilisation lors de ses opérations.

Engagé en tant qu’enseignant d’anatomie à la Northwestern Medical School, le chirurgien africain-américain est également membre du directoire de la santé de l’état de l’Illinois. Fort de ces positions, il milite pour l’avancement des Noirs dans le domaine médical.

Le 23 Janvier 1891, le Dr Daniel Williams fonde donc la Provident Hospital and Training School Association, qui forme des infirmières noires et emploie des médecins de toutes les races. Le taux de guérison dans son centre est de 87%, ce qui est un succès.

Le 9 Juillet 1893, un jeune homme noir, James Cornish, poignardé lors d’une bagarre, arrive à Provident Hospital où son état se détériore rapidement. Daniel Williams sait qu’il doit ouvrir la poitrine, mais cela ne se fait nulle part, à cause des infections après l’opération qui font que cet acte conduit systématiquement au décès.

Décidé à tout essayer afin de sauver Cornish, Daniel Hale Williams ouvre la poitrine. Il voit les lésions du péricarde (l’enveloppe entourant le cœur), le suture alors qu’il bat au rythme accéléré de 130 par minute, y applique une procédure antiseptique, et referme la poitrine. James Cornish survit. Le Dr Williams devient ce jour le premier homme dans l’histoire de l’humanité à pratiquer une opération à cœur ouvert avec succès et un des premiers à ouvrir le thorax. C’est une révolution. James Cornish sort 51 jours plus tard de l’hôpital, complètement guéri, et vivra 50 ans de plus !!! La procédure du Dr Williams sera prise pour modèle d’interventions de la poitrine.

Daniel Hale Williams devient chirurgien en chef dans un hôpital multiracial de Washington. On vient de tous les USA pour le voir opérer et pour apprendre de lui. Il voyage dans le pays et à l’étranger pour aider à l’avancement de la chirurgie. A la fin de sa vie, il a occupé les postes les plus importants dans la santé aux Etats Unis et est couvert d’honneur et de distinctions de toutes sortes. Il meurt en 1931. Il laissera une partie de sa fortune en héritage au lobby noir NAACP.

Hotep! 

Par : Lisapo ya Kama

Pages