Accueil

Blocs-notes

Le bloc-notes de Patrick Mathelié-Guinlet

Le bloc-notes de Marie-Noëlle RECOQUE DESFONTAINES
“Vansé san loprésyon”
Marie-Noëlle RECOQUE DESFONTAINES

 Mwen maké tèks-lasa an kréyòl-gwadloup. An touvé lenspirasyon adan sa yo ka kriyé « Le Testament de Baltimore », on poèm (Desiderata, 1927) a Max Ehrmann (1872-1945).  Mwen pa mofwazé-y an kréyòl chouk- pou- chouk. Tèks an-mwen pa menmparèy a ta Max Ehrmann.

Le bloc-notes de Pierre CARPENTIER
Sommet de « l’universelle » Francophonie en Arménie
Pierre CARPENTIER

« Un vrai impérialisme totalitaire, la vraie défense d’un monolinguisme universel » Édouard Glissant in Poétique de la Relation. « La francité est d'abord un élément de stratégie. La francophonie est son signifiant » in Le Discours Antillais... Sa ki tandé, tandé. Sa ki konprann, konprann !...

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Critiquer la francophonie, oui, mais...
Raphaël CONFIANT

       J'ai toujours été gêné, voire même agacé, de constater que les plus grands pourfendeurs de la Francophonie soien

Le bloc-notes de Fernand FORTUNE
CONTRIBUTION A L'AVANCEE DE LA LANGUE CREOLE
Fernand Fortuné

                                          NOTRE  RAPPORT  A  LA  LANGUE

Le bloc-notes de Hughes BARTHELERY
 Sa man dwé Georges Mauvois...
Hughes Bartéléry

   Si lanvi matjé liv pran mwen an jou, sé Georges mauvois man dwé sa. Man té vini kontan tout pies téyat-li dépi an jou oswè man té monté wè yo jwé « Man Chomil » adan ti téyat Lopital Sivil la. 

Le bloc-notes de Serge RESTOG
Kitan 22 mé, pou lang kréyol la ?
Serge Restog (in "La Tribune des Antilles", n° 11, 11 septembre 1998)

   La langue créole, avant le 22 mai 1848, est la langue de la lutte pour la Liberté.

   La langue créole, au lendemain du 22 mai 1848, devient la langue des entraves aux libertés. Par liberté nous entendons : l'instruction, la promotion sociale, l'éducation, la culture générale, l'ouverture sur le monde. 

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
ENTRE DEMAGOGIE ET OPPORTUNISME POLITIQUE, LES VOLTE-FACE D’OLIVIER MARIE-REINE
Jean-Laurent Alcide

   8 mois après son installation, le Parc Naturel Marin de Martinique n’est toujours pas en mesure d’organiser son conseil de gestion.

Le bloc-notes d'Hector POULLET
Laliwondaj an-mwen ka hélé anmwé !
Hector Poullet

   An pa sav si sa vré ba toutmoun a sé lilèt an-nou la, mé mwen, Labityé an Gwadloup, la an ka rété la, sa ka fè lapenn.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Il est urgent de modifier les statuts de la collectivité territoriale de Martinique
Yves-Léopold Monthieux

   Tant en raison des limites démocratiques de sa conception et de son élaboration que pour les imperfections de son contenu, on a déploré à juste titre la mise en œuvre de la loi de juillet 2011 créant la collectivité territoriale de la Martinique (CTM).

Le bloc-notes de Serghe KECLARD
Obidjoul péyi-a

   Obidjoul péyi-a, sé chanjé lanmanniè nou ka wè, nou ka gadé péyi-a, tou lé jou. 

   Sé pa pou séré sé malpwopté-a, sé vakabonajri-a ka fet douvan zié-nou oben anbafey an-an ! 

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Quand Steve "Fola" Gadet prolonge "le grand cri" césairien...
Raphaël Confiant

   On croyait la jeune génération antillaise dépolitisée désidéologisée, entièrement tournée vers les réseaux sociaux et indifférente au sort de la Martinique et de la Guadeloupe. Entièrement préoccupée aussi du devenir individuel de chacun. Surfant allègrement sur une (illusoire) citoyenneté du monde.

Le Bloc-notes de Jid
Es matjékréyol nésésè toujou ?
JID

   Ni an kanmarad ka di  an ti pawol dan ann émision asou Radio APAL : 

   * Lang kréyol-la fok nou matjé’y, pas si nou pa matjé’y, i ka tonbé an délala !

Le bloc-notes de Pierre CARPENTIER
Îles Marquises - Guyane : Même Combat !
Pierre CARPENTIER

Avant Première à Marseille de "TE VAANUI, L'ODYSSÉE D'ISMAËL" au cinéma Pathé-Gaumont Madeleine le 02 octobre. Le fruit cinématique de la rencontre choc du cinéaste Jean-charles Granjon avec Ismaël Patu Huukena et le peuple Enata (marquisien) par une mise en relation guyanaise.

Le bloc-notes de la CARBÉTIENNE (Nady NELZY-ODRY)
 "La Danse des trois ponts" : an pies téyat ki bidjoul
Nady Nelzy-Odry

    Jòdi-jou, téat Matinik ka poté sawantdizan. Aprè Lamiral Robè, padan pliziè lanné, Matinik té konnet an sel katégori ispektak,  Yo té ka kriyé sa  « Konsew ».

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Chlordécone : prendre Emmanuel Macron au mot
Raphaël Confiant

 

Le bloc-notes de Jean Samuel SAHAÏ
HENRY MOUTOU SIDÀMBAROM L’épopée non-violente d’un Guadeloupéen fils d’Indiens
Jean S. Sahai

   Voulant voir dans les dégradations subies récemment par le buste de Henry Sidambarom à Capesterre Belle-Eau un acte de vandalisme, délinquance, et d’ignorance, plutôt qu’une forme milantisme au service d’une cause aberrante – alors que le Modèle Guadeloupéen est donné en exemple dans la Caraïbe et les diasporas né

Le bloc-notes d'Hector POULLET
Profanation de la stèle Henri Sidambarom à Capesterre Belle-eau
Hector Poullet

   C’est l’indignation générale en Guadeloupe. La population capesterrienne elle-même ne comprend pas. Qui a pu se permettre de salir et profaner le buste d’une des plus grandes figures historiques et symboliques de notre vivre ensemble en Guadeloupe ?  

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Autonomie : un anticolonialiste est indépendantiste, ou ne l’est pas

   Il ne suffit pas, comme dit l’autre, de sauter comme un cabri en criant « Autonomie ! Autonomie ! » pour se voir décerner le label d’ « anticolonialiste ». Un anticolonialiste est indépendantiste, ou ne l’est pas. Tandis qu’un autonomiste anticolonialiste, cela n’a pas de sens.

Le bloc-notes d'Olivier MUKUNA
Neuf ans plus tard
Olivier Mukuna

   Ces jours-ci, j'en vois beaucoup partager "la gifle", en mode La Fontaine, du cinéaste Patrice Leconte au raciste organique Eric Zemmour (France Télévisions, février 2010 -*).

Le bloc-notes de Marie-Noëlle RECOQUE DESFONTAINES
                        Trois romanciers israéliens : Sayed KASHUA , Orly CASTEL-BLOOM et Yossi SUCARY.
Marie-Noëlle RECOQUE-DESFONTAINES

Yossi SUCARY, dans « Emilia et le sel de la terre », s’inspire de la discrimination subie en Israël par les Juifs sépharades dominés par les Juifs ashkénazes.