Accueil
Eta-Zini
Casimir B. VODJO

   La chute du guide libyen Mohamed Kadhafi est synonyme d’une porte libre aux ravisseurs tous azimuts. Depuis sa mort, les milices rivales se disputent le pouvoir, et l’organisation État islamique a profité du vide étatique pour monter en puissance.

Kataloy
Khal Torabully

On a assisté à une déferlante d’événements ces derniers jours en Catalogne.

Laliwonday

Dans le conflit du Parc Naturel de Martinique (PNM), on se souvient encore de la déclaration tapageuse des élus d’EPMN appelant, à grand renfort médiatique, la tenue d’une réunion extraordinaire du Conseil d’Administration du Parc (voir lettre des élus).

Gwadloup

Samedi 4 novembre 2017
10h00 - 13h00
T&T Art Contemporain
Jarry, Guadeloupe
 

Nich pédagojik

   Outre son "Dictionnaire universel français/créole" qui ambitionne de collationner le lexique de tous les créoles à base lexicale française qui est un "work in progress" c'est-à-dire un travail en cours de réalisation, Raphaël CONFIANT s'est également lancé dans la préparation

Aljéri

L'Institut français d’Alger (IFA) a publié, ce dimanche 29 octobre, en fin de journée, un deuxième communiqué sur la pagaille constatée lors des inscriptions au Test de Connaissance du Français (TCF).

Eta-Zini

   Savez-vous que le créole est l'une des langues officielles de New-York ?

Le bloc-notes de Patrick Mathelié-Guinlet
Patrick Mathelié-Guinlet

À l'occasion de la semaine consacrée à la langue créole, ma contribution à la défense et illustration de ses beautés...

 

Suis

Accusé par trois plaignantes de viol, l’intellectuel suisse Tariq Ramadan a lui-même saisi la justice et dénonce une campagne calomnieuse. Sur les réseaux sociaux, la confusion règne entre partisans et contempteurs de l’homme.

Rékolonmi
Par Clémentine Maligorne

La FAO, l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, demande 98 millions de dollars pour éviter la progression de la jaunisse fusarienne. Une maladie qui a déjà décimé près de 100.000 hectares de bananes, principalement en Asie.

Matinik

   Chaque jour qui passe rend le conflit du Parc Naturel de la Martinique plus clair : il s'agit d'un conflit purement politique visant à déstabiliser le président du Parc, Louis BOUTRIN, conseiller exécutif à la CTM, et par là-même Alfred MARIE-JEANNE, président dudit conseil.

Ti kourilet

   On aura tout vu dans ce conflit qui oppose le DGS du Parc Naturel de la Martinique et le président du même organisme, élu à la CTM et membre du conseil exécutif :

Ti kourilet

  Interrogé, ce dimanche 29 octobre sur RLDM (Radio Lévé Doubout Matinik) par les auditeurs et par plusieurs agents NON GRÉVISTES qui ont manifesté leur volonté de reprendre leur travail, Alfred MARIE-JEANNE, président de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), a répondu que le syndicat

Rigoladri

   Kon tout moun sav atjèman, 28 oktob sé "Jounen Kréyol toutwon latè". Dépi yonndé lanné, tout kalté sikti ka gloriyé kréyol jou-tala : asosiyasion, lanméri, jounal kisasayésa...Ou sé di ki tout moun dakò pou sa palantjé zépon natirel nou ek ba'y plas-la i mérité a adan sosiété nou an.

Matinik

   La politique est devenue si comique en Martinique que même les moustiques étiques sont dans un état critique et les élus épileptiques font la nique car pris de panique erratique.

   Yééé-krik !

Laliwonday

ALLOCUTION DU CONSEILLER EXECUTIF LOUIS BOUTRIN

Vakabonnajri

   Dans le conflit qui secoue le PNM (Parc Naturel de la Martinique) et qui oppose le président, Louis BOUTRIN, conseiller exécutif à la CTM (Collectivité de Martinique) et le directeur de cet organisme, un smicard à 7.500 euros par mois défendu par la CDMT (non représentée dans l'organisme !) et

Nich pédagojik

   En ce 28 octobre 2017, "JOUNEN KREYOL TOUTWON LATE" ou "Journée Internationale du Créole", Raphaël CONFIANT nous donne à lire ce qu'on nomme en anglais "a work in process" autrement dit un travail en cours de réalisation.

Guiyàn

Une visite très chahutée.

Ti kourilet

   Pour rouler les mécaniques et faire les grandes gueules, nos journalistes locaux sont très forts, mais dès que ça sent le soufre, il n'y a plus personne. C'est la débandade assurée !

Billet du Jour

   Un public conséquent était à nouveau présent au deuxième jour du colloque organisé sur l'œuvre de Jean BERNABE, décédé en avril dernier, ce grand créoliste qui a laissé une œuvre considérable et l'un des pères fondateurs de l'Université des Antilles et de la Guyane, puis de l'Université des An