Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Békés, si vous êtes sincères dans votre désir de réconciliation, donnez les 3 hectares de Séguineau !

Békés, si vous êtes sincères dans votre désir de réconciliation, donnez les 3 hectares de Séguineau !

   C'est quoi 3 hectares pour une "Habitation" ? Presque rien. Trois fois rien même ! Chaque année, 1.500 hectares de terre agricole partent en fumée en Martinique.

   Bétonisation, bitumisation et autres font que notre foncier agricole diminue comme peau de chagrin, mettant en danger la sécurité alimentaire des générations futures. Or, dans le cas de Séguineau, rien de tout cela. Il s'agit juste de permettre aux Martiniquais de bénéficier d'une alimentation en eau potable qui soit un tant soit peu correcte. 

   Nous savons bien, nous Martiniquais dits "de couleur", que vous fonctionnez, que vous avez depuis toujours fonctionné en groupe, voire même en caste. Nous savons que vous savez prendre des décisions collectives quand il y va de l'intérêt supérieur des Békés et nous savons que tous, en votre sein, se plient à ces décisions. De bon ou de mauvais gré. Vous affichez depuis plusieurs années votre désir de "réconciliation" et votre chef suprême a même planté sur son Habitation le fameux "Courbaril de la réconciliation" en compagnie d'Aimé Césaire et de Camille Darsières. 200 d'entre vous ont par la suite signé dans FRANCE-ANTILLES un texte reconnaissant que l'esclavage fut un crime contre l'humanité et vous avez été invités par le PPM et S. Letchimy à participer à un 22 mai sur la place de l'Abbé Grégoire à Terres-Sainville.

 

 

   Et nous savons que vous permettez aux plasticiens martiniquais d'avoir un minimum de visibilité dans une pays où il n'y en a que pour le sport et la musique. Nous savons tout cela ! Mais est-ce suffisant ? Ces quelques gestes symboliques suffisent-ils à effacer d'un coup de baguette magique deux siècles et demi d'esclavage et un siècle et demi d'exploitation capitaliste ? Vous avez très bien que NON ! Vous ne pouvez pas ne pas savoir qu'il ne saurait y avoir de RECONCILIATION sans VERITE. Vos cousins Afrikaners d'Afrique du Sud l'ont, eux, compris, et jusqu'à ce jour, personne ne les a exterminés ni jetés à la mer. Seriez-vous plus bornés qu'eux ? Croyez-vous sérieusement que 3.000 Békés, soit 1% de la population martiniquaise, pourront éternellement à détenir presque 50% de l'économie martiniquaise et 68% des terres agricoles ? 

   Si jamais vous le croyez, c'est que vous êtes tout simplement suicidaires. 

   Avec l'affaire de Séguineau et ces 3 hectares, vous avez une occasion inespérée de faire un geste non plus symbolique mais concret. Ce ne sont pas 225.00 euros qui vous enrichiront davantage, vous le savez fort bien. En donnant cette modeste parcelle de terre, vous démontrerez, pour une fois, que vous êtes sincères dans votre désir bruyamment affiché de "réconciliation". Evidemment, ce ne sera qu'un pas, un tout petit pas, un minuscule pas même, mais ce sera déjà ça. Après, il faudra tout mettre sur la table comme en Afrique du Sud et par conséquent reléguer aux oubliettes votre idée loufoque de réconciliation sans vérité.

   Car il n'y aura JAMAIS de réconciliation sans vérité d'abord et ensuite sans réaménagement du pouvoir économique !

Commentaires

michel mirgan | 02/07/2020 - 20:15 :
Parfait .Lançons une pétition en ce sens pour obliger les Békés à se positionner.
Zakhye | 03/07/2020 - 11:09 :
La VERITÉ viendra de l'INDÉPENDANCE. La RECONCILIATION viendra de l'INDÉPENDANCE. De l'INDÉPENDANCE viendra l'émancipation intellectuelle et culturelle. De l'INDÉPENDANCE surgiront les nouveaux paradigmes du développement, économiques, politiques, adaptés au contexte mondial actuel, à la dimension du pays. De l'INDÉPENDANCE adviendra la VÉRITÉ sur les békés ! Luttons pour l'INDÉPENDANCE, luttons pour la PAIX!
Balivot | 03/07/2020 - 16:46 :
LA MISÈRE viendra de l'indépendance, la GUERRE INTESTINE viendra de l'indépendance, la DICTATURE viendra de l'indépendance, l'EXODE viendra de l'indépendance, la FERMETURE D'ESPRIT viendra de l'indépendance. Le RIDICULE, qui heureusement pour ZAKHYE ne tue pas, viendra de l'indépendance. L'indépendance est une fin en soit totalement démagogique pour une poignée de personnes qui veulent faire croire qu'on vivra mieux après... TOTALEMENT FAUX. Merci de nous détailler vos nouveaux "PARADIGMES" du développement économique svp, je suis curieux de les entendre? Ils fonctionnent très bien dans les iles voisines, ils amènent des soins gratuits, une scolarité gratuite, des infrastructures propres, une démocratie saine sans corruption etc etc (IRONIE). Par contre les gens n'y sont pas moins "heureux" mais parce qu'ils se contentent de moins, donc pourquoi vouloir tirer vers le bas? Evitez vos commentaires sans fondement sinon. Merci
Zakhye | 04/07/2020 - 21:56 :
Un épouvantail est un mannequin, le plus souvent fait d'une armature de bois ou d'osier et recouvert de haillons de manière à ressembler à un être humain, que l'on dresse dans un jardin ou dans un champ pour effrayer les oiseaux et les empêcher ainsi de dévorer les graines et les fruits. Pour les oiseaux, l'épouvantail est tantôt un repoussoir, tantôt un perchoir. En fait, il effraie les oiseaux les plus jeunes, mais les plus âgés ne mettent que quelques heures pour comprendre, du moins pour les espèces les plus futées[1]. Longtemps utilisé par les cultivateurs, (aussi bien en Orient qu'en Occident), les agriculteurs modernes ont désormais recours à des subterfuges plus efficaces, tels les dispositifs d'effarouchement d'oiseaux

Pages