Accueil
Nich pédagojik
La mort des langues

La mort des langues n’est pas un phénomène nouveau. Depuis au moins 5000 ans, les linguistes estiment qu’au moins 30 000 langues sont nées et disparues, généralement sans laisser de trace. Avec le temps, force est de constater que le rythme de la mortalité des langues s’est singulièrement accéléré, surtout depuis les conquêtes colonialistes européennes. Au cours des trois dernières siècles, pendant que l’Europe perdait une bonne dizaine de langues, l’Australie et le Brésil, par exemple, en perdaient plusieurs centaines. En Afrique, plus de 200 langues comptent déjà moins de 500 locuteurs, sans parler de la liquidation de très nombreuses langues amérindiennes et de plusieurs petits peuples ayant vécu sous l’ancienne URSS ou en Chine (Ingouches, Kalmouts, Mekhétiens, Nus, Achangs, etc.).

Bénézwel
Par Thierry Deronne
Latrinité
Ezkadi (Péyi Bask)
Bénézwel
Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Par Raphaël Confiant
Latrinité
SERIOUS MEASURES NEED FOR SUGAR BELT CRISIS, SAYS LEADER DEEROOP TEEMAL
Sa ka fèt
Pawol a lom vo lom
Thierry MALO dit TiMALO
Ayiti
Par Nancy Roc (in Alterpresse)
Dènié liv ki paret
Par Gerry L’Étang
Gwadloup
« LANGAGE, LANGUE ET CULTURE »
Réinion
Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Par Jean-Laurent Alcide
Ezkadi (Péyi Bask)
Par Dannick Zandronis
Dènié liv ki paret
Eta-Zini
HONNEURS UNIVERSITAIRES AUX USA POUR UN IMMIGRANT GUYANIEN
Spécial chlordécone et paraquat
Par Raymond Bonhomme