Accueil

Ces médias martiniquais que la honte n'effleure jamais...

 Ces médias martiniquais que la honte n'effleure jamais...

   77 jours de grève !

   C'est ce qu'à subi il y a quelques mois le PNM (Parc Naturel de la Martinique) lorsque son président, Louis BOUTRIN, conseiller exécutif (indemnités: 2.800 euros par mois), avait décidé de procéder au licenciement du DGS, Ronald BRITHMER (salaire : 7.500 euros bruts par mois) pour un motif parfaitement prévu dans les textes de loi : l'insubordination.

   De quoi s'agit-il ?

   Très simple : il s'agit du refus répété d'un administratif d'exécuter les décisions d'un élu et dans le cas qui nous occupe, de la majorité des élus de la CTM lesquels, par exemple, avaient voté la création d'un Centre des Métiers de l'Environnement. Avançant des raisons budgétaires farfelues, le DGS avait refusé sa mise en place !!! Or, de quel droit un administratif peut-il s'opposer aux décision d'élus du peuple ? Dans un seul : s'il estime qu'on l'entraîne dans des malversations. L. BOUTRIN a sans doute tous les défauts du monde, mais jusqu'à preuve du contraire, il ne s'est rendu coupable de rien qui ressemble à cela depuis qu'il est entré en politique (en tant que conseiller régional) il y a une quinzaine d'années.

   Continuons...Ce DGS multiplia ensuite les actes d'insubordination, évoquant toujours les mêmes raisons, mais comme par hasard, les finances du PNM n'avaient pas été mises à mal quand ce dernier avait payé la somme mirobolante de 750.000 euros (vous avez bien lu : sept cent cinquante mille euros !) pour les fameux "totems du Grand Saint-Pierre". Totems rongés par les termites pour lesquels le même PNM (BOUTRIN le découvrira à son arrivée comme président) paie 3.000 euros par mois à une société de désinsectisation !!! Là, il n'y a pas eu gabegie, n'est-ce pas ?

   Donc une poignée de grévistes du PNM (22 sur 149 employés), menés par BRITHMER et certains chefs de service mena une véritable guérilla contre BOUTRIN, décidée à le faire tomber, bloquant pendant 77 jours les entrées de deux des quatre sites du PNM. Que fit la presse martiniquaise, à commencer par RCI, ATV et MARTINIQUE 1è ? Elle se livra à un véritable BOUTRIN-bashing, en bon français à une lapidation médiatique sans précédent. Tous les jours, il y avait un sujet assassinant littéralement le président du Parc Naturel et la parole était complaisamment donnée à la minorité de grévistes et au syndicat (non représenté au PNM !), la CDMT, qui menaient la bataille. Pour défendre le smicard BRITHMER ! Sinon, BOUTRIN fut également cloué au pilori par un certain nombre de blogs et de sites-web et cela jour après jour.

   77 jours durant.

   Continuons...En Une du quotidien "FRANCE-ANTILLES", R. BRITHMER en vint à déclarer qu'il ne se battait pas pour lui ou pour son poste, mais que "mon principal combat est politique" (fin de citation). Là, on hallucine carrément ! Dans quel pays a-t-on jamais vu un administratif mener un combat politique contre un élu ou un responsable politique ??? Pour moins que ça, en Chine ou à Cuba, on se retrouve devant un tribunal et ensuite un peloton. Or, comment a réagi la presse martiniquaise à cette déclaration inadmissible ? Loin de prendre un peu de recul et de réexaminer les choses, elle a continué à massacrer BOUTRIN avec la complicité active du PPM et de NOU PEP LA. Entre temps, le DGS-combattant politique était recasé (avec son même salaire de smicard) par ses amis de la CACEM sur un poste dont le descriptif disait qu'il fallait pour postuler être titulaire d'un diplôme d'Ecole de Commerce, ce qu'il n'est pas. Nous publierons ce descriptif, cet appel à candidature plutôt, le moment venu. Pour l'heure, nous nous occupons de nos chers médias locaux.

   Chaque chose en son temps.

   Voici que début mars tombe la décision du Tribunal administratif : R. BRITHMER est bel et bien licencié pour "insubordination". Croyez-vous que ces médias et ces blogs feraient leur mea culpa ? Ay kwè sa ! Ils passent l'information sous silence ou la diffusent en catimini pour ne pas attirer l'attention du grand public. Cela s'appelle en créole un comportement de "malpwop" !  Citons le tribunal :

   "Le syndicat mixte du parc naturel régional de la Martinique établit l'existence de fautes disciplinaires graves commises par M. BRITHMER de nature à justifier son licenciement...ce dernier n'est pas fondé à solliciter l'annulation de l'arrêté du 2 octobre 2017 prononçant son licenciement."

   Entre temps, le BOUTRIN-bashing avait continué et la municipalité de Fort-de-France n'avait pas hésité à faire fabriquer le "bwabwa" du carnaval à son effigie. Le directeur de la CFTU (accusant un déficit de 3 millions d'euros), Alain ALFRED, était venu sur les médias déclarer que ladite municipalité avait "commandé" ce "bwabwa", en fait il avait voulu dire "commandité", mais sans doute que ce grand mot français est inconnu de lui.

   Pendant ces 77 jours de massacre tous azimuts, de clouage au pilori, Louis BOUTRIN est resté stoïque, il a encaissé tous les coups, il a réagi comme un élu responsable, expliquant et réexpliquant sans cesse les raisons pour lesquelles il avait décidé de se séparer du DGS du Parc Naturel. Pratiquement personne, même parmi ses amis (es) politiques, sauf le Président de la CTM, n'est monté au créneau pour prendre sa défense, certains espérant même secrètement qu'il finisse par tomber. Nous, ses camarades de MARTINIQUE-ECOLOGIE, nous encaissions les coups nous aussi et personnellement, étant d'un tempérament très peu GANDHI ou Martin Luther KING, j'étais prêt à réagir de manière plus ferme contre certains (es) journalistes, mais on m'en a dissuadé. Cependant, je leur lance ici un avertissement solennel à ces lâches de journalistes en question, si jamais un jour, je me retrouvais dans une tourmente similaire à celle qu'a connu BOUTRIN, je ne subirais pas sans broncher les vilénies dont il a été l'objet. Man ka anni fann zékal-tet zot kon an koko sek !

   A bon entendeur salut !...

Commentaires

Véyative | 17/03/2018 - 16:37 :
Honte aussi au syndicat CDMT! Maintenant il veut se racheter avec le combat contre le chloredecone! Arrêtez de nous prendre pour des imbéciles.

Pages