Accueil

Le Béké Hayot doit présenter ses excuses aux Martiniquais !

Le Béké Hayot doit présenter ses excuses aux Martiniquais !

  En traitant publiquement de mauvais gestionnaires (en clair, d'incapables) ceux que les Martiniquais ont élu pour les diriger, le Béké Bernard HAYOT a révélé son vrai visage derrière celui du grand protecteur des arts et du patrimoine qu'il affiche depuis des années. Car ce n'est pas tant son jugement qui est en cause que la comparaison à laquelle il se livre entre la Martinique et les autres territoires d'Outremer.

   On peut, en effet, et c'est là le droit le plus absolu de tout citoyen, critiquer ceux qui sont aux affaires ou au pouvoir. On a le droit de leur adresser les critiques les plus sévères dès l'instant où ces dernières sont fondées. Mais on n'a pas le droit de s'appuyer sur des contrevérités, comme l'a fait HAYOT, pour tenter de les discréditer. C'est malhonnête, absolument malhonnête.

   Car en quoi la Réunion avec sa route littorale la plus chère de France, voire du monde, non achevée d'ailleurs, est-elle mieux gérée que la Martinique ? Sans même parler de son taux d'alphabétisation trois fois plus faible que celui de la Martinique et son taux de chômage plus élevé. En quoi la Guadeloupe où, en Basse-Terre, la distribution de l'eau est erratique et en Grande-Terre, le CHU est depuis des décennies se trouve dans un état catastrophique (au point qu'il a fini par brûler partiellement), est-elle mieux gérée que la Martinique ? Sans parler de son taux d'homicides plus élevé que chez nous. Quant à la Guyane, n'en parlons même pas, la mouvement des 500 frères ayant fait connaître au monde entier l'ampleur des problèmes auxquels celle-ci est confrontée !

   Que cache en réalité cette comparaison malsaine opérée par HAYOT entre des colonies, les dernières de la planète, dont aucune ne s'en sort mieux que l'autre et où la gestion politique est quasi-identique, à une grosse nuance près, d'un territoire à l'autre ? Comme il est probable que nos chers (es) journalistes ne percevrons pas ladite nuance, pourtant grosse comme le nez, dévoilons-là : le Béké HAYOT décrète que Tahiti et la Martinique sont les deux territoires ultramarins les plus mal gérés parce que ce sont les seuls où le personnel politique ne cherche pas à s'intégrer au plus haut niveau de l'Etat français. En clair, les seuls où il n'y a ni secrétaires d'Etat ni ministres. Les seuls deux territoires où il n'y a pas de MICHEAUX-CHEVRY, de LUREL, de PENCHARD, de TAUBIRA, de BAREIGTS, de FLESSEL, de GIRARDIN et consorts.

   Position qu'avait énoncée autrefois comme suit Aimé CESAIRE : "Pas de Martiniquais dans le gouvernement français !". Position que l'on peut traduire en langage corse d'aujourd'hui : "La France est un pays ami !" (Jean-Guy TALAMONI, président de l'Assemblée de Corse). Position qu'un Béké, descendant d'esclavagistes et acteur de la "profitation", est le plus mal placé pour critiquer. Ce dernier doit donc présenter ses excuses au peuple martiniquais !...

Commentaires

Véyative | 22/04/2018 - 20:28 :
Quand j'ai lu cela, j'ai traduit en language béké ( que je devine) :"dans ces territoires mieux gérés que la Martnique, je peux plus facilement , agir , pénétrer le marché, diriger , obtenir ce que je veux..etc
Balivot | 23/04/2018 - 09:15 :
Rassurez vous il obtient déjà tout ce qu'il veut ici et même plus. Une partie des fonds européens, subventions, défisc, non utilisés par nos élus pour cause d'incompétence (et qui pourraient servir l’intérêt général). finit dans les comptes de GBH. Ses propos n'ont pas de double sens en langage béké je pense.
delamberton | 23/04/2018 - 07:18 :
Bernard Hayot et sa famille, 194ème du classement Challenges des plus grandes fortunes de France en 2016. Je pense que, pour être la PREMIERE fortune de France (!!!!!!), M. Hayot devrait demander à M. Macron-c'est la même pensée- une nouvelle dérogation ( en s'aidant au besoin de M. Guy Lordinot....) pour obtenir l'annulation du décret du 25 avril 1848 sur l'abolition de l'esclavage !!!!!!!!!!!...... non ??????
Balivot | 23/04/2018 - 09:06 :
Triste histoire. On voit aux diverses réactions prévisibles partout sur le net que les gens confondent tout. Comme c'est un béké il n'a aucun droit à la critique. Mais en tant qu'"antillais" et aucunement asservi (je précise car je vois déjà les pensées à mon encontre), je me vois contraint de valider ses propos. On voit partout la fameuse phrase, "le béké critique le peuple martiniquais" : arrêtez avec ça car le peuple martiniquais dans son ensemble n'est pas un être unique et ne pense pas la même chose fort heureusement d'ailleurs. Je ne me sens pas touché personnellement par ses propos, et les seules personnes touchées sont celles qui sont à la CTM, qui font un "boulot" loin d'être remarquable (pour ce qu'ils font je ne sais pas si on peut appeler cela un boulot). Ce que veut dire Bernard Hayot, c'est juste que les personnes à la tête de la CTM gèrent mal la Martinique. Et il suffit de lire l'actualité ou de s’intéresser à tous les petits artisans ou petites sociétés qui déposent le bilan chaque jour pour s'en rendre compte. Et je dirai qu'il faut plutôt travailler dans le privé pour s'en rendre compte, toutes les personnes dans une tour d'ivoire publique ne côtoient pas ce merdier au quotidien. DONC il y a bien une vérité sur ce point là, la CTM est en train de laisser crever la Martinique. Et qu'on ne dise pas que c'est du à une organisation quelconque ou à une loi de l'état, c'est juste une question de personne. Je fais également une parenthèse pour montrer que les gens confondent tout et qu'ils jouent sur la fameuse identité du peuple martiniquais : il y a un mois lorsque Marie Jeanne est parti à Paris pour son procès, j'ai trouvé honteux que des gens jouent encore sur le "le peuple martiniquais est attaqué", et bien je dis pas du tout, personnellement je ne me suis pas senti attaqué pour moi ce n'est qu'un énième procès de politique qui a franchi ou non la barrière (à voir?) . Et qu'il nous représente ne change rien, nous ne sommes pas responsables des agissements de ces personnes. Quant à Bernard Hayot, il ne s'agit aucunement d'une critique qui voudrait dire qu'il n'arrive pas à pénétrer l'économie martiniquaise. Sachez que c'est le territoire ou il est le mieux implanté, donc il n'a pas besoin de plus ici (bien que le rachat de casino va venir grossir ses rangs). Je trouve triste une telle tournure des événements, qui prouve encore que nos esprits ne sont pas encore préparés à progresser et restent enfermés dans leur petite vision. Notre mentalité évoluera quand les gens accepteront les critiques constructives, car elles existent. Peut etre que nos jeunes verront ainsi un autre pays qui leur donnera envie de rentrer au pays également, car nous aurons une mentalité qui nous permettra d'évoluer et de créer une "économie" prospère, également ouverte vers l'extérieur et pas recentrée sur notre petite personne. Enfin pour en revenir à la CTM, je trouve dommage qu'il n'y ait pas de bilan précis et factuel. Les gens seraient surpris : lorsque la CTM publie, il y a un an, une liste des chantiers lancés, il suffit de vérifier rapidement pour constater qu'ils datent de l'ancienne majorité (majorité criticable, je précise). Par ex. l'observatoire volcanologique, le fameux laboratoire territorial, le lycée Schoelcher etc... C'est pareil à tous les niveaux, toutes les décisions sont sclérosées... En gros il ne se passe rien, alors que notre pays aurait besoin d'un certain dynamisme de la part de nos élus. Et ce qui est dommageable c'est de voir qu'une majorité de nos actifs est payé par l'état ou les collectivités et qu'ils cautionnent indirectement ce système sclérosé tout en critiquant l'état car ça fait bien de nos jours. En conclusion je dirai que Bernard Hayot n'a pas à s'excuser. Il fait un constat et le dit en toute franchise (sans que cela n'indique une envie de conquérir plus le marché car de toute façon il le fait quand même). Je pense que malgré tout, il a un certain "attachement" à la Martinique (surement discutable au regard de l'histoire...), qui fait que son siège est ici. On peut ne pas être d'accord avec lui mais il faut entendre ses propos également.
Balivot | 23/04/2018 - 09:11 :
et je rajouterai que les personnes élues "démocratiquement" ne l'ont été que par une infime partie de la population. (cf. article "LE BÉKÉ BERNARD HAYOT SE PERMET D'INSULTER LES ÉLUS DU PEUPLE MARTINIQUAIS", article discutable également : encore une fois je ne me sens pas visé personnellement et je pense sincèrement que nos têtes pensantes/dirigeantes ont bien des torts également qu'il faut entendre.

Pages