Accueil

"CECI EST MON...RHUM !"

"CECI EST MON...RHUM !"

 L'Eglise catholique de la Martinique va-t-elle abandonner le vin pour le rhum ? Ce vin qui est censé être "le sang du Christ".

 Ce serait là un geste patriotique puisque nous ne produisons pas de vin. Enfin plus ! Car au 18è siècle, on en fabriquait chez nous. Mais bon, c'est du passé et le rhum a fini par s'imposer. Au fait, jusqu'au années 50 du 20è siècle, il y avait près d'une soixantaine de petites et moyennes distilleries à travers notre île, détenues par des Mulâtres et quelques Nègres. La guerre 14-18 avait boosté la production rhumière car l'alcool de canne à sucre avait servi de réchauffant, de désinfectant et de médicament dans les tranchées. Sauf que les bouilleurs de cru gaulois, enfin, les producteurs de vin de l'Hexagone ont fini, après la guerre, par en prendre la mouche et ont exigé du gouvernement français que notre rhum soit "contingenté".   

 Contingenté c'est à dire qu'une certaine quantité d'hectolitres soit fixée chaque année et pouvait entrer librement sur le marché français. Au-delà de ce quota, le rhum était lourdement taxé. Qu'ont fait alors nos chers Békés ? Ils ont tout simplement accaparé la totalité du contingent pour ne laisser aux distillateurs mulâtres et nègres que le rhum hors contingent. Lourdement taxé donc ! Pas étonnant donc qu'au fur et à mesure, moyennes et petites distilleries se sont mises à fermer les unes après les autres et qu'aujourd'hui, à part la distillerie NEISSON, toutes les autres appartiennent à des Békés.

 Monseigneur, il ne faudrait pas vous contenter de lire seulement la Bible. Si l'histoire de ce qui n'est qu'un kidnapping sordide vous intéresse, nous vous conseillons fortement le livre ci-après. Amen...
Image: 

Commentaires

michel mirgan | 23/03/2020 - 09:32 :
Excellent conseil à suivre impérativement ,Monseigneur !!!

Pages