Accueil

ZWEL POU TOUT !

ZWEL POU TOUT !

Mots dits , mots chantés, mots joués

au Grand Carbet de Fort de France

vendredi 21 Avril 2017

 

Mise en scène Hervé DELUGE

Écriture EMABEL

Quelle belle lecture du peuple Martinique dans son désarroi !

Un vrai grand moment qui a chassé mes doutes et mes angoisses d'auteur et de metteur en scène. Des inquiétudes et des alarmes qui face à notre situation d'artistes, m'empêchent de me concentrer sur un travail d'écriture que j'ai commencé depuis plusieurs temps déjà . La situation n'est pas nouvelle me direz-vous, certes,  mais elle a empiré au début du mois de février dernier ,au moment de la regrettable affaire « l'Atrium contre Hervé Deluge »

Au théâtre on en parlerait comme d'un drame, une histoire de famille, un père qui veut renier son enfant.

En découvrant vendredi soir la mise en espace et l'art de faire scène avec des mots, c'est à dire s'imaginer nos espaces et ses univers traversés par des signes et des dynamiques qui renvoient le sentiment que quelque chose se joue à travers le monde de la Culture en Martinique.

En observant le visage de chacun : comédiens, chanteurs, danseurs, techniciens, mes doutes se sont envolés et me suis-je dit 

Oui, il y a bien à la Martinique, des comédiens, des artistes, des metteurs en scène géniaux... ils savent porter haut leur sagaie pour leur  liberté  d'artistes. Dans Critique de la raison pratique , Kant dit Le ciel étoilé au dessus de moi et la loi morale est en moi    Hervé Deluge est de ceux là. Il sait donner sens et jeu aux mots, la poésie est son  façonnage .

ZWEL POU TOUT ! Une création digne d'un professionnel de spectacle, belle, concise et enivrante, une balade de nous même en nous même,  avec pour guide la voix belle et grave de Sarah Corinne Emmanuel.

Le public demeuré assis deux heures quarante, est reparti assoiffé  et l'émotion au fond de sa gorge , pour ces  mots dits.  Pour le texte poétique  et le jeu de scène d'un petit bout de femme, Yannick  et son cri « Man ka mô pou an kout tanbou ! Ces danses nègres mise en espace avec une rare élégance et une infinie délicatesse , par le trio Vaity : Trois danseuses libellules pour un Bèlé National !

Et le blues  du saxophoniste, John, les soupirs de la flûte de Mario Mas, la voix chaude de Hugh Charlec, le timbre viril et triste de Luc Labonne.

 

Pour ce moment de communion , la jeunesse ne serait jamais demeuré silencieuse, la voix de Nora Déluge s'est exprimé vibrante,  revendicatrice.  Elle à invité avec elle un groupe de danseurs modern-jazz. Et ceux-ci nous ont donné dans le même élan, du ballet  traditionnel martiniquais, en se nommant « Exotic » mais surtout  mus  de l'énergie de la jeunesse , qui ne respirent que pour danser et nous  rappellent qu'ici, nous n'avons  pas d'autres soupapes de survie que l'art, la danse et la comédie.

Il serait donc vain de vouloir nous ôter ce que personne ne nous a donner . 

De Brecht à Mauvois, de Césaire à Glissant, de Confiant à Chamoiseau,  de la musique de Marius Cultier aux envolées lyriques  du chœur en Bèlè du trio Vaily, nous avons eu ce soir là un bel éventail de l'art populaire en Martinique , comme des formes possibles de nous mêmes ,  face à celle des autres

Pour démontrer cette excellence, l'incomparable Gertrude Seinin et sa voix à nulle autre pareille, Une chabine qui a le don et la faculté de vous secouer au plus profond de vous même et vous rappeler s'il en était besoin,  que nous sommes bien de cette terre là.

En la regardant, je pensais à mon père quand il prenait son air grave pour dire « Sé kouto sél ki sav … .

Gertrude n'est pas venue seule, avec elle, Elie Pennont, Guy Louiset , Emile Pelti , Suzy Singa ; Ajoutons ce chœur d'accompagnement  d'une rare qualité :  Marie Paule Pinel Féréol , Marie Line Boniface , Joseph Cari. Aimé Agat à Slamé pour nous dire Césaire. 

Ils étaient nombreux et talentueux ceux qui sont venu soutenir le metteur en scène Hervé DELUGE , et le faisant , ils sont surtout venus soutenir la Culture à la Martinique.

Et comment pourrait-il en être autrement ?

Pour tout cela, nous dirons bravo !

Bravo  à Roger directeur de plateau , aux techniciens, lumière et sons

Bravo à la Mairie de Fort de France qui nous a permis d'exister pour ce soir là....

Et que  vive la Culture Populaire à la Martinique 

Pages