Accueil

Des vigiles contre le Collectif des étudiants du campus de Schœlcher

Des vigiles contre le Collectif des étudiants du campus de Schœlcher

   Ce lundi matin à 9h, alors que le Collectif des étudiants du campus de Schœlcher n'avait apposé aucun barrage à l'entrée de l'établissement puisqu'il s'est rendu au Rectorat afin de rencontrer le recteur de la Martinique, la gouvernance de l'Université des Antilles a pris la lourde responsabilité d'installer des "gros bras", des vigiles, aux différentes entrées.

   Ces derniers n'ont rien eu à faire puisqu'aucun barrage n'avait été prévu.

   Cette décision scandaleuse du président de l'Université des Antilles est un camouflet à la Martinique entière et à ses élus politiques dont les différentes prises de position en faveur du Collectif des Etudiants n'ont pas été prises en compte par lui. Même l'avis du parti au pouvoir en France, à savoir celui de la section Martinique de "La République en Marche" a été bafoué !

   Décision d'autant plus scandaleuse que M. Eustase JANKY était membre du conseil d'administration de l'Université lorsqu'en 2014, des grévistes avaient bloqué l'entrée du campus de Fouillole, en Guadeloupe, pendant 40 jours et mis de la cire dans les serrures pour empêcher l'ouverture des salles. M. JANKY n'avait pas eu un mot pour condamner ces exactions !

   Pas un seul mot !

   Il est à noter d'autre part que 17 universités sont actuellement bloquées à travers la France et qu'aucun président n'a fait venir de vigiles pour déloger les étudiants grévistes. D'autre part, le président de l'Université des Antilles se prévaut de l'accord du Préfet de la Martinique pour l'usage des "gros bras" contre les étudiants, ce qui est totalement faux comme nous le démontrerons très bientôt.

   De toute façon, désormais, c'est à la Martinique et aux Martiniquais de régler ce problème !...

Image: 

Commentaires

Véyative | 10/04/2018 - 12:45 :
Je ne comprends vraiment plus les motivations profondes de ceux qui sont "pour" le ceregmia. Devrons nous réaliser douloureusement qu'une bonne partie de la martinique est gangrénée par la corruption? C'est désormais la seule explication aux réactions illogiques face à cette affaire.
Chantal Doëns | 10/04/2018 - 12:51 :
L'utilisation des barbouzes paraît normale à ce président qui a dans son équipe un spécialiste de la gréve (l'actuel VP à la répartition des moyens) https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/2014/04/15/la-greve-continue-l-universite-143367.html

Pages